L’élite mondiale n’est pas un monolithe. En 2000 il y avait un grand écart entre deux grandes factions. L’une était le groupe Nazionist (nazie / sioniste) qui voulait tuer 90% de l’humanité et asservir le reste afin de sauver «l’environnement», et créer une race de surhommes (eux-mêmes) et régner sur les moutons. L’autre groupe, appelons-les les partisans du réchauffement, voulait utiliser le réchauffement climatique frauduleux comme une excuse pour créer une taxe globale dans un gouvernement mondial et utiliser une partie de la taxe pour préserver les forêts et la nature. Les partisans du réchauffement ont perdu face aux menaces de mort des Nazionistes en 2000, lorsque George W. Bush a été élu frauduleusement.

Puis une société secrète de l’Asie, après avoir espionné une réunion de la Loge des Bohémiens Nazionistes, a appris les plans pour tuer les 90% et a décidé de tenter de les arrêter. Ils ont finalement réussi à convaincre la faction réchauffement de travailler avec eux. Certains d’entre eux pensaient que l’ajustement des institutions actuelles comme le FMI, la Banque mondiale, etc. serait suffisant. Cependant, les Nazionistes ont même refusé de partager le pouvoir d’où la nécessité de travailler ensemble pour les renverser. C’est pourquoi une guerre financière, assassinats, utilisation d’armes de tremblement de terre etc. a sévi depuis quelques années maintenant.

Les vieilles familles de générations comme les Rockefeller devront démissionner et permettre à un tout nouveau paradigme d’émerger sur cette planète. Certains d’entre eux avaient de bonnes intentions mais l’état de la planète nous dit qu’ils ont besoin de se retirer maintenant et permettre ainsi à un nouvel âge ou une nouvelle ère (mais pas un nouvel ordre mondial) puisse commencer. Le fait est que tous nous partageons cette planète fragile, respirons le même air et utilisons la même eau, donc il y a certaines choses que nous devons faire tous ensemble si nous voulons construire un avenir meilleur et plus heureux pour l’humanité et toutes les créatures vivantes..

Benjamin Fulford