KOUNDALINI

koundalini-1

Koundalini, ou le feu serpent, est une force issue du soleil, entièrement indépendante et distincte de Prâna, incapable d’être convertie en cette forme d’énergie.

(Rappel : Logo = source, sub logos = univers, sub sub logos = galaxies, sub sub sub logos = étoiles / systèmes stellaires)

Koundalini a reçu des noms divers : Le feu serpent, la puissance ignée, la mère du monde. Littéralement, elle apparaît au clairvoyant comme un torrent de feu liquide parcourant le corps ; son trajet normal est une spirale semblable aux replis d’un serpent ; « mère du monde » est un nom assez approprié parce que c’est par elle que peuvent être vivifiés nos divers véhicules.

koundalini-2.png

Il faut voir un antique symbole de la colonne vertébrale et de Koundalini dans le thyrse, bâton surmonté d’une pomme de pin (pinéale). En Inde, on trouve le même symbole ; le bâton est remplacé par un bambou à sept nœuds qui naturellement représentent les sept chakras ou centre de force. Dans certains rites, un tube de fer passant pour contenir du feu était employé à la place du thyrse.

koundalini-3

Koundalini existe sous tous les plans ; elle semble présenter également sept couches ou degrés de puissance.

Le corps astral naissant (larve psy du bas astral) est à l’origine une sorte de masse à peu près inerte, n’ayant qu’une vague conscience, sans aucune capacité définie d’action, et sans connaissance précise du monde ambiant. La première chose qui survient est l’éveil de Koundalini dans l’homme sur le plan astral dans le centre correspondant à celui de la base de l’épine dorsale (Chakras racine).

Puis cette force passe au second centre, correspondant à l’ombilic et la vivifie, éveillant ainsi dans le corps astral la faculté de sentir, d’être impressionné par toutes sortes d’influences, mais sans lui donner encore  la compréhension précise.

Koundalini passe alors au troisième centre (splénique), au quatrième (cardiaque), au cinquième (gorge),  au sixième (entre les sourcils) et au septième (haut de la tête) ; éveillant dans chacun les différentes facultés décrites dans mes articles précédents sur les chakras.

L’éveil du Koundalini est obtenu par un effort de volonté résolu et prolongé qui rend actif le centre situé à la base de l’épine dorsale. Quand celui-ci est réveillé, c’est par sa formidable énergie que sont à leur tour éveillés les autres centres. L’effet produit sur les centres est de conférer à la conscience physique les facultés éveillées par le développement des centres astral correspondants.

Pour obtenir ce résultat, il est nécessaire que le feu-serpent passe de chakra en chakra dans un certain ordre et d’une certaine façon qui varie selon les types humains.

Je ne donnerai pas d’indication quant à l’ordre dans lequel le feu-serpent doit passer à travers les centres.

La raison en est qu’il y a de très sérieux dangers, dont je ne peux cacher la gravité, pour ceux qui veulent éveiller prématurément, ou éveillent accidentellement Koundalini. L’avertissement est adressé à qui songerait à rien tenter de ce genre avant le moment voulu.

Avant l’éveil de Koundalini, il est absolument essentiel que l’homme ait atteint un certain stade de pureté morale, et aussi que sa volonté soit assez forte pour dominer cette force.

La plupart des dangers sont purement physiques. L’activité du feu-serpent, quand on ne sait pas la maîtriser, cause souvent d’intolérables douleurs physiques ; elle peut facilement détruire des tissus et même le corps physique tout entier ; il peut aussi léser d’une façon permanente, des corps plus élevés en fréquence que le corps physique.

Un effet très fréquent de son éveil prématuré est qu’elle s’élance vers les régions inférieures  au lieu de s’élever vers les parties supérieures du corps ; elle excite ainsi les passions les moins désirables, les stimule et intensifie leurs effets à tel point que l’homme ne peut leur résister. Il a éveillé une force dans l’étreinte de laquelle il est aussi impuissant qu’un nageur dans la mâchoire d’un requin.

Le développement prématuré de Koundalini intensifie tout dans la nature de l’homme et affecte les qualités inférieures et mauvaises plus que les bonnes.

Dans le corps mental, par exemple, elle éveille très facilement l’ambition et bientôt la fait croître à un point excessif. Pour l’intelligence, cela implique un orgueil anormal…

Parfois, le feu-serpent s’éveille spontanément, on éprouve alors une vague sensation de chaleur, et il peut même entrer en mouvement de lui-même. Dans ce cas, il causerait de vives douleurs, car les canaux n’étant pas préparés pour son passage, il lui faudrait frayer lui-même son chemin, en consumant une masse de déchets éthériques. Dans de tels cas, la force se précipite de bas en haut, à l’intérieur de l’épine dorsale, au lieu de suivre la voie en spirale normale de chakras en chakras.

Enfin, l’âge n’affecte pas le développement des chakras au moyen de Koundalini, mais la santé est indispensable, car un corps vigoureux peut seul endurer la tentions.

Namasté.

G.B.

Publicités