tarot M 2

Q Pourriez-vous me dire quelle est l’origine du tarot?

R L’origine de ce système d’étude et de divination est double: il y a d’abord l’influence venue de façon déformée en provenance de prêtres essayant d’enseigner le Loi Une en Égypte, qui ont mis en formes la compréhension, si vous voulez bien pardonner ce terme impropre, qu’ils avaient reçue. Ces formes sont ensuite devenues une partie régulière des apprentissages/enseignements de l’initié. La deuxième influence est celle d’entités des pays que vous nommez Our, la Chaldée et la Mésopotamie et qui, depuis des temps très anciens, avaient reçu des cieux les données, dirons-nous, qu’elles utilisaient. Ainsi donc, nous trouvons deux méthodes de divination fondues en une seule, avec des résultats inégaux: l’astrologie, comme vous l’appelez, et la forme combinée de manière à suggérer ce que vous pouvez appeler ‘des correspondances’, qui sont typiques de distorsions que vous pouvez voir comme des tentatives de visualiser des archétypes.

Q Ai-je alors raison de supposer que les prêtres d’Égypte, en essayant de convertir en une symbolique compréhensible des connaissances qu’ils avaient reçues initialement de Ra, ont élaboré et initié le concept du tarot? Est-ce exact?

R C’est exact, avec l’addition de l’influence de Sumer.

Q Je voudrais vous demander, en ce qui concerne la production initiale des tarots, où ce concept a été formé en premier lieu et où les tarots ont été découverts en premier lieu.

R Le concept du tarot est né sous l’influence planétaire de la planète que vous nommez Vénus.

Q Est-ce que ce concept a été donné ou formé en tant qu’outil d’entraînement pour ceux qui vivaient sur Vénus à

Cette époque, ou bien a-t-il été formé par ceux de Vénus comme un outil d’entraînement pour ceux de la Terre?

R Le tarot a été imaginé par la population de troisième densité de Vénus, il y a une grande mesure de votre espace/temps de votre passé. Ainsi que nous l’avons noté, l’expérience de troisième densité de ceux de Vénus se déroulait bien plus profondément et harmonieusement dans ce que vous appelez les relations avec autrui, le travail de transfert des énergies sexuelles, et la recherche philosophique ou métaphysique. Le produit de très nombreuses générations de travail sur ce que nous avons conçu comme étant le mental archétypal a produit les tarots, qui ont été utilisés par nos peuples en tant que supports d’entraînement dans le développement de la personnalité magique.

Q J’imagine que ceux de Vénus de troisième densité étaient les entités initiales qui ont partiellement pénétré le voile, glané des informations sur la nature du mental archétypal et le processus de mise en place du voile, et à partir de cela ont conçu les tarots comme une méthode d’enseignement pour d’autres. Est-ce exact?

R En effet.

Q Je suppose également, mais je peux me tromper, que la liste que j’ai et qui comprend vingt-deux noms de lames de tarot –les Arcanes Majeurs–, ne correspondent pas exactement à ce qui a été produit à l’origine par Ra. Pourriez-vous décrire les tarots originaux en me disant d’abord s’il y avait vingt-deux archétypes? Ce doivent avoir été les mêmes. Est-ce que c’étaient les mêmes que ceux que je vous ai énumérés à une séance précédente ou bien y avait-il des différences?

R Ainsi que je l’ai dit précédemment, chaque archétype est un complexe de concepts et peut être vu non seulement par des individus mais aussi de manières particulières par ceux de mêmes influences raciales ou planétaires. C’est pourquoi il n’est pas instructif de reconstruire en termes descriptifs les différences plutôt mineures entre les tarots utilisés par nous et ceux utilisés par ceux d’Égypte et par les descendants spirituels de ceux qui ont étudié en premier lieu ce système. La grande avancée qui a été faite après notre travail en troisième densité a été l’importance appropriée donnée à l’arcane numéro vingt-deux (G.B. le mat) que nous avions appelé ‘Le Choix’. Dans notre propre expérience nous avions conscience de l’existence d’un archétype d’unification de ce genre, mais nous n’avions pas accordé à cet archétype le complexe approprié de concepts pour pouvoir utiliser de façon plus efficace cet archétype afin de favoriser notre évolution.

Q Je vais dire ce que je comprends de certains archétypes et vous laisser corriger ce que j’aurai dit. Il me semble que les signifiants du Mental, du Corps, et de l’Esprit sont influencés, pour chacun d’eux, par les catalyseurs. Cela produit de l’expérience qui elle-même aboutit à la Transformation et produit la Grande Voie. C’est le même processus pour le mental, le corps et l’esprit. Les archétypes sont simplement répétés mais agissent d’une manière différente en tant que catalyseurs, parce que les différences entre mental, corps et esprit produisent un type différent d’expérience pour chacun à cause des différences entre les trois. La transformation est légèrement différente. La Grande Voie est quelque peu différente, mais tous les archétypes font quasiment la même chose. Ils agissent sur trois parties différentes du complexe mental/corps/esprit, de sorte que nous pouvons dire qu’en faisant du Signifiant un complexe nous avons essentiellement fourni aux catalyseurs le moyen de créer plus efficacement la Transformation. Voudriez-vous s’il vous plaît corriger cet exposé?

R Je suis Ra. Dans votre exposé, l’exactitude est tellement mêlée à des radicelles d’erreur que la correction de votre exposé est difficile. Nous allons donner des commentaires et à partir de ces commentaires, vous demander de réaligner, si possible, votre conceptualisation.

Le mental archétypal est une portion grande et fondamentale du complexe mental, l’un de ses éléments les plus fondamentaux, et une des sources les plus riches d’informations pour celui qui est à la recherche du Créateur infini unique. Tenter de condenser les archétypes c’est faire une tentative erronée. Chaque archétype est une ding an sich ou ‘chose en soi’ importante, avec son propre complexe de concepts. Alors qu’il est instructif d’examiner les relations entre archétypes, il peut être dit que cette ligne de recherche est secondaire par rapport à la découverte de la Gestalt ou vision ou mélodie la plus pure que chaque archétype signifie pour le mental tant intellectuel qu’intuitif. Les Signifiants des complexes Mental, Corps et Esprit sont complexes en et par eux-mêmes, et les archétypes du Catalyseur, de l’Expérience, de la Transformation, et de la Grande Voie, sont vus le plus fructueusement comme des complexes indépendants qui ont leurs propres mélodies grâce auxquelles ils peuvent informer le mental de sa nature.

Nous demandons que vous considériez que le mental archétypal informe les pensées qui peuvent ensuite avoir une influence sur le mental, le corps, ou l’esprit. Les archétypes n’ont pas un lien direct avec le corps ou l’esprit. Tous doivent être tirés au travers des plus hauts niveaux du mental subconscient vers le mental conscient et de là, ils peuvent s’envoler vers où ils sont attendus. C’est lorsqu’ils sont utilisés de manière contrôlée qu’ils sont le plus utiles. Plutôt que de dépasser les limites de votre exposé, nous apprécierions l’opportunité d’une nouvelle question de votre part à présent, afin de pouvoir vous répondre de manière plus précise.

Q Est-ce que Ra a utilisé des cartes semblables aux lames du tarot pour l’instruction en troisième densité?

R Non.

Q Qu’est-ce que Ra a utilisé en troisième densité?

R Vous avez connaissance, par vos tentatives de visualisation magique, de la configuration mentale parfois assez complexe des visualisations. Celles-ci sont mentales et élaborées au moyen du mental. Un autre exemple bien connu dans votre culture est la visualisation, dans votre collectivité, de la distorsion de l’amour du Créateur infini unique nommée christianisme, où une petite portion de vos aliments est vue comme un homme configuré mentalement mais entièrement réel, l’homme connu de vous sous le nom de Jehoshuah ou, comme vous nommez à présent cette entité: Jésus. C’est par cette méthode de visualisation soutenue pendant une période d’entraînement que nous avons travaillé avec ces concepts.

Ces concepts ont été élaborés occasionnellement. Cependant, le concept d’une visualisation unique par lame n’a pas été pensé par nous.

Q Comment est-ce que l’instructeur a relayé les informations auprès de ceux qui étudiaient, en ce qui concerne la visualisation?

R Ce processus était cabalistique, c’est-à-dire de la tradition orale, du bouche à oreille.

Q Donc, quand Ra a voulu enseigner aux Égyptiens le concept des tarots est-ce que c’est le même processus qui a été suivi ou bien un autre?

R C’est le même processus qui a été utilisé. Cependant, ceux qui ont été des instructeurs/apprentis après nous ont d’abord dessiné ces images du mieux qu’ils pouvaient dans le lieu d’initiation, et ont ensuite commencé à utiliser ce que vous appelez des lames comportant les représentations de ces visualisations.

Q Est-ce que les arcanes de Cour et les arcanes mineurs faisaient partie des enseignements de Ra, ou bien est-ce quelque chose qui est apparu plus tardivement?

R Les lames dont vous parlez sont le produit de l’influence de ceux de la Chaldée et de Sumer.

Q Vous avez dit que le tarot est une méthode de divination. Voudriez-vous expliquer cela?

R Je suis Ra. Nous devons d’abord séparer les tarots vus comme une méthode de divination et les Arcanes Majeurs qui représentent vingt-deux archétypes du mental archétypal.

La valeur de ce que vous appelez ‘l’astrologie’ est significative quand elle est utilisée par des entités initiées qui comprennent, si vous voulez bien pardonner ce terme peu approprié, les considérations parfois compliquées de la Loi de Confusion. A mesure que chaque influence planétaire pénètre dans le réseau de votre sphère, ceux de votre sphère sont affectés, comme la Lune qui se meut autour de votre sphère fait bouger les eaux sur vos profondeurs. Votre propre nature c’est l’eau, en ce sens que vous, en tant que complexes mental/corps/esprit êtes facilement impressionnés et émus. En fait, c’est là la véritable fibre et nature de votre parcours et éveil dans cette densité: d’être non seulement touchés, mais aussi de vous instruire vous-mêmes sur la manière préférée de vos mouvements du mental, du corps et de l’esprit.

C’est pourquoi, quand chaque entité entre dans le réseau énergétique planétaire, chaque entité est affectée par deux influx planétaires majeurs: celui de la conception, qui a trait à la manifestation physique de rayon jaune de l’incarnation, et celui du moment que vous appelez ‘la naissance’, où la première bouffée d’air est attirée dans le complexe corps chimique du rayon jaune. Alors, ceux qui connaissent les étoiles et leurs configurations et influences sont capables de voir la représentation d’une grande carte du pays dans lequel une entité a voyagé, est en train de voyager, ou peut s’attendre à voyager, que ce soit au niveau physique, mental ou spirituel. Une telle entité a développé des aptitudes d’initié qui sont normalement vues parmi vos peuples comme psychiques ou paranormales. Quand les archétypes sont mélangés aux cartes des orientations astrologiques qui forment les Arcanes de Cour et Arcanes Mineurs, ces archétypes se magnétisent aux impressions psychiques de celui qui travaille avec les cartes, et deviennent ainsi des instruments reliant le praticien des déterminations et divinations, à celui qui demande les informations. Souvent ces représentations archétypales apparaissent de manière à avoir des résultats qui paraissent intéressants, et dont la configuration a un sens pour celui qui pose les questions. En et par eux-mêmes, les Arcanes Majeurs n’ont pas leur place dans la divination, mais ils sont plutôt des outils de connaissance approfondie du ‘soi’ par le ‘soi’ dans le but d’entrer dans un moment présent réalisé plus profondément et plus intensément.

Q Ra doit avoir eu, disons, un plan de leçons ou de cours de formation pour les vingt-deux archétypes à donner soit à ceux de troisième densité de Ra soit, plus tard, à ceux d’Égypte. Pourriez-vous décrire ce scénario du cours de formation?

R Nous trouvons plus étroitement approprié de discuter nos plans destinés à familiariser des initiés, sur votre propre planète, avec cette version particulière des archétypes du mental archétypal. Notre première étape a été la présentation des images, l’une après l’autre, dans l’ordre suivant: un, huit, quinze; deux, neuf, seize; trois, dix, dix-sept; quatre, onze, dix-huit; cinq, douze, dix-neuf; six, treize, vingt; sept, quatorze, vingt et un; vingt-deux. (G.B. 7=21 ; 1+7 =8+7=15 ; 2+7=9+7=16, etc.)

De cette manière, les relations fondamentales entre mental, corps, et esprit ont pu commencer à être découvertes car, ainsi que l’on voit, par exemple, de la Matrice du Mental comparée aux Matrices du Corps et de l’Esprit, on peut tenter de tirer certaines conclusions.

Quand, à la longue, l’élève a maîtrisé ces visualisations et qu’il a considéré chacune des sept classes d’archétypes en regardant les relations entre mental, corps et esprit, nous avons ensuite suggéré la considération des archétypes par paires: un et deux; trois et quatre; cinq; six et sept. Vous pouvez continuer sous cette forme pour les archétypes du corps et de l’esprit. Vous noterez que la considération du Signifiant a été laissée isolée, car le Signifiant sera accouplé avec l’archétype vingt-deux.

A la fin de cette ligne d’examen, l’élève commençait à saisir de plus en plus profondément les qualités et résonances de chaque archétype. A ce point, en utilisant diverses autres aides à l’évolution spirituelle, nous avons encouragé l’initié à apprendre à devenir chaque archétype et, le plus important, de savoir aussi bien que possible à l’intérieur de votre illusion, quand l’adoption de la persona de l’archétype pouvait être spirituellement ou métaphysiquement utile.

Comme vous pouvez le constater, beaucoup de travail a été accompli de manière créative par chaque initié. Nous n’avons aucun dogme à offrir. Chacun perçoit ce qui lui est nécessaire et utile.

Q J’ai ici un jeu de vingt-deux lames de tarot qui ont été copiées, selon les informations que nous avons, des murs de la grande pyramide de Gizeh. Si nécessaire, nous pouvons reproduire ces lames dans le livre que nous sommes en train de préparer. Je voudrais demander à Ra si ces lames représentent une réplique exacte de ce qui se trouve dans la Grande Pyramide.

R La ressemblance est substantiel.

Q En d’autres termes, on pourrait dire que celles-ci dépassent les 95% d’exactitude par rapport à ce qui est représenté sur les murs de la Grande Pyramide?

R Oui.

Q La façon dont je comprends alors cela c’est que Ra a donné ces concepts archétypaux aux prêtres d’Égypte, qui les ont ensuite dessinés sur les parois d’une des chambres de la Grande Pyramide. Quelle a été la technique de transmission de ces informations aux prêtres? A cette époque est-ce que Ra parcourait la surface de la Terre parmi les Égyptiens, ou bien est-ce que cela a été accompli sous une forme de channeling?

R Cela a été fait partiellement au travers d’enseignements anciens et partiellement par l’intermédiaire de visions.

Q Donc à cette époque particulière Ra avait depuis longtemps quitté la planète en ce qui concerne la présence parmi les Égyptiens. Est-ce exact?

R Oui.

Q Je voudrais interroger Ra sur chacune de ces lames afin de mieux comprendre les archétypes.

R Ainsi que nous l’avons déjà dit, ces complexes de concepts archétypaux sont des outils pour l’apprentissage/enseignement. Ainsi, si nous devions offrir des informations qui ne sont pas une réponse à des observations faites par celui qui étudie, nous transgresserions le libre arbitre du disciple/instructeur en étant à la fois instructeur/élève et élève/instructeur.

Q Vous avez dit que Ra a utilisé les tarots pour développer la personnalité magique. Est-ce que cela a été fait pour devenir mentalement l’essence de chaque archétype et de cette manière développer la personnalité magique?

R Cela est inexact. Se revêtir d’un archétype est une pratique avancée de l’adepte qui a longtemps étudié le système archétypal. Les complexes de concepts qui, ensemble, doivent représenter l’architecture d’une partie significative et riche du mental, sont destinés à être étudiés en tant que complexes de concepts individuels tels la Matrice, le Potentialisateur, etc., en voyant les connexions mental/corps/esprit, et en paires avec une certaine concentration sur la polarité du masculin et du féminin. S’ils sont étudiés, vient alors le moment où des thrènes profonds et de joyeuses comptines du mental profond peuvent avec succès être amenés au jour pour intensifier, articuler, et renforcer l’un ou l’autre aspect de la personnalité magique.

Q Vous avez dit que chaque archétype est un complexe de concepts. Voudriez-vous s’il vous plaît définir ce que vous entendez par là?

R A première vue, une telle définition est sans valeur, étant circulaire. Un complexe de concepts, tout comme une molécule, est une structure complexe qui comprend plus d’un type de nexus d’énergies ou atomes. Chaque atome d’une molécule est son identité unique et peut, par certains moyens, être extrait de la molécule. La molécule d’eau peut, par des moyens chimiques, être séparée en hydrogène et oxygène. Séparément ils ne peuvent pas être interprétés comme équivalant à de l’eau.

Quand ils sont inclus dans la structure moléculaire qui illustre l’eau, les deux sont indiscutablement de l’eau.

De la même façon, chaque archétype a, à l‘intérieur de lui, plusieurs atomes-racines d’essence organisationnelle. Séparément, la structure générale du complexe ne peut pas être vue. Rassemblé, le complexe de concepts est irrécusablement une seule chose. Cependant, tout comme il est très utile de saisir les potentiels, dans vos systèmes physiques, de la nature constituée de l’eau, de même en saisissant la nature d’un archétype il est utile d’avoir un sens des concepts de ses composantes.

Q Quand, à l’origine, Ra a instruit les Égyptiens ou leur a enseigné les tarots, est-ce que Ra a agi en tant qu’instructeurs/élèves à un degré tel que Ra est devenu des élèves/instructeurs?

R Cette distorsion nous a été épargnée.

Q Serait-il approprié que je réponde aux questions en donnant ce que je pense être la signification des trois éléments dont vous avez parlé pour la première lame, puis la huitième lame, etc.? Est-ce que c’est cela que vous voulez dire?

R Ceci est très proche de ce que nous voulons dire. Nous avions l’intention de suggérer qu’un ou plusieurs d’entre vous parcoure le plan d’étude que nous avons suggéré. Après cela, les questions ayant trait aux archétypes tels qu’ils se trouvent dans le tarot peuvent prendre la forme d’observations de ce qui semble être les caractéristiques de chaque archétype, les relations entre les archétypes du mental, du corps, et de l’esprit d’un même rang, comme la Matrice, ou les archétypes vus en relation avec la polarité, spécialement quand ils sont observés en paires.

Toutes les observations faites par un étudiant s’étant livré à ces considérations recevront nos commentaires en retour. Notre grand souci d’éviter d’interpréter, pour la première fois, pour l’élève/instructeur divers éléments d’image sur un morceau de carton est dû à la fois à la Loi de Confusion et aux difficultés des distorsions des images sur le carton. C’est pourquoi, nous pouvons suggérer une révision consciencieuse de ce que nous avons déjà donné concernant ce sujet, par rapport à une grande confiance accordée soit à l’interprétation des images archétypales, soit à un quelconque système élaboré comme moyen d’étudier ces images.

Q Ra a dit qu’une avancée majeure s’est produite quand l’importance appropriée a été accordée au vingt-deuxième arcane. Cela ne s’est pas produit avant que Ra ait achevé la troisième densité. Je présume de cela que Ra, étant polarisé positivement, a probablement éprouvé certaines des mêmes difficultés qui se sont révélées avant la mise en place du voile, en ce sens que la polarité négative n’a pas été appréciée. Ceci est une supposition. Est-elle correcte?

R Dans un sens elle est précisément correcte. Notre moisson (G.B. passage à une densité supérieure) a été des plus positives, et notre appréciation de ceux qui étaient négatifs a relativement manqué d’informations. Cependant, nous avions l’intention de suggérer que dans l’utilisation du système connu de vous comme étant ‘le tarot’ pour progresser dans l’évolution spirituelle du soi, une bonne compréhension, si nous pouvons utiliser ce terme mal approprié, du vingt-deuxième archétype (G.B. mat) est extrêmement utile pour préciser le point de vue de base du Signifiant du Mental, du Corps et de l’Esprit et, en outre, pour mieux mettre en relief la Transformation et la Grande Voie des complexes Mental, Corps et Esprit. (G.B. vous).

Q Nous avons les quelques observations suivantes sur les archétypes. Premièrement, la Matrice du Mental est dépeinte, dans le tarot égyptien, comme étant masculine et nous voyons cela comme de l’énergie créatrice dirigée intelligemment. Est-ce que Ra veut commenter?

R C’est une perception extrêmement sensée que de voir le masculin non pas comme le mâle biologique mais comme le principe masculin. Vous noterez qu’il y a des connotations sexuelles très claires dans les images. Elles sont destinées à fonctionner à la fois comme des informations permettant de savoir quelle entité ou énergie biologique attire quel archétype, et aussi comme une vision plus générale qui voit la polarité comme une clé du mental archétypal de troisième densité.

Q Vous voulez dire que les lames que nous avons ici sont les meilleures cartes disponibles?

R Ce que vous dites est correct en ce sens que nous considérons le tarot dit égyptien comme la version la plus inaltérée des images que Ra a offertes. Ceci n’est pas pour laisser entendre que d’autres systèmes ne peuvent pas, à leur propre manière, constituer une architecture utile à considérer par l’adepte dans le cadre du mental archétypal.

Q Alors Ra a présenté les images que nous connaissons à présent comme le tarot, afin que les adeptes égyptiens de l’époque puissent accélérer leur évolution personnelle. Est-ce que ceci est exact et est-ce qu’il y a eu d’autres raisons à la présentation de ces images par Ra?

R Vous avez raison.

Q Est-ce qu’il y a d’autres usages des lames de tarot à part celui que je viens de nommer?

R A celui qui étudie, les images du tarot offrent une ressource pour apprendre/enseigner les processus d’évolution. Pour toute autre entité ces images sont des dessins et rien de plus.

Q Je pensais spécifiquement au fait que Ra, au cours d’une séance précédente, a parlé du tarot comme d’un système de divination. Voudriez-vous me dire ce que vous entendiez par-là?

R Du fait de l’influence des Chaldéens, le système d’images archétypales a été incorporé par les prêtres de cette période dans un système d’étude, d’apprentissage et de divination basé sur l’astrologie. Ce n’est pas dans ce but que Ra a développé le tarot.

Q J’ai l’intention de redessiner les lames du tarot en omettant les additions étrangères faites par ceux qui sont venus après Ra, et je voudrais passer rapidement en revue les choses que je voudrais éliminer pour faire les cartes comme elles étaient avant les additions astrologiques et d’autres accessoires.

Je voudrais éliminer toutes les lettres des bordures des lames, à la possible exception du numéro de la lame. Cela s’appliquerait à toutes les cartes. De la Lame n°1 j’éliminerais l’étoile, la baguette dans la main du Magicien, et je comprends que la sphère doit rester, mais je ne suis pas certain de sa localisation. Est-ce que Ra veut commenter s’il vous plaît?

R Premièrement, l’élimination des lettres est acceptable. Deuxièmement, l’élimination des étoiles est acceptable dans tous les cas. Troisièmement, l’élimination de la baguette est appropriée. Quatrièmement, la sphère doit être vue tenue par le pouce, l’index et le majeur.

Cinquièmement, nous voudrions noter qu’il n’est pas possible d’offrir ce que vous pouvez appeler un jeu pur de tarot, si vous voulez utiliser ces termes, étant donné le fait que quand ces images ont été dessinées pour la première fois il y avait déjà des distorsions diverses et variées, principalement culturelles.

Sixièmement, bien qu’il soit bon de voir ces images sans les ajouts astrologiques, il est à noter que d’une manière plus générale, ce sont les positions, phases, et caractéristiques de chaque complexe de concepts qui sont importantes. L’élimination de toutes les distorsions est improbable et, dans une grande mesure, sans importance.

Q Je n’ai pas pensé que nous pourrions jamais éliminer toutes les distorsions, mais il est très difficile de travailler avec ces cartes ou de les interpréter, à cause de la qualité du dessin, et si nous les passons en revue nous aurons une meilleure idée de ce que sont certaines de ces choses, et comment elles devraient être dessinées. Je pense que nous pouvons améliorer la qualité des lames et aussi enlever une partie des éléments étrangers qui peuvent prêter à confusion.

De la deuxième lame nous devrions ôter les lettres et les étoiles. Au centre de la forme féminine, ici, elle porte quelque chose qui ressemble à une croix ansée, et nous devrions modifier cela. Je pense que je devrais mettre une croix ansée à la place de cette chose qui ressemble un peu à une croix ansée sur le devant de la forme féminine. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Ensuite, en ce qui concerne la chose qu’elle porte sur la tête, cela est, je crois, quelque peu confus. Quelle devrait en être la forme?

R Nous allons permettre à celui qui étudie de contempler ce point. Nous notons que, bien qu’il s’agisse d’un ajout basé sur l’astrologie à ce complexe de concepts, il n’est pas entièrement inacceptable quand il est placé dans un certain ressenti. C’est pourquoi nous suggérons, ô élève, que tu choisisses s’il faut ou non retirer la couronne ou donner un nom à sa signification de manière à préciser le complexe de concepts.

Q Est-ce que Ra veut bien me donner les informations possibles à propos des proportions et de la forme de la croix ansée, et aussi si elle devrait être fabriquée ou dessinée?

R Non.

Q De la Lame n°3 nous allons retirer toutes les lettres et les étoiles, et je présume que les petites coupes autour de l’extérieur des rayons représentant le Soleil devraient être éliminées? Est-ce exact?

R Oui

Q De la Lame n°4 nous allons éliminer toutes les lettres et les étoiles, et il semble qu’ici aussi nous avons une situation où il faut retirer la baguette et placer le globe dans la main. Est-ce exact?

R Une nouvelle fois, c’est une question de choix. Bien que de nature astrologique, ce sceptre particulier a des possibilités de pertinence par rapport au complexe de concepts d’origine.

Nous n’avons pas complété notre phrase concernant les dimensions de la croix ansée. Elles sont données en beaucoup d’endroits. Il y a des décisions à prendre concernant le choix approprié du dessin de cette image. Nous pouvons bien sûr suggérer de voir la Grande Pyramide si cette énigme est désirée. Nous ne voulons pas travailler sur cette énigme. Elle a été planifiée de manière à pouvoir être déchiffrée le temps venu. De manière générale cette image a, naturellement, la signification dite précédemment.

Q Y a-t-il, dans les quatre premières lames, des éléments qui ne font pas partie des intentions de Ra et que nous pourrions retirer afin de présenter une lame authentique.

R  Nous trouvons dans cette question beaucoup d’éléments qui constituent des répétitions. Pouvons-nous suggérer de reformuler la demande?

Q Je n’ai sans doute pas formulé ma phrase comme j’en avais l’intention. Nous avions déjà déterminé les éléments qui devraient disparaître des quatre première lames, et ma question était: ai-je omis quelque chose qui devrait être éliminé parce que cela ne représente pas l’intention originelle de Ra?

R Nous allons répéter notre opinion que dans chaque image plusieurs concepts proviennent de l’astrologie.

Cependant, ces concepts ne sont pas sans mérite dans le cadre du complexe de concepts projeté par Ra, dans la perception de celui qui étudie ces concepts d’une manière appropriée.

Nous ne souhaitons pas former quelque chose qui puisse être considéré par n’importe quel complexe mental/corps/esprit comme une série infaillible d’images. Il faut prendre conscience d’un point substantiel à cet égard. Nous avons, avec l’aide de celui qui pose les questions, examiné les complexes de concepts de la grande architecture du mental archétypal. Pour mieux saisir la nature, le processus, et le but des archétypes, Ra a fourni une série de complexes de concepts. En aucune manière nous, humbles messagers du Créateur infini unique, ne devons souhaiter soumettre à la considération de n’importe quel complexe mental/corps/esprit cherchant à évoluer, la plus pâle nuance de l’idée que ces images pourraient être autre chose qu’une ressource facilitant le travail dans le domaine du développement de la foi et de la volonté.

Pour mettre cela en perspective, nous devons regarder le fabuleux mystère du Créateur infini unique. Le mental archétypal ne résout aucun paradoxe, et il n’unifie rien. Cela n’est une propriété d’aucune source de troisième densité. Dès lors, pouvons-nous demander à celui qui étudie de diriger son regard vers le haut en faisant un travail intérieur, et de contempler la gloire, la puissance, la majesté, le mystère, et la paix de l’Unité? Ne laissez aucune considération d’oiseau ou de bête, de ténèbre ou de lumière, de forme ou d’ombre, retarder celui qui cherche à partir de la considération centrale de l’unité.

Nous ne sommes pas des messagers de ce qui est complexe. Nous apportons un message d’unité. C’est dans cette perspective seulement que nous pouvons affirmer à celui qui recherche l’adeptat la valeur de la compréhension, de l’articulation et de l’utilisation de cette ressource du mental profond mis en exemple par le complexe des concepts des archétypes.

Q Nous avons maintenant un ensemble supplémentaire d’images du tarot. Lequel de ces jeux est-il le plus proche de l’intention originelle de Ra?

R Le principe qui accompagne le plus efficacement la dynamique de l’enseignement/apprentissage est la constance. Nous pourrions explorer le mental archétypal en utilisant l’ensemble d’images produit par celui qui est connu comme Fathman ou bien nous pourrions utiliser celles qui ont été utilisées.

En fait, celles qui sont utilisées en ce moment sont celles qui ont des subtilités qui enrichissent les interrogations. Comme nous l’avons dit, cet ensemble d’images n’est pas celui que nous avons donné. Cela importe peu. Nous pourrions utiliser n’importe quel jeu parmi une multitude d’ensembles de tarots. Bien que cela doive rester à la discrétion de celui qui pose les questions, nous suggérons de conserver un seul ensemble d’images distordues, pour les questions à poser, et notons que les images que vous utilisez pour le moment sont bonnes.

Q Y a-t-il de nos jours, de l’avis de Ra, une utilité à employer les tarots comme une aide dans le processus d’évolution?

R Nous allons répéter les informations. Il est approprié d’étudier une forme de distorsion élaborée et organisée du mental archétypal pour arriver à la position d’être à même de devenir et de faire l’expérience des archétypes, à volonté. Vous avez à la base trois choix. Vous pouvez choisir l’astrologie, les douze signes comme vous appelez les portions de votre réseau d’énergies planétaires, et ce qui a été appelé ‘les dix planètes’. Vous pouvez choisir le tarot avec ces vingt-deux Arcanes Majeurs. Vous pouvez choisir l’étude de l’Arbre de Vie avec ses dix Sephirot et les vingt-deux liens entre les stations. Il est bien d’examiner chaque discipline, non pas en dilettante, mais comme quelqu’un qui recherche la pierre de touche, quelqu’un qui souhaite ressentir l’attraction de l’aimant. L’une de ces études sera plus attrayante pour tel aspirant. Laissez ensuite le chercheur étudier le mental archétypal en utilisant essentiellement une de ces trois disciplines. Après une période d’étude, la discipline étant suffisamment maîtrisée, l’aspirant peut alors franchir l’étape la plus importante, c’est-à-dire aller au-delà de l’écrit afin d’exprimer d’une façon unique sa compréhension, si vous voulez bien pardonner une fois encore l’usage de ce terme, du mental archétypal.

Q Qu’en est-il des sept centres énergétiques du corps? Sont-ils reliés aux archétypes d’une façon ou d’une autre?

R On peut dire la même chose à leur sujet. Il est informatif de voir les relations, mais étouffant d’insister sur les limitations de congruence. Rappelez-vous toujours, si vous voulez utiliser ce terme, que les archétypes sont une portion des ressources du complexe du mental.

Q Y a-t-il une relation entre les archétypes et les planètes de notre système solaire?

R Ceci n’est pas une demande simple. A proprement parler, les archétypes ont un lien avec les planètes. Cependant, cette relation ne peut être exprimée dans votre langage. Cela n’a cependant pas empêché certains de ceux parmi vos peuples, qui sont devenus des adeptes, de tenter de nommer et décrire ces relations. Pour comprendre, si nous pouvons employer ce terme peu approprié, le plus purement possible les archétypes, il est bon de voir les concepts qui constituent chaque archétype et de réserver l’étude des planètes et autres correspondances pour la méditation.

Q Il m’a simplement semblé que, puisque les planètes sont une extension du Logos et puisque le mental archétypal est la base de l’expérience, les planètes de ce Logos pourraient avoir un lien. Nous allons certainement suivre votre suggestion.

J’essaie de prendre pied dans une perception non distordue, pourrait-on dire, du mental archétypal. Il me semble que tout ce que j’ai lu concernant les archétypes a été, à des degrés divers, déformé par les auteurs et par le fait que notre langage n’est pas réellement capable de description.

Vous avez parlé du Magicien vu comme un archétype de base, et il semble qu’il ait été transmis de l’octave précédente. Est-ce que cela serait dans l’ordre —si toutefois il y a un ordre— que le premier concept archétypal pour ce Logos soit le concept que nous appelons le Magicien? (G.B. le bateleur 1)

R Nous voudrions d’abord répondre à votre désarroi en ce qui concerne les divers écrits traitant du mental archétypal. Vous pouvez très bien considérer la différence très informative entre une chose en elle-même et ses relations ou fonctions. Il y a beaucoup d’études sur les archétypes, qui sont en réalité des études des fonctions, relations et correspondances.

L’étude des planètes, par exemple, illustre l’archétype vu comme une fonction. Cependant, les archétypes sont en premier lieu et le plus profondément des choses par elles-mêmes, et la réflexion à leur sujet et au sujet de leurs relations les plus pures les uns avec les autres, devrait être la base la plus utile pour l’étude du mental archétypal.

Nous nous occupons à présent de votre question à propos de l’archétype qui est la Matrice du Mental. Quant à son nom, le nom de Magicien est compréhensible si l’on considère que la conscience est le grand fondement, le grand mystère, et la grande révélation qui rendent possible cette densité particulière. L’entité consciente d’elle-même est pleine de la magie de ce qui doit venir. Elle peut être considérée en premier lieu car le mental est le premier des complexes qui doivent être développés par celui qui étudie l’évolution spirituelle.

Q Le mental archétypal du Logos avant cette expérience de mise en place d’un voile a été ce que je considérerais comme moins complexe que ce qui est en place maintenant, avec moins d’archétypes. Est-ce exact? Avant l’expérimentation de la mise en place de la première distorsion, combien d’archétypes y avait-il à cette époque-là?

R Il y en avait neuf.

Q Je présume que ces neuf comprenaient: trois du mental, trois du corps et trois de l’esprit. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Je suppose que dans le système des tarots ces archétypes correspondent approximativement, pour ce qui est du mental, au Magicien, à l’Empereur et au Char. Est-ce exact?

R Cela est inexact. Le corps, le mental et l’esprit contenaient chacun, et fonctionnaient sous l’égide de: la Matrice, le Potentialisateur, et le Signifiant. Le signifiant du mental, du corps et de l’esprit n’est pas identique au signifiant des complexes mental, corps, et esprit.

Q Je comprends à présent ce que vous avez voulu dire à la séance précédente quand vous avez dit que pour attribuer le libre arbitre le signifiant doit devenir un complexe. Il semble que le signifiant soit devenu le complexe qui comprend le Trois, le Quatre, le Cinq, le Six et le Sept du mental, à partir du Dix pour le corps, et à partir du Dix-Sept pour l’esprit. Est-ce exact?

R C’est inexact.

Q Pourriez-vous me dire ce que vous entendez par “le signifiant doit devenir un complexe”?

R Etre complexe c’est être constitué de plus d’un élément ou concept caractéristique.

Q Je voudrais essayer de comprendre les archétypes du mental de ce Logos avant l’attribution de la première distorsion. Pour mieux comprendre ce dont nous faisons à présent l’expérience, je crois que c’est une approche logique.

Nous avons, comme vous l’avez dit, la Matrice, le Potentialisateur, et le Signifiant. Je comprends que la Matrice est ce que nous appelons le mental conscient, mais puisque c’est aussi à partir d’elle que le mental est fait, je ne parviens pas à bien comprendre ces trois termes, spécialement par rapport au temps d’avant la division de la conscience. Pouvez-vous en dire davantage sur la Matrice du Mental, le Potentialisateur du Mental, et le Signifiant du Mental, quelles sont leurs différences, quelles sont leurs relations, s’il vous plaît?

R La Matrice du Mental est ce dont tout provient. Elle est immobile et est cependant l’activateur de potentialisation de toute activité mentale. Le Potentialisateur du Mental est la grande ressource qui peut être vue comme la mer dans laquelle la conscience s’immerge de plus en plus profondément pour créer, idéer, et devenir plus consciente d’elle-même.

Le signifiant de chaque mental, corps et esprit peut être vu comme un concept simple et unifié. La Matrice du corps peut être vue comme un reflet des opposés du mental, c’est-à-dire le mouvement non restreint. Enfin, le Potentialisateur du Corps est ce qui, étant informé, réglemente l’activité.

Il est difficile de caractériser la Matrice de l’Esprit, étant donné que la nature de l’esprit est moins mobile. Les énergies et mouvements de l’esprit sont de loin les plus profonds; cependant, formant une association plus étroite avec le temps/espace, ils n’ont pas les caractéristiques du mouvement dynamique. Ainsi donc, on peut voir cette Matrice comme l’obscurité la plus profonde, et le Potentialisateur de l’Esprit comme l’influence la plus soudaine d’éveil, d’illumination et de générativité.

Voilà la description des archétypes Un à Neuf, avant que ne commence l’influence du co-Créateur ou la réalisation du libre arbitre par le sub-Logos.

Q Alors le premier changement apporté pour cette attribution de libre arbitre a été de rendre la communication entre la Matrice et le Potentialisateur relativement impossible pendant l’incarnation. Est-ce exact?

R Nous qualifierions plutôt cet état de ‘relativement plus plein de mystère’ que ‘relativement impossible’.

Q L’idée était donc de créer une sorte de voile entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Ce voile se trouve donc entre ce que nous appelons maintenant le mental inconscient et le mental conscient. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Maintenant nous arrivons à ce que j’essaie de déterminer. Alors à ce point n’y avait-il encore que neuf archétypes et le voile venait-il d’être tiré entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental?

R Il y avait neuf archétypes et de nombreuses ombres.

Q Par ‘ombres’ vous voulez dire ce que je qualifierais de ‘naissance de légères esquisses archétypales’?

R Nous décririons plutôt ces ombres comme des pensées rudimentaires de structures utiles non encore complètement conçues.

Q Est-ce que le choix a existé à ce point pendant la création de la première polarité du service de soi?

R Implicite dans la mise en place d’un voile ou de la séparation de deux archétypes est le concept de choix. Les affinements de ce concept ont requis de nombreuses expériences.

Q Je suis désolé d’avoir tant de difficulté à poser ces questions, mais ceci est une matière que je trouve plutôt difficile.

Je trouve intéressant que la toute première expérience de mise en place d’un voile sur la Matrice du Mental à partir du Potentialisateur du Mental et vice-versa ait abouti à la polarité du service-de-soi. Cela paraît être un point philosophique très important du développement de la Création et, probablement, le début d’un système de ce que nous appellerions ‘magie’, non envisagé auparavant.

Je voudrais poser une question. Avant l’attribution de la première distorsion, est-ce que le potentiel magique des densités supérieures était aussi grand qu’il l’est à présent, quand le plus grand potentiel a été achevé en conscience pour chaque densité?

Ceci est difficile à formuler. Ce que je veux demander c’est: est-ce qu’à la fin de la quatrième densité, avant l’attribution du libre arbitre, est-ce que ce que nous appelons ‘le potentiel magique’ était aussi grand qu’il l’est maintenant à la fin de la quatrième densité?

R Comme vous le comprenez, la magie, si nous pouvons utiliser ce mot peu adéquat, le potentiel magique en troisième et en quatrième densité, était alors bien plus grand qu’après le changement. Mais il y avait bien, bien moins de désir ou de volonté d’utiliser ce potentiel.

Q Bon. Pour être sûr que je vous comprends bien: avant le changement et l’attribution du libre arbitre et, pour être spécifique, à la fin de la quatrième densité, le potentiel magique au moment où il n’y avait que de la polarisation service d’autrui était bien plus grand à la fin de la quatrième densité qu’à la fin de la quatrième densité d’immédiatement après la séparation des polarisations et l’attribution du libre arbitre. Est-ce exact?

R L’aptitude magique est l’aptitude à utiliser consciemment ce qui est appelé l’inconscient. Dès lors, il y a eu aptitude maximale avant l’innovation du libre arbitre des sub-Logoï.

Q Bien. Actuellement nous sommes en train de subir les effets d’un nombre plus complexe ou plus grand d’archétypes, et je suppose que ceux dont nous faisons maintenant l’expérience dans le mental sont les suivants: nous avons le Magicien et la Grande Prêtresse qui correspondent au Potentialisateur et à la Matrice, avec le voile qui a été tiré entre eux, qui est le premier créateur de l’attribution de la première distorsion. Est-ce exact?

R Nous sommes incapables de répondre à cette question sans matière intermédiaire.

Q L’archétype suivant: l’Impératrice, est le catalyseur du mental, celui qui agit sur le mental conscient pour le changer. Le quatrième archétype est l’Empereur: l’expérience du mental, ce qui est la matière stockée dans l’inconscient, ce qui crée ses tendances continues. Est-ce que c’est correct?

R Bien que beaucoup trop rigide dans ce que vous déclarez, vous percevez des relations correctes. Il y a beaucoup d’interrelations entre ces quatre premiers archétypes.

Q Est-ce que le Hiérophante est une sorte de régulateur ou trieur de ces effets de manière à créer les assimilations adéquates, par l’inconscient, de ce qui passe par le conscient?

R Bien que sensée, cette supposition est incorrecte en son cœur.

Q Qu’est-ce alors que le Hiérophante?

R De par sa nature, l’Hiérophante est le signifiant du complexe corps [mental]. Nous pouvons noter que les caractéristiques dont vous parlez ont des liens avec le signifiant du complexe mental, mais ils n’en sont pas le cœur. Le cœur du complexe mental est l’entité dynamique qui absorbe, cherche, et essaie d’apprendre.

Q Alors est-ce que le Hiérophante est ce lien, pourrait-on dire, entre le mental et le corps?

R Il y a un fort lien entre les signifiants du mental, du corps, et de l’esprit. Votre phrase est trop vague.

Q Je vais laisser le Hiérophante de côté pendant une minute parce que je ne comprends pas du tout,

Q Alors je vais simplement questionner au sujet d’un des archétypes que je parviens le moins à comprendre en ce point, si je peux utiliser ce mot. Je suis toujours assez bien dans le noir, pour ainsi dire, en ce qui concerne l’Hiérophante et ce qu’il représente précisément. Pourriez-vous me donner une autre indication de ce dont il s’agit?

R Vous avez été très intéressé par le signifiant qui doit devenir un complexe. L’Hiérophante est l’archétype originel du mental qui a été rendu complexe par les subtils mouvements du conscient et de l’inconscient. Les complexités du mental ont découlé (plutôt que d’y avoir mêlées) de l’expérience allant du potentialisateur à la matrice.

Le mental lui-même est devenu un acteur en possession de libre arbitre et, plus spécialement, de volonté. En tant que signifiant du mental, le Hiérophante a la volonté de savoir, mais que fera-t-il de son savoir, et pour quelles raisons cherche-t-il? Les potentiels d’un signifiant complexe sont multiples.

Avant d’entamer cette séance de travail, nous souhaiterions corriger une erreur que nous avons trouvée dans de la matière précédente. Cet archétype Cinq que vous avez appelé le Hiérophante est le signifiant du complexe mental.

Q J’ai supposé que la façon d’entrer dans une meilleure compréhension des archétypes est de comparer ce que nous expérimentons maintenant, après le voile, avec ce qui a été expérimenté avant ce temps-là, en remontant probablement aussi loin que le début de cette octave d’expérience, pour voir comment nous sommes arrivés à l’état dans lequel nous sommes à présent. Si ceci convient, j’aimerais remonter jusqu’au tout début de cette octave d’expérience pour investiguer les conditions du mental, du corps et de l’esprit comme ils ont évolué dans cette octave. Est-ce que cela est acceptable?

R La direction des questions vous appartient.

Q Merci. Une question encore avant que nous entamions les questions spécifiques concernant les archétypes.

Est-ce que tous les Logoï évoluant après la mise en place du voile ont vingt-deux archétypes?

R Non.

Q Est-il commun que les Logoï aient vingt-deux archétypes, ou bien est-ce relativement unique à notre Logos?

R Le système par groupes de sept est le système le plus logique découvert jusqu’ici par tous les Logoï de notre octave.

Q Quel est, à la connaissance de Ra, le plus grand nombre d’archétypes utilisé par un Logos?

R Les groupes de sept plus le Choix sont le plus grand nombre utilisé, à notre connaissance, par des Logoï. C’est le résultat de très, très nombreuses expérimentations antérieures par le Créateur unique.

Q Je présume donc que vingt-deux est le plus grand nombre d’archétypes. Je demande aussi quel est, à la connaissance de Ra, le nombre minimum utilisé actuellement par un Logos?

R Les moins nombreux sont les deux systèmes de cinq qui complètent les cycles ou densités d’expérience.

Vous devez saisir l’idée que les archétypes n’ont pas été développés en une fois, mais bien étape par étape, et non pas dans l’ordre que vous connaissez dans cet espace/temps, mais dans des ordres divers. C’est pourquoi, les deux systèmes par cinq utilisaient deux manières différentes de voir la nature archétypale de toute expérience. Chacun utilisait naturellement la Matrice, le Potentialisateur et le Signifiant, car c’est là la récolte par laquelle notre création a commencé.

Un moyen ou système d’expérimentation avait ajouté à ceux-là le Catalyseur et l’Expérience. Un autre système, si vous voulez, avait ajouté le Catalyseur et la Transformation. Dans un cas, ce sont les méthodes selon lesquelles l’expérience a été traitée qui ont été davantage soutenues, mais les fruits de l’expérience moins. Dans le deuxième cas, l’inverse peut être vu comme ayant été le cas.

Q Comment la connaissance des facettes du mental archétypal est-elle utilisée par l’individu pour accélérer son évolution?

R Nous allons offrir un exemple basé sur ce premier archétype ou complexe de concepts exploré. Le mental conscient de l’adepte peut être plein à craquer des idées les plus abstruses et inimaginables, de sorte que poursuivre l’idéation devient impossible et que le travail dans les rayons bleu ou indigo est bloqué par une sur-activation. C’est alors que l’adepte peut faire appel au nouveau mental —intact et vierge—, et s’appesantir sur l’archétype du mental nouveau et immaculé sans altération, sans polarité, plein de la magie du Logos.

Q Si je comprends bien ce que vous venez de dire, le mental conscient peut être rempli d’un nombre quasiment infini de concepts mais il y a un ensemble de concepts de base qui sont ce que je qualifierais d’importants simplement parce qu’ils sont les fondements de l’évolution de la conscience et, s’ils sont appliqués avec soin, ils peuvent accélérer l’évolution de la conscience, tandis que la vaste gamme des concepts, idées et expériences que nous rencontrons dans notre vie quotidienne peuvent avoir peu d’incidence ou même aucune, sur l’évolution de la conscience, sauf d’une manière très indirecte. Autrement dit, ce que nous nous efforçons de faire ici c’est trouver ce qui pousse à l’évolution et l’utiliser pour parcourir notre chemin d’évolution. Est-ce exact?

R Pas entièrement. Les archétypes ne sont pas le fondement de l’évolution spirituelle mais des outils permettant de saisir d’une manière non altérée la nature de cette évolution.

Q Dès lors, pour un individu qui souhaite intensifier sa propre évolution, une aptitude à reconnaître et utiliser les archétypes est bénéfique pour opérer un tri entre ce qu’il souhaite rechercher et ce qui ne serait pas un outil aussi efficient. Est-ce que ce que je viens de dire est adéquat?

R C’est un énoncé plutôt adéquat. Le terme ‘efficient’ pourrait être avantageusement remplacé par le terme ‘inaltéré’. Le mental archétypal, quand il est pénétré avec lucidité, est un modèle de toutes les dépenses d’énergie et de toutes les recherches sans altération. Cela, en tant que ressources se trouvant dans le mental profond, est d’une grande aide potentielle pour l’adepte.

Q Pour les conditions de rencontre après la mise en place du voile, chacune des entités choisit, en fonction de ses précédentes inclinations ou quatrième Lame, l’expérience et la manière dont elle veut traiter la situation par rapport à la polarité, et elle produit sans doute ainsi de nouveaux catalyseurs pour elle-même sur la voie de polarisation qu’elle a choisie. Est-ce que Ra veut commenter?

R Ce qui a été dit est correct.

 

T11 LE. BATELEUR

Q Dans l’archétype numéro un, représenté par la lame de tarot numéro un, la Matrice du Mental paraît avoir quatre parties fondamentales par rapport au complexe. Quand on regarde la lame on a d’abord, et très manifestement, le Magicien et ce qui semble être une étoile qui s’approche. Une cigogne ou un oiseau similaire semble être dans une cage. Au-dessus de la cage il semble y avoir quelque chose de très difficile à discerner. Est-ce que cette analyse tient la route?

R Vous êtes compétent dans l’observation des images. Vous n’avez pas encore saisi la nature de la Matrice du Mental aussi complètement que possible, de manière fiable, par la contemplation. Nous notons que les représentations dessinées par des prêtres ont été quelque peu déformées par la connaissance des et de l’attachement aux, enseignements basés sur l’astrologie, des Chaldéens.

Q Alors pourriez-vous me dire quelles informations vous avez données aux prêtres égyptiens qui ont été contactés ou instruits en premier lieu, par rapport au premier archétype? Est-ce qu’il vous est possible de faire cela dans les limites de la première distorsion?

R Cela est possible. Notre première étape, ainsi que nous l’avons dit, a été de présenter les descriptions en forme verbale de trois images: la une, la huit, la quinze; ensuite, des questions ont été posées: “qu’est-ce qu’un oiseau peut représenter, selon vous?” “Qu’est-ce qu’une baguette peut représenter selon vous?” “Qu’est-ce que le masculin représente, selon vous?” et ainsi de suite, jusqu’à ce que ces études arrivent à un système grâce auquel les images utilisées évoquent un système de concepts. Cela est un travail de longue haleine quand il est effectué pour la première fois. Nous pouvons noter, avec sympathie, que vous vous sentez étouffés par la difficulté adverse, celle d’une grande masse d’observations de ce système, bien que tout cela ait un certain mérite car chaque étudiant fait l’expérience du mental archétypal et de sa structure d’une manière unique, utile à l’étudiant en question.

Q J’ai une observation de l’Archétype numéro un qui a été faite par (nom) et je demande un commentaire de Ra à ce sujet. Je lis: “la Matrice du Mental est le mental conscient, elle est soutenue par la puissance de l’esprit telle que symbolisée par l’étoile qui luit sur elle au travers du mental subconscient. Elle contient la volonté, qui est signifiée par le sceptre du pouvoir dans la main du Magicien. Toute la création est faite par l’intermédiaire de la puissance de la volonté dirigée par le mental conscient du Magicien, et l’oiseau dans la cage représente l’illusion dans laquelle le ‘soi’ semble être enfermé. Le Magicien représente la masculinité ou le rayonnement de l’être manifesté comme la création au travers de laquelle se déplace chaque entité”.

R Nous demandons que cette série d’observations soit répétée au début de la prochaine séance. Nous suggérons que chaque concept soit discuté séparément ou, si cela est approprié, qu’une paire de concepts soit reliée à l’autre à l’intérieur du complexe de concepts. Ce travail est lent mais il permettra de faciliter l’élaboration future des complexes de concepts. Si nous devions répondre aux observations telles que lues par vous dans cet espace/temps, autant d’espace/temps devrait être consacré au démêlage des divers concepts qu’à la mise en place de ce qui a été des perceptions très judicieuses.

Q La deuxième observation est que nous avons une baguette qui est vue comme le pouvoir de la volonté. Est-ce que Ra veut commenter?

R Le concept de la volonté se déverse effectivement de chacune des facettes de l’image de la Matrice du Mental. La baguette en tant que volonté est cependant, dirons-nous, un dérivatif astrologique de la main étendue qui forme, disons, un geste magique. L’excellente portion de l’image qui peut être vue distinctement comme séparée du concept de la baguette est la sphère qui indique la nature spirituelle de l’objet de la volonté de quelqu’un qui souhaite accomplir des actes magiques dans le cadre de la manifestation de votre densité.

Q La main vers le bas a été vue comme une recherche à partir de l’intérieur et non pas de l’extérieur, et comme la domination active sur le monde matériel. Est-ce que Ra voudrait commenter?

R Regarde encore, ô élève. Est-ce que la main se porte vers l’intérieur? Non point. Sans potentialisation, le mental conscient n’a pas d’intériorité. Cette main, ô élève, s’oriente vers ce qui, à l’extérieur de son influence non-potentialisée, lui est fermé.

Q La cage carrée (G.B. table) représente l’illusion matérielle et est une forme non magique. Est-ce que Ra peut commenter?

R Le carré, partout où on le voit, est le symbole de l’illusion de troisième densité et peut être vu soit comme non magique soit, dans la configuration appropriée, comme ayant été manifesté à l’intérieur; c’est-à-dire le monde matériel ayant reçu la vie.

Q La zone d’ombre autour du carré (G.B. hachures) alors, serait l’obscurité du mental subconscient. Est-ce que Ra veut commenter?

R Il n’y a rien d’autre à dire à l’élève perceptif.

Q La portion quadrillée représente-elle la polarité?

R Ceci aussi est satisfaisant.

Q Est-ce que dans la première lame il y a d’autres ajouts que l’étoile, qui sont autres que les aspects archétypaux de base?

R Il y a des détails dans chaque image vue par l’œil culturel de l’époque de l’inscription. On peut s’y attendre. C’est pourquoi, en voyant dirons-nous, les costumes et systèmes de la mythologie égyptienne utilisés dans les images il vaut beaucoup mieux pénétrer jusqu’au cœur de la signification des costumes ou des créatures, plutôt que de s’accrocher à une culture qui n’est pas la vôtre. Chez chaque entité l’image résonne d’une manière légèrement différente. C’est pourquoi il y a un désir de la part de Ra de permettre une vision créative de chaque archétype, en se basant sur des indications générales plutôt que sur des définitions spécifiques et limitatives.

Q Il y a apparemment une coupe que nous voyons comme contenant un mélange d’influences positives et négatives. Cependant, moi personnellement je doute de cela. Est-ce que Ra peut commenter?

R Ne doute pas de la polarité, ô élève, mais libère la coupe de son cadre restrictif. Il s’agit en fait d’une distorsion de l’image originelle.

Q Quelle était l’image originelle?

R L’image originelle avait le quadrillage pour suggérer la polarité.

Q S’agissait-il alors de la représentation de la polarité attendant d’être goûtée par la Matrice du Mental?

R Ceci est délicatement perceptif.

Q J’ai inscrit ici l’épée (G.B. couteaux) comme représentant la lutte. Je ne suis pas sûr de pouvoir rien appeler ‘une épée’ dans ce dessin. Est-ce que Ra veut commenter?

R Ne doute pas de la lutte, ô élève, mais libère l’épée de son cadre restrictif. Observe la lutte de l’oiseau prisonnier qui veut s’envoler. .

Q J’ai inscrit le denier comme représentant le travail accompli. J’ai des doutes quant à l’existence du denier sur ce dessin. Est-ce que Ra pourrait commenter?

R Une nouvelle fois, ne doute pas de ce que le denier est appelé à représenter, car le Mage ne s’efforce-t-il pas d’accomplir au travers du monde manifesté? Néanmoins, libère le denier de son cadre restrictif.

Q Et enfin, le Magicien représente le mental conscient. Est-ce exact?

R Nous demandons à l’élève de considérer le concept du mental conscient non alimenté, le mental sans aucune autre ressource que la conscience. Ne confondez pas le mental avec la masse de complexités dont vous autres élèves faites l’expérience, étant donné que vous avez déjà tant et tant de fois plongé dans les processus de la potentialisation, des catalyseurs, des expériences et des transformations.

Q Est-ce que ce sont là toutes les composantes de ce premier archétype?

R Ce sont toutes celles que vous, l’élève, voyez. De cette manière, pour vous le complément est complet. Chaque étudiant peut voir d’autres nuances. Nous, ainsi que nous l’avons dit, nous n’avons pas offert ces images avec des limites, mais seulement comme des indications destinées à aider l’adepte et à établir l’architecture de la portion profonde ou archétypale du mental profond.

Q Nous avons discuté de la première lame du tarot égyptien. Y a-t-il, dans les cartes que nous avons, des distorsions non voulues par Ra à l’origine, ou des ajouts que Ra avait l’intention de faire dans ce tarot particulier?

R Les distorsions qui subsistent après avoir retiré les éléments astrologiques sont celles qui sont en rapport avec les mythes de la culture à laquelle Ra a offert cet outil d’enseignement/apprentissage. C’est pourquoi nous avons suggéré d’approcher les images en recherchant le cœur de l’image plutôt que de nous occuper beaucoup des costumes et créatures d’une culture non familière à votre présente incarnation. Nous n’avons pas le souhait d’ajouter à un groupe d’images déjà altérées sentant que, bien que la distorsion soit inévitable ici, elle soit la plus faible possible dans le présent arrangement.

T22 LA. PAPESSE

Q Sur la lame numéro deux, le Potentialisateur du Mental, nous voyons une femme assise sur un bloc rectangulaire. Elle est voilée et se trouve entre deux piliers qui paraissent être identiquement couverts de dessins, mais l’un est beaucoup plus sombre que l’autre. Je suppose que le voile représente le voile entre le conscient et l’inconscient ou entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental. Est-ce correct?

R Ceci est tout à fait correct.

Q Je présume qu’elle est assise entre les colonnes diversement colorées, avec celle qui est sombre à sa gauche, pour indiquer en cette localisation une opportunité égale pour une potentialisation du mental soit de nature positive, soit de nature négative. Est-ce que Ra veut commenter?

R Bien que cela soit exact, ce n’est pas aussi perceptif que l’observation que la Prêtresse, ainsi que cette figure a été nommée, assise au sein d’une structure dans laquelle la polarité symbolisée, ainsi que vous l’avez correctement noté, par le pilier sombre et le pilier clair, est une partie intégrante et nécessaire. Le mental non alimenté n’a pas de polarité, tout comme l’infini intelligent n’en a pas. La nature du sub-sub-sub-Logos qui offre l’expérience de troisième densité est polarisée, non par choix, mais par minutieuse conception.

Nous percevons une déclaration peu claire. La polarité du Potentialisateur est là non pas pour que la Matrice puisse choisir, mais pour que la Matrice l’accepte telle qu’elle est donnée.

Q Autrement dit, cette illusion particulière a la polarité pour fondement, ce qui peut être représenté par la signification structurelle de ces colonnes. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Il me semble que les dessins sur chacune de ces colonnes sont identiques, mais que la colonne de gauche, celle qui se trouve à la gauche de la Prêtresse, a été beaucoup plus ombrée, ce qui indiquerait que les événements et expériences peuvent être identiques dans l’incarnation mais peuvent être approchés, vus et utilisés avec n’importe quelle polarité. Est-ce exact?

R C’est exact. Vous noterez aussi, en observant le symbole qui dénote l’esprit dans la manifestation, sur chacun des piliers, que le Créateur infini unique ne se préoccupe pas de polarité mais s’offre Lui-même en entier à tous.

Q Il semble y avoir dans le giron de la Prêtresse, un livre qui est à demi-caché par la robe ou le tissu qui couvre son épaule droite. Cela semble indiquer que la connaissance est disponible quand le voile est levé, mais qu’elle est non seulement dissimulée par le voile mais aussi partiellement cachée par le vêtement qu’elle porte, qu’elle doit en quelque sorte ôter pour prendre conscience des connaissances qui lui sont disponibles. Est-ce exact?

R Dans la mesure où le concept du volume ne provient pas de Ra, nous demandons que vous libériez le volume de sa forme restrictive. Vos perceptions sont tout à fait correctes.

La nature propre au principe féminin qui, à la suggestion de Ra, a été relié spécifiquement à ce qui peut être qualifié de sexualité sanctifiée, est en elle-même, sans addition, le livre que ni le principe féminin ni le principe masculin ne peuvent utiliser avant que le principe mâle ne se soit projeté et ait pénétré, d’une manière symboliquement sexuelle, les secrets intérieurs de ce principe féminin.

Toutes les robes, et dans ce cas-ci elle indique le vêtement extérieur du costume, recouvrent ces principes. Il y a donc une grande tension dynamique, si vous voulez, entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental.

Q Y a-t-il d’autres parties de cette image qui n’ont pas été données par Ra?

RA: Je suis Ra. Les symboles astrologiques offerts n’ont pas été donnés par Ra.

Q Le fait que la Prêtresse soit assise sur un bloc rectangulaire indique, selon moi, que le Potentialisateur du Mental domine ou est au-dessus de l’illusion matérielle. Est-ce qu’il y a du vrai là-dedans?

RA Disons plutôt que cette figure est immanente, toute proche, dirons-nous, à l’intérieur de toute manifestation. Les opportunités d’atteindre le Potentialisateur sont nombreuses. Cependant, par lui-même le Potentialisateur n’entre pas dans la manifestation.

Q Est-ce que la demi-lune sur la couronne représente la réceptivité du mental subconscient?

R Ce symbole n’a pas été donné par Ra mais n’est pas à rejeter car dans votre propre culture la Lune représente le féminin, le Soleil le masculin. Nous acceptons donc cette portion comme une partie de l’image, car elle semble sans distorsion significative.

Q Est-ce que le symbole sur le devant de la tunique de la Prêtresse a été donné par Ra?

R La crux ansata est le symbole correct. L’ajout et la légère altération de ce symbole sont astrologiques, et il peut être libéré de son cadre restreint.

Q Est-ce que cette crux ansata indiquant le signe de la vie doit être vue comme l’esprit qui anime la matière?

R Cela est tout à fait correct. En outre, elle illumine un concept qui fait partie de l’archétype et qui est relatif au prolongement au-delà de l’incarnation, de la conscience potentialisée pendant l’incarnation.

Q  Je voudrais connaître la signification de la forme de la crux ansata.

R Il y a dans cette image des rapports mathématiques qui peuvent donner des indices instructifs pour ceux qui aiment les devinettes. Nous n’allons pas décortiquer cette énigme. Nous pouvons indiquer que la crux ansata fait partie des complexes de concepts du mental archétypal, le cercle indiquant la magie de l’esprit, la croix indiquant la nature de la manifestation qui ne peut être appréciée que par la perte. Ainsi donc, la croix ansée doit être vue comme une image de l’éternel dans et par la manifestation et, au-delà de la manifestation, du sacrifice et de la transformation de ce qui est manifeste.

Q Est-ce que les raisins représentés sur le vêtement qui couvre son épaule ont été communiqués par Ra?

R Oui.

Q Ils indiquent la fertilité du mental subconscient. Est-ce exact?

R Ceci est exact, ô élève, mais prends soin de noter la fonction du manteau. Une grande protection est accordée par le caractère même de la potentialisation. Produire des fruits est une activité protégée.

Q Ici la protection paraît être dépeinte comme se trouvant du côté droit, et non du côté gauche. Est-ce que cela indique qu’il y a protection pour la voie positive mais non pour la négative?

R Vous percevez correctement une disposition inhérente offrant à l’œil qui voit et à l’oreille qui entend des informations concernant le choix de la polarité la plus efficiente. A présent, comme vous dites.

Q Est-ce que l’archétype qui a été nommé La Grande Prêtresse, et qui représente l’intuition, serait à proprement parler le deuxième des archétypes?

R C’est exact. Vous voyez ici la récapitulation du début de la connaissance de ce Logos; c’est-à-dire la matrice et le potentialisateur. L’inconscient et en fait ce qui peut être poétiquement décrit comme la Grande Prêtresse, car il est le potentialisateur du Mental, et le potentialisateur du mental est le principe qui potentialise toute expérience.

T3IMPÉRATRICE

Q L’oiseau (G.B. lames 3 et 4) est un messager que la main tendue vers le bas veut libérer. Est-ce que Ra peut commenter?

R Les visions ou images ailées de ce système sont à noter non pas tellement pour leur espèce distincte que pour la position des ailes. Tous les oiseaux sont en fait destinés à suggérer que, tout comme la figure de la Matrice, le Magicien ne peut pas agir sans atteindre son esprit ailé; de même, l’esprit ne peut prendre son essor que s’il est libéré dans la manifestation consciente et fructifié de la sorte.

Q Avec la troisième lame du tarot nous arrivons à la première addition d’archétypes après la mise en place du voile, comme je comprends. Je présume que ce troisième archétype est, dirais-je, chargé de manière à créer une possibilité de polarisation, puisque cela paraît être un des objectifs premiers de ce Logos particulier dans ce processus évolutionnaire. Est-ce qu’il y a du vrai dans ce que j’ai dit?

R  Votre supposition est exacte.

Q Il ne semble pas y avoir beaucoup d’indices de polarité dans ce dessin, sauf peut-être dans la coloration des coupes sur la roue. Certaines sont colorées en noir, les autres en blanc. Est-ce que cela indique que chaque expérience a en elle une possibilité d’utilisation négative ou positive de cette expérience générée de manière aléatoire par ce qui semble être la roue de la fortune?

R Votre supposition est sensée. Mais elle se base sur une addition au complexe de concepts, qui est astrologique à l’origine. C’est pourquoi nous vous demandons de retenir le concept de polarité mais de libérer celui des coupes de leur cadre restrictif. L’élément dont vous parlez n’est pas en mouvement dans sa forme originelle, mais représente en fait le Soleil perpétuel qui, à partir de l’esprit, brille comme une protection de tous les catalyseurs disponibles depuis le début de la complexité jusqu’au complexe mental/corps/esprit doté de discernement.

En fait, vous pouvez plutôt voir de la polarité exprimée, tout d’abord, par les nombreuses opportunités offertes dans l’illusion matérielle qui est dépeinte par le cube non blanc et non sombre sur lequel est assise l’entité de l’image; ensuite, dans la position de cette entité assise. Elle ne fait pas directement face à l’opportunité, mais regarde de côté et d’autre. Sur l’image, vous noterez une suggestion que l’offre d’illusion semble souvent suggérer les opportunités qui se trouvent sur le chemin de gauche ou, comme vous pouvez l’exprimer plus simplement, le chemin du Service De Soi. Ceci fait partie de la nature du Catalyseur du Mental.

Q Les pieds de l’entité paraissent reposer sur une plateforme instable qui est sombre à l’arrière et claire à l’avant. Je suppose que cela peut indiquer que l’entité dans cette position peut pencher vers n’importe quelle direction, vers le chemin de gauche ou celui de droite. Est-ce exact?

R Cela est très bien perçu.

Q Je présume que l’oiseau peut être un messager des deux voies, représenté par la position des ailes comme apportant un catalyseur qui peut être utilisé pour se polariser sur n’importe laquelle des voies. Est-ce que cela est correct d’une manière ou d’une autre?

R Il est correct de percevoir que la position de la créature ailée est significative. La perception la plus correcte de cette entité et de sa signification est la réalisation que le complexe mental/corps/esprit s’apprête, alors qu’il est entré en contact avec son ‘soi’ potentialisé, à voler vers le grand Logos qui est recherché par l’adepte.

En outre, la nature de la créature ailée trouve un écho tant dans la femme qui le tient que dans le symbole de la femme sur laquelle reposent les pattes de la figure; c’est-à-dire que la nature du catalyseur est indubitablement celle d’une inconscience, qui provient de ce qui n’est pas du mental et qui n’a aucun lien avec l’intellect, comme vous l’appelez et qui ou précède l’action catalytique, ou est concomitant avec celle-ci. Tous les usages des catalyseurs par le mental s’appliquent consciemment à ces catalyseurs. Sans une intention consciente, l’usage d’un catalyseur n’est jamais travaillé par la méditation, l’idéation et l’imagination.

Q La troisième lame montre aussi la baguette, je suppose, dans la main droite. (G.B. ou gauche, dualité, peu importe, une médaille a 2 faces) La sphère au sommet de la baguette est la forme magique circulaire. Ai-je raison de penser que le Catalyseur du Mental suggère l’utilisation possible, future, de la magie représentée par cette baguette?

R La baguette est d’origine astrologique, et en tant qu’image elle peut être libérée de son cadre restrictif. La sphère de la puissance spirituelle indique en effet que chaque opportunité est imprégnée des possibilités magiques les plus extravagantes pour l’adepte perspicace.

Q Le fait que le costume de l’entité soit transparent indique la semi-perméabilité du voile pour le processus catalytique. Je me demandais si la transparence des vêtements, sur la troisième lame, indique la nature semi-perméable du voile entre le mental conscient et le mental inconscient.

R C’est une perception sensée, et elle ne peut pas être déclarée incorrecte. Cependant, la suggestion voulue de manière générale est un écho de notre suggestion précédente, selon laquelle la nature du catalyseur est celle de l’inconscient; c’est-à-dire que le catalyseur extérieur passe au travers du voile.

Tout ce que vous percevez semble être perçu consciemment. Ce n’est pas une supposition correcte. Tout ce que vous percevez est perçu inconsciemment comme catalyseur. Au moment, disons, où le mental entame son appréciation du catalyseur, ce catalyseur a été filtré par le voile, et dans certains cas beaucoup est voilé dans la perception apparemment la plus claire.

Q Je ne parviens pas à trouver la signification des serpents qui ornent la tête de l’entité sur ce dessin. Est-ce qu’ils viennent de Ra et que représentent-ils?

R Ils sont de nature culturelle. Dans la culture à laquelle ces images ont été données, le serpent était le symbole de la sagesse. En fait, pour l’utilisateur généraliste de ces images, la connotation probablement la plus exacte de cette portion de complexes de concepts est la réalisation que le serpent est magiquement puissant. Dans le sens positif, cela signifie que le serpent apparaît à l’endroit du rayon indigo sur le corps des personnages de l’image. Quand c’est une connotation négative qui est donnée, alors le serpent peut se trouver au centre du plexus solaire.

Q Est-ce que le serpent possède une signification? Est-ce que le serpent a une polarité dans l’expérience que nous faisons dans cette illusion?

R Nous supposons que votre question concerne le serpent tel qu’utilisé sur ces images et non la forme de vie de deuxième densité qui est une portion de votre expérience. Il y a une signification à la forme du serpent dans une culture qui coexiste avec la vôtre, mais qui n’est pas la vôtre. C’est-à-dire que le serpent est un symbole de ce que certains nomment la Kundalini et dont nous avons discuté lors d’une séance précédente.

Q Y a-t-il un autre aspect de cette troisième lame, que Ra voudrait commenter à présent?

R L’on peut dire qu’il y a de nombreux aspects qu’un autre étudiant pourrait noter et considérer, dans cette image. Cependant, la nature de l’enseignement/apprentissage est d’éviter de s’aventurer dans les univers de l’apprentissage/enseignement à la place de celui qui étudie. Nous sommes tout à fait d’accord pour faire des commentaires sur toutes les observations que l’étudiant peut faire. Nous ne pouvons pas parler au-delà de cela pour n’importe quel étudiant. Nous voudrions ajouter qu’il est attendu que chaque étudiant ait naturellement une expérience unique de perception en ce qui concerne chaque image. Dès lors, il n’est pas attendu que celui qui pose les questions fasse des demandes générales pour tous ceux qui étudient. Ce qui est attendu et accepté, c’est que celui qui pose les questions pose une quantité de questions qui accumulent une série de concepts concernant chaque archétype et qui, ensuite, offrent à chacun des étudiants suivants l’opportunité d’une étude plus informée du mental archétypal.

Q J’ai fait l‘analyse suivante de l’oiseau sur la troisième lame. L’oiseau est un message du ‘soi’ supérieur et la position des ailes sur la troisième lame, l’une pointée vers la figure féminine, indique qu’il s’agit d’un message destiné à la femme qui agit comme catalyseur du mental. La position de l’aile pointée vers le bas indique que le message est d’une nature négative, indiquant l’inopportunité de certaines activités mentales ou plans. Est-ce que Ra veut commenter?

R Non.

Q Est-ce que la raison de cette absence de commentaire est la première distorsion?

R C’est exact.

Q Je demandais si le troisième archétype était l’Impératrice et s’il était correct de dire que cet archétype concerne la méditation disciplinée.

R Le troisième archétype peut, d’une manière générale, être vu comme catalyseur du mental. Il implique donc bien plus que la méditation disciplinée. Cependant il est certain que, grâce à cette faculté, le catalyseur est utilisé de la manière la plus efficace. L’archétype Trois, est peut-être à tort appelé l’Impératrice, bien que l’intention de ce chiffre soit la compréhension de ce qu’il représente l’inconscient ou portion féminine du complexe mental qui est d’abord utilisée ou ennoblie, dirons-nous, par le masculin ou portion consciente du mental. D’où le noble nom.

T44 L’EMPEREUR

Q En ce qui concerne le quatrième archétype, la lame montre une figure masculine tournée vers l’avant. Je présume que cela indique que l’Expérience du Mental attend le catalyseur. Cependant, cette figure est dirigée vers la gauche, ce qui pour moi indique que dans l’expectative d’un catalyseur, c’est un catalyseur négatif qui sera plus apparent en puissance et en effet. Est-ce que Ra veut commenter?

R L’archétype de l’Expérience du Mental ne cherche pas à se projeter, ô élève, cependant prends avec une ferme autorité ce qui est donné. Le reste de vos remarques sont pertinentes.

Q L’Expérience est assis sur le cube (G.B. ou siège) de l’illusion matérielle qui est colorée en beaucoup plus foncé que sur la troisième lame. Et il y a un chat (G.B. ou oiseau d’or) à l’intérieur de ce cube. Je suppose qu’à mesure que de l’expérience est obtenue, la nature ‘deuxième densité’ de l’illusion est comprise, et les aspects positifs et négatifs séparés. Est-ce que Ra veut commenter?

R Cette interprétation diverge considérablement de l’intention de Ra. Nous dirigeons l’attention vers la signification culturelle du grand chat qui veille. Ô élève, sur quoi veille-t-il? Et avec quelle oriflamme, avec quelle flamme d’or, éclaire-t-il l’obscurité de la manifestation? Les polarités sont en effet présentes; la séparation est inexistante si ce n’est par le tamisage, qui est le résultat des expériences accumulées. D’autres impressions étaient prévues pour cette configuration de l’image assise avec sa jambe d’un blanc de lait et son pied pointu.

Q Sur la troisième lame, les pieds de l’entité féminine reposent sur une plateforme instable, qui signifie la polarité duelle par sa couleur. Sur la quatrième lame un pied est pointé de manière à ce que, si l’entité masculine se tient sur sa pointe, elle sera bien en équilibre. L’autre pied est pointé vers la gauche. Est-ce que Ra veut commenter mon observation selon laquelle si l’entité se tient sur ce pied elle sera très, très bien équilibrée?

R Ceci est une perception importante, car elle est une clé, non seulement de ce complexe-ci de concepts, mais aussi d’autres. Vous pouvez voir le support en ‘T’ qui est parfois dépourvu, comme l’est un des pieds, d’un fondement sûr par la nature de l’expérience et, toutefois, par cette même nature d’expérience, il est soigneusement, précisément et architecturalement positionné dans la base de ce complexe de concepts et, en fait, dans le complexe du mental archétypal. Il est dans la nature de l’Expérience d’exprimer le plus effectivement et le plus intensément l’architecture de cette expérience, et à la fois la fragilité et la pureté de cette structure.

Q Il me semble, d’après la configuration de cette entité masculine de la quatrième lame, qui regarde vers la gauche et qui a le pied droit pointé vers la gauche, que cette lame indique qu’il faut être sur la défensive par rapport à la voie de gauche, mais qu’il n’est pas besoin de se préoccuper de protection par rapport à la voie de droite. Est-ce que Ra veut commenter?

R Une nouvelle fois, ce n’est pas la suggestion que nous avons souhaité offrir en élaborant cette image. Cependant, il ne peut pas être dit que cette perception est incorrecte.

Q La forme magique se trouve sur le bord droit de la quatrième lame, ce qui indique, selon moi, que l’expérience spirituelle est à trouver sur la voie de droite. Est-ce que Ra pourrait commenter?

R Oui. La figure exprime la nature de l’expérience par le fait que son attention est attirée par ce qui peut être nommé un ‘catalyseur de la gauche’. En même temps, la puissance, la magie, est disponible sur la voie de droite.

La nature de l’expérience est telle que l’attention reçoit constamment des expériences variées. Celles qui sont présumées négatives, ou qui sont interprétées comme étant négatives, peuvent paraître abondantes. C’est un grand défi que de prendre un catalyseur et d’en échafauder l’expérience magique, positive. Ce qui est magique dans l’expérience négative est beaucoup plus long à arriver, disons, en troisième densité.

Q Comme je le vois, les troisième et quatrième archétypes travaillent ensemble dans le seul but de créer de la polarité de la manière la plus efficiente possible. Est-ce exact?

R Ceci ne peut pas être considéré comme incorrect. Nous suggérons la contemplation de ce complexe de pensées.

Q Donc, avant la mise en place du voile, ce que nous appelons catalyseur depuis la mise en place du voile n’était pas un catalyseur, simplement parce qu’il ne créait pas effectivement de la polarité, puisque le processus de chargement, disons, comme je l’ai dessiné, d’un catalyseur traversant le voile et devenant de l’expérience polarisée du Créateur unique, n’avait pas cours parce que ce que nous appelons un catalyseur vu par une entité, était alors vu bien plus clairement comme l’expérience du Créateur unique et non pas comme étant fonction d’autres complexes mental/corps/esprit. Est-ce que Ra veut commenter cet énoncé?

R Les concepts discutés paraissent être sans distorsion significative.

Q Merci. Nous nous attendons donc à voir sur la quatrième lame le résultat de l’action du catalyseur et dès lors, une plus haute définition entre zones sombres et zones claires. Dès le premier coup d’œil jeté sur cette lame nous remarquons qu’elle est colorée en bien plus sombre dans certaines zones et en bien plus clair dans d’autres, de manière générale, que la troisième lame, ce qui selon moi indique qu’une séparation entre les deux inclinations s’est produite et devra se produire, pour pouvoir suivre le plan esquissé de l’Expérience. Est-ce que Ra pourrait commenter?

R Tu es perspicace ô élève.

Q L’oiseau de la troisième lame, paraît à présent être englobé dans le centre de l’entité de la quatrième lame, en ce sens qu’il a changé par rapport à son envol de la troisième lame. Le vol a atteint son objectif et est devenu une partie, une partie centrale, de l’expérience. Est-ce que Ra pourrait commenter?

R Cette perception est correcte, ô élève, mais quelle signification l’élève trouvera-t-il à l’oiseau?

Q J’imagine que l’oiseau signifie qu’une communication qui vient comme le catalyseur signifié sur la troisième lame, est acceptée par la femme et, quand le catalyseur a été utilisé, il devient une partie de l’expérience. Je ne suis pas sûr du tout de cela. Y a-t-il quelque chose d’exact là?

R Cela a peu de sens.

Q Je vais devoir travailler là-dessus. Je suppose que les jambes croisées de l’entité, sur la quatrième lame, ont une signification similaire à celle de la crux ansata. Est-ce exact?

R C’est exact. La croix formée par les membres vivants de l’image signifie ce qui est la nature des complexes mental/corps/esprit en manifestation dans votre illusion. Aucune expérience n’est obtenue sans un certain effort, aucun acte ‘Service De Soi’ ou ‘Service D’Autrui’ n’est sans un prix que l’entité qui se manifeste aura à payer, proportionnellement à sa pureté. Tout ce qui est manifesté peut être vu d’une façon ou d’une autre comme s’offrant lui-même afin que des transformations puissent avoir lieu au niveau approprié à l’action.

Q L’oiseau dans le cercle devant l’entité de la quatrième lame. Est-ce qu’il a la même signification que la partie circulaire de la croix ansée?

R C’est une espèce spécialisée de cette forme significative. Elle est spécialisée en grande partie par la nature des jambes croisées de la manifestation, ce dont nous avons déjà discuté.

Q L’entité de la quatrième lame porte un pagne de forme étrange. Y a-t-il une signification à la forme de ce pagne?

R Oui.

Q Le pagne s’étend vers la gauche, mais est plus court vers la droite. Il y a un sac noir qui est suspendu à la ceinture de l’entité, du côté gauche. Il me semble que ce sac noir signifie l’acquisition des richesses matérielles qui font partie de la voie de gauche. Est-ce que Ra veut commenter?

R Bien que cette signification n’ait pas fait partie des projets de Ra pour ce complexe de concepts, nous trouvons cette interprétation tout à fait acceptable.

Q Je voudrais simplement dire que cette lame, étant masculine, indiquerait que, à mesure que l’expérience est obtenue, le mental devient le moteur ou ce qui projette, ou le fait, davantage que ne l’était le simple expérimentateur qu’il était avant l’obtention de l’action catalytique. Il y a une plus grande tendance du mental à diriger le complexe mental/corps/esprit.

R Dans le contexte de votre avant-dernière question, nous suggérons que vous méditiez encore sur la forme du vêtement que porte l’image. Cet habillement n’est pas naturel. La forme est significative et l’est selon les lignes de votre demande.

Q Au sujet de la quatrième Lame nous avons parlé de la forme du pagne, et il nous est venu l’idée que le pagne de l’entité représentant l’archétype de l’Expérience du Mental est étiré vers la gauche pour indiquer que d’autres ‘soi’ ne pourraient pas approcher cette entité si celle-ci choisissait la voie de gauche: il y aurait une plus grande séparation entre elle-même et autrui, alors que si elle choisit la voie de droite il y aura beaucoup moins de séparation. Est-ce que Ra veut commenter cette observation?

R L’élève est perspicace.

Q Et il semble que le cube sur lequel est assise l’entité, et qui est presque complètement noir, est une représentation de l’illusion matérielle, et que le chat blanc veille sur la voie de droite qui est à présent séparée en expérience de celle de gauche. Est-ce que Ra veut commenter cette observation?

R Ô élève, ta vue voit presque ce qui était dans l’intention. Cependant, les polarités n’ont pas besoin de gardiens.

Alors, qu’est-ce qui a besoin d’être gardé, ô élève?

Q Ce que j’ai voulu dire c’est que l’entité est gardée – tout au long de la voie de droite et dès qu’elle a fait le choix de cette voie –, des effets de l’illusion matérielle qui sont de polarité négative. Est-ce que Ra veut commenter?

R Ceci est une perception précise de notre intention, ô élève. Nous pouvons noter que le grand chat garde en directe proportion de la pureté des manifestations d’intention et de la pureté du travail intérieur accompli en suivant cette voie.

Q De cette déclaration j’interprète ce qui suit: si l’Expérience du Mental a suffisamment choisi la voie de droite, puisque la pureté totale est approchée quand il y a eu choix de la voie de droite, alors une totale immunité par rapport aux effets des catalyseurs de gauche est aussi approchée. Est-ce exact?

R Ceci est finement perspicace. Le chercheur qui a choisi purement la voie du Service D’Autrui n’aura certainement pas des expériences incarnationnelles apparentes qui s’en écarteront. Dans votre illusion il n’existe pas d’abri extérieur contre les bourrasques, rafales et blizzards des prompts et cruels catalyseurs.

Mais pour les purs, tout ce qui est rencontré parle de l’amour et de la lumière du Créateur infini unique. Le coup le plus cruel est vu dans une ambiance de défis offerts et d’opportunités à venir. Ainsi donc, une grande intensité de lumière est maintenue au plus haut, afin qu’il puisse être vu que toutes les interprétations sont protégées par la lumière.

Q La possibilité que les jambes de l’entité de la quatrième Lame se trouvent à angles droits a été relié au tesseract (G.B. volumes de dimensions > 3), décrit par Ra lors d’une séance bien antérieure comme la direction de la transformation de l’espace/temps en temps/espace, et j’ai pensé que cela pourrait aussi être lié à la croix ansée. Est-ce que quelque chose est exacte dans cette observation?

R L’observation des angles droits et de leur signification dans la transformation est très perspicace, ô élève. Chacune des images menant aux Transformations du Mental, du Corps, et de l’Esprit et, ultimement, au Grand Choix qui transforme, a une intensité croissante dans l’articulation croissante du concept; c’est-à-dire que chaque image dans laquelle vous trouvez cet angle peut être vue de manière croissante comme une voix d’opportunité de plus en plus stridente invitant à utiliser chacune des ressources qui peuvent être les expériences telles que vous les observez ou bien d’autres images, pour le grand œuvre de l’adepte qui se construit pour la transformation en utilisant la généreuse navette de l’esprit vers l’infini intelligent.

Q Le quatrième archétype est nommé l’Empereur et paraît avoir trait à l’expérience d’autrui et au centre énergétique de rayon vert par rapport à autrui. Est-ce exact?

R Cela est bien perçu. Le nom général de l’archétype Quatre peut être l’Expérience du Mental. Dans le tarot on trouve le nom ‘Empereur’. A nouveau, cela implique de la noblesse et, dans ce cas-ci, nous pouvons voir la suggestion que c’est seulement au travers du catalyseur qui a été traité par la conscience potentialisée, que l’expérience peut s’ensuivre. De cette façon, le mental conscient est ennobli par l’utilisation des vastes ressources du mental inconscient.

T55 LE. PAPE

Q La cinquième lame, le Signifiant du Mental, indique en premier lieu, comme je le vois, simplement une figure masculine à l’intérieur d’une forme de structure rectangulaire qui me suggère que le Signifiant du Mental, en troisième densité, est bien délimité par l’illusion, comme le suggère aussi le fait que la base de la figure masculine est une forme rectangulaire n’indiquant aucune capacité de mouvement. Est-ce que Ra veut commenter?

R Ô élève, tu as saisi toute l’essence de la nature de l’enveloppement complet du Signifiant dans le rectangle.

Considère pour le ‘soi’, ô élève, si tes pensées sont capables d’avancer ou non. Les aptitudes de la mentalité la plus finement aiguisée ne seront pas connues sans l’utilisation du véhicule physique que vous appelez le corps. C’est par la bouche que le mental peut parler. C’est par les membres que le mental peut accomplir l’action.

Q L’entité regarde vers la droite, indiquant que le mental a tendance à remarquer plus facilement les catalyseurs d’essence négative. Est-ce que Ra veut commenter cette observation?

R Ceci est en substance correct.

Q Il y a deux petites entités au bas, l’une noire et l’autre blanche. Je vais d’abord demander à Ra si les couleurs de ce dessin sont correctes. Est-ce que l’entité noire est en position appropriée par rapport aux dessins originaux de Ra?

R Ce que vous percevez comme noir était rouge à l’origine. A part cette différence, les êtres qui se trouvent dans le complexe de concepts sont positionnés correctement.

Q La coloration en rouge est un mystère pour moi. Nous avions d’abord décidé que cela représentait la polarisation du mental. Est-ce que Ra veut commenter?

R Les indications de polarité sont telles que présumées par celui qui pose les questions. Anciennement, le symbolisme correspondant à la voie de gauche utilisait la coloration brun-rouge.

Q Je me demandais pourquoi l’entité noire se trouve sur le côté droit de la lame par rapport au Signifiant.

R La nature de la polarité est intéressant en ce sens que les expériences offertes au Signifiant comme étant positives deviennent fréquemment enregistrées comme produisant des inclinations qui peuvent être vues comme négatives, tandis qu’il est constaté que les fruits des expériences apparemment négatives sont fréquemment utiles au développement de l’inclination au ‘Service D’Autrui’. Cela est probablement la caractéristique principale de ce que le mental traite et enregistre, c’est pourquoi ces symboles de polarité ont été placés de la sorte.

Vous pouvez noter que les mains sur l’image centrale indiquent une orientation appropriée pour le travail de droite et de gauche, c’est-à-dire que les gestes de la main droite au service d’autrui offrent la lumière vers l’extérieur; la main gauche s’efforce d’absorber la puissance de l’esprit et désigne celui-ci pour son propre usage exclusif.

Q Les huit cartouches dans le bas peuvent signifier les centres d’énergie et l’évolution par l’intermédiaire de ces centres, avec la possibilité d’une polarisation positive ou négative si on se réfère à la coloration en blanc et noir des figures.

R Les observations de celui qui étudie sont perspicaces. Il est instructif de poursuivre l’étude des octaves en rapport avec ce complexe de concepts. Nombreuses sont les octaves de l’essence d’un complexe mental/corps/esprit. Il n’y en a pas une qui ne profite pas d’un examen approfondi des considérations de la nature du développement de la polarité données à titre d’exemple par le complexe de concepts de votre cinquième lame.

Q Est-ce que les symboles sur chacun de ces petits cartouches, c’est-à-dire les oiseaux et autres symboles, ont une signification dans le cadre de cette lame, et qui serait importante pour l’examen des archétypes?

R Ces symboles peuvent être comparés aux lettres et mots qui soutiennent votre langage. Ils ont été, dans une grande mesure, insérés dans une culture qui n’est pas de votre génération. Nous suggérerons donc d’une manière générale que les informations écrites dans ces cartouches soient comprises comme suit: “Et tu renaîtras à la vie éternelle”.

Q Je pensais que les ailes en haut de la carte pourraient indiquer la protection par l’esprit dans le processus d’évolution.

Q Je suppose que les ailes au sommet de la cinquième lame ont quelque chose à voir avec une protection du Signifiant du Mental. Je suppose qu’elles sont un symbole de protection. Est-ce que cela est exact?

R Disons que vous n’avez pas tort, mais pas tout à fait raison. Le Signifiant a une alliance avec l’esprit, selon laquelle celui-ci se manifeste dans certains cas par l’intermédiaire de la pensée et de l’action de l’adepte. S’il y a protection dans la promesse, alors vous avez choisi la bonne vibration sonore car les ailes étendues de l’esprit bien que très haut au-dessus de la manifestation, tirent le mental encagé vers l’avant.

T66 L’AMOVREVX

Q Sur la sixième lame je vois la Transformation du mental, la figure masculine avec les bras croisés qui représente la transformation. La transformation est possible soit vers la voie de gauche, soit vers la voie de droite. La voie est montrée ou indiquée par une figure féminine: le Potentialisateur. Celle de droite a le serpent de la sagesse sur le front et est complètement vêtue, celle de gauche est moins vêtue et indique que le Potentialisateur est plus préoccupé ou attiré vers le physique quand c’est la voie de gauche qui est choisie, et davantage préoccupé et attiré vers le mental quand c’est la voie de droite qui est choisie.

La créature qui est en haut pointe une flèche vers la voie de gauche, ce qui indique que si c’est cette voie qui est choisie, alors les morceaux, dirons-nous, tomberont là où ils le peuvent, cette voie n’étant pas protégée de l’action des catalyseurs. Les capacités intellectuelles de celui/celle qui choisit la voie de gauche seront les principales gardiennes, plutôt que la protection projetée ou incluse du Logos, sur la voie de droite. L’entité qui tire la flèche paraît être une entité de deuxième densité, ce qui indique que ce catalyseur pourrait provenir d’une source moins évoluée, pourrait-on dire. Est-ce que Ra veut commenter ces observations ?

R Nous allons parler de plusieurs aspects, l’un après l’autre. Premièrement, examinons les bras croisés de l’homme qui doit être transformé. Que fais-tu de ce croisement, ô élève ? Que vois-tu dans cet emmêlement, ô élève ? Un point créatif est à trouver dans cet élément qui n’a pas beaucoup été discuté par celui qui pose les questions.

Observons à présent l’évaluation des deux femmes. L’observation que le physique brut emprunte la voie de gauche et que le mental emprunte la voie de droite est superficiellement correcte. Des observations plus profondes sont à faire concernant la relation du grand océan du mental inconscient avec le mental conscient, qui peut être poursuivies avec fruit. Rappelle-toi, ô élève, que ces images ne sont pas littérales. Elles hantent plutôt qu’elles n’expliquent.

Nombreux sont ceux qui utilisent le tronc et les racines du mental comme si cette portion du mental était une entité prostituée, maltraitée. Alors l’entité retire de ce grand entrepôt ce qui est brut, prostitué et sans grande vertu. Ceux qui se tournent vers l’esprit profond, et qui le voient sous la forme d’une jeune fille, s’avancent pour la courtiser. Cette cour ne ressemble en rien à une dévastation, elle peut être poursuivie, et le trésor obtenu par cette cour délicate est grand. Les transformations de droite et de gauche du mental peuvent être vues comme différentes selon l’attitude du mental conscient envers ses propres ressources aussi bien qu’envers celles d’autrui.

Parlons maintenant du génie ou élémental, ou figure mythique, déterminé culturellement, qui envoie la flèche en direction de la transformation de gauche. Cette flèche n’est pas une flèche qui tue, mais bien une flèche qui protège, à sa propre manière. Ceux qui choisissent la séparation, qui est la qualité la plus caractéristique de la voie de gauche, sont protégés des autres ‘soi’ par une force et une acuité équivalentes au degré de transformation dont le mental fait l’expérience dans le sens négatif. Ceux qui sont sur la voie de droite n’ont pas une telle protection contre d’autres ‘soi’ car sur cette voie, le vaillant chercheur trouve de nombreux miroirs pour se refléter dans chacun des autres ‘soi’ qu’il rencontre.

Q Pour poursuivre avec le tarot, Je voudrais ajouter une observation par rapport à la sixième lame, sur laquelle est représentée une figure masculine avec les bras croisés. Si la femme à sa droite tirait la main de l’homme tout le corps de celui-ci tournerait, et la même chose est vraie pour la femme de gauche si elle tire la main droite de l’homme de l’autre côté.

Voici mon interprétation de ce que signifie l’entremêlement des bras. La transformation aurait lieu alors par l’action de tirer qui ferait tourner l’entité vers le chemin de gauche ou de droite. Est-ce que Ra veut commenter cette observation ?

R Nous allons le faire. Le concept de l’attraction vers la polarité mentale peut bien être examiné à la lumière de ce que l’étudiant a déjà accumulé concernant la nature du conscient, illustré par la figure masculine, et de l’inconscient illustré par la figure féminine. En fait, le mental profond, tant le prostitué que le virginal, invite et attend d’être pris en main.

Dans cette image de la Transformation du Mental, dès lors, chacune des figures féminines montre le chemin qu’il voudrait prendre s’il pouvait bouger mais il n’en est pas capable, tout comme les deux figures féminines qui s’efforcent de le faire. Elles sont au repos. L’entité consciente tient les deux et se tournera d’un côté ou de l’autre, ou ira peut-être en arrière ou en avant, balançant d’abord vers l’un puis vers l’autre, sans accomplir la transformation. Pour que la Transformation du Mental puisse se produire, un principe qui régit l’utilisation du mental profond doit être abandonné.

Il est à noter que la forme triangulaire formée par les épaules et les bras croisés de la conscience est une forme à associer à la transformation. En fait, vous pouvez voir cette forme reproduite deux fois en écho sur l’image, chaque écho ayant sa propre richesse à ajouter à l’impact de ce complexe de concepts.

Q Merci. Nous reviendrons peut-être sur le sujet de cette lame lors de la séance prochaine, avec de nouvelles observations après avoir réfléchi aux commentaires de Ra.

Q  je me contenterai de demander si les Amants représentent une fusion du conscient et de l’inconscient ou la communication entre conscient et inconscient.

R Une nouvelle fois, sans être du tout non perceptif, vous passez à côté du cœur de cet archétype particulier qui peut être nommé plus adéquatement la Transformation du Mental.

Q Transformation du mental en quoi ?

R Si vous observez l’archétype Six vous pouvez voir celui qui étudie les mystères transformé par la nécessité de choisir entre lumière et obscurité dans le mental.

T77 LE CHARIOT

Q Pour mettre notre temps à profit de manière efficace je vais faire quelques observations concernant la septième Lame. Premièrement, le voile entre le mental conscient et le mental inconscient est enlevé. Je présume que le voile est la tenture qui se trouve au-dessus et qui est levée. Même quand ce voile est enlevé, la perception de l’infini intelligent est toujours déformée par les croyances et les modes de recherche de celui qui cherche. Est-ce que Ra veut commenter ?

R Lorsqu’on observe le voile de l’image de la Grande Voie du Mental, il peut être utile de transposer en concepts, en utilisant le cadre de l’environnement. La Grande Voie du Mental, du Corps ou de l’Esprit est destinée à définir le milieu dans lequel le travail du mental, du corps, ou de l’esprit sera placé.

C’est pourquoi le voile est montré à la fois levé jusqu’à un certain point, mais toujours présent, puisque le travail du mental et sa transformation impliquent une levée progressive du grand voile entre le mental conscient et le mental profond. La réussite complète de cette tentative ne fait pas à proprement parler partie du travail de troisième densité ni, plus spécifiquement, des processus mentaux de la troisième densité.

Q Le fait que le voile soit levé plus haut du côté droit indique selon moi que l’adepte qui choisit la polarité positive rencontre un plus grand succès à pénétrer le voile. Est-ce que Ra veut commenter ?

R Ceci est une déclaration vraie s’il est réalisé que celui qui pose les questions parle d’un succès potentiel. En fait, votre expérience de troisième densité est déformée ou faussée en ce sens que l’orientation positive est davantage favorisée que l’orientation dite négative.

Q Il me semble aussi que, puisque Ra a dit lors de la séance dernière, que la limitation du point de vue est la source de toutes les distorsions, la nature même des distorsions ‘Service De Soi’ qui crée la voie de gauche est une fonction du voile. Dès lors elles dépendent, pourrait-on dire, dans une certaine mesure d’une présence permanente au moins partielle du voile. Est-ce que cela a du sens ?

R Il y a un fil de logique dans ce que vous supposez.

Les polarités dépendent toutes deux d’un point de vue limité. Cependant, la polarité négative dépend plus lourdement de la séparation illusoire entre le ‘soi’ et tous les autres complexes mental/corps/esprit. La polarité positive s’efforce de voir au travers de l’illusion concernant le Créateur dans chaque complexe mental/corps/esprit, mais elle concerne en majorité des comportements et pensées dirigés vers autrui afin de servir. Cette attitude est en soi pleine de ce qui constitue votre illusion de troisième densité.

Q Nous pensons que la couronne aux trois étoiles représente la mise en équilibre du mental, du corps et de l’esprit. Est-ce que cela est correct ?

R Cet élément est d’origine astrologique et l’interprétation donnée est quelque peu déroutante. Dans cette image nous avons affaire à l’environnement du mental. Il est peut-être approprié de libérer cette couronne d’étoiles de son cadre étroit.

Q Les petites entités en noir et blanc ou sépia et blanc ont changé, en sorte qu’elles apparaissent maintenant comme des sphinx dont nous supposons qu’ils signifient que les catalyseurs ont été maîtrisés. Je suppose aussi qu’ils agissent comme la force qui meut le char représenté ici, et que cette maîtrise permet à l’esprit en transformation de devenir mobile, contrairement à ce qu’il était avant cette maîtrise, figé qu’il était dans l’illusion. Est-ce que Ra veut commenter ?

R Premièrement, nous demandons que celui qui étudie considère la Grande Voie non pas comme le point culminant d’une série de sept activités ou fonctions, mais comme une image bien plus clairement définie de l’environnement dans lequel le mental, le corps ou l’esprit fonctionne. C’est pourquoi, les créatures culturellement déterminées, appelées ‘sphinx’, n’indiquent pas une maîtrise des catalyseurs.

La seconde supposition, celle de voir les créatures comme les moteurs du char du mental, a bien plus de vertu. Vous pouvez relier le concept du temps à l’image du sphinx. Le mental et le complexe mental/émotionnel mûrissent, bougent, et se transforment au fil du temps.

Q Dans ce cas je vais poser encore une seule question, et elle concerne l’épée et le sceptre. Il me semble que l’épée représente le pouvoir de l’adepte négatif dans sa mise sous contrôle d’autrui, et le sceptre indiquerait le pouvoir de l’adepte positif qui opère dans l’unité de mental, de corps et d’esprit. Cependant, ils paraissent être dans les mains opposées à ce que j’aurais pensé. Est-ce que Ra veut commenter ces observations ?

R Ces symboles sont d’origine astrologique. Les formes peuvent dès lors être libérées de leur cadre restreint.

Nous pouvons noter qu’il y a un chevauchement entre l’environnement spirituel et la protection de l’environnement du mental. Nous pouvons noter en outre que l’adepte polarisé négativement s’efforce de façonner cette convention à son propre usage, tandis que l’entité polarisée positivement peut épiloguer sur ce qui est illustré par l’épée astrologique, c’est—dire la lumière et la vérité.

Q Est-ce qu’il pourrait y avoir deux autres objets ou symboles plus appropriés, que l’entité de la septième Lame pourrait tenir, à la place de ceux qui sont montrés ?

R Nous te laissons cette considération, ô élève, et nous commenterons toute observation que tu pourrais faire.

Q Dans ce cas j’ai quelques questions sur la septième lame, pour terminer notre passage en revue des archétypes du mental. Il y a un T avec deux angles droits au-dessus de celui-ci, sur la poitrine de l’entité de la septième lame. Nous avons conclu que le T du dessous concerne la possibilité de choisir n’importe quelle voie de transformation et que les deux angles supérieurs représentent la grande voie des chemins de gauche et de droite dans la transformation mentale qui opère le changement de l’espace/temps au temps/espace, pourrait-on dire. Cela est difficile à exprimer. Est-ce qu’il y a quelque chose de correct là?

R Oui.

Q Est-ce que Ra veut commenter ?

R L’usage du Tau et le carré de l’architecte ont en fait pour but de suggérer la proximité espace/temps de l’environnement de la Grande Voie par rapport au temps/espace. Nous trouvons cette observation très perspicace. Toute l’ambiance, dirons-nous, de la Grande Voie dépend en fait de sa notable différence par rapport au Signifiant. Le Signifiant est le ‘soi’ signifiant, influencé en grande partie mais non complètement par l’abaissement du voile.

La Grande Voie du Mental, du Corps ou de l’Esprit attire l’environnement qui est la nouvelle architecture suscitée par le processus de mise en place du voile et qui, dès lors, est plongé dans le grand courant illimité du temps/espace.

Q Je suppose que les roues du char indiquent l’aptitude du mental à se mouvoir dans le temps/espace. Est-ce exact ?

R Nous ne pouvons pas dire que cette observation est totalement incorrecte, car il y a dans le temps/espace autant de travail que l’individu qui évoque ce complexe de concepts peut en assimiler.

Cependant, il serait plus approprié d’attirer l’attention sur le fait que, bien que le char soit muni de roues, il n’est pas attelé à ce qui le tire par un attelage physique ou visible. Ô élève! Qu’est-ce qui relie et attelle alors au char la puissance de mouvement du char ?

Q Je vais devoir réfléchir à cela. J’y reviendrai.

Nous avons pensé remplacer l’épée dans la main droite par un globe magique, et placer un sceptre pointant vers le bas dans la main gauche, comme sur la cinquième Lame, le Signifiant, comme des symboles plus appropriés à cette lame. Est-ce que Ra veut bien commenter ?

R Ceci est tout à fait acceptable, particulièrement si le globe peut être dépeint comme sphérique et étincelant.

Q La patte gauche pliée des sphinx indique une transformation qui se produit vers la gauche et non pas vers la droite; probablement une incapacité à se mouvoir vers cette position. Est-ce que ceci vaut quelque chose ?

R L’observation vaut en ce sens qu’elle peut servir d’avers à la connotation d’intention. La position est censée montrer deux choses, l’une étant les possibilités duelles des personnages temporels dessinés.

Le repos est possible dans le temps, tout comme l’est la progression. Si un mélange est tenté, la jambe tenue droite sera très gênée dans son mouvement par la jambe qui est pliée. L’autre signification concerne ce même angle droit, avec sa rectitude architecturale, comme le dispositif qui se trouve sur la poitrine de l’acteur.

Le temps/espace est proche dans ce complexe de concepts, rapproché à cause du processus de la mise en place du voile et son efficacité à produire des acteurs qui souhaitent utiliser les ressources du mental pour évoluer.

Q Je suppose que le pagne est tiré en oblique vers la gauche pour la même raison que sur la quatrième lame: pour indiquer la distance que les entités polarisées ‘Service De Soi’ gardent par rapport aux autres, et je suppose également que le visage est tourné vers la gauche pour la même raison que sur la cinquième lame: à cause de la nature du catalyseur. Est-ce approximativement correct ?

R Votre supposition précédente est en effet correcte dans les grandes lignes. Nous pouvons aussi dire qu’en formant des images originales pour vos peuples, nous avons utilisé les clichés culturels d’expression artistique de ceux d’Égypte. Le visage est le plus souvent dessiné de profil, et les pieds sont tournés. Nous avons eu recours à cela et souhaitons dès lors adoucir l’importance de la signification de l’aspect latéral. Mais dans ces délibérations, il n’y a jamais eu jusqu’ici d’interprétation mauvaise ou inadaptée.

Q Est-ce que le Conquérant ou Char représente alors la culmination de l’action des six premiers archétypes en une conquête des processus mentaux, qui peut même aller jusqu’à faire disparaître le voile ?

R Cela est très bien perçu. L’archétype Sept est très difficile à énoncer. Nous pouvons l’appeler le Chemin, la Voie, ou la Grande Voie du Mental. Son fondement est un reflet et un sommaire substantiel des archétypes Un à Six. On peut également voir la Voie du Mental comme montrant le Royaume ou les fruits du voyage approprié à travers le mental, en ce sens que le mental passe au travers des sujets qu’il conçoit, aussi majestueusement qu’un char tiré par des lions ou étalons royaux.

T88 LA. JUSTICE   T99 L’HERMITE

T1010 LA. ROUE « de » FORTUNE

Q Pour revenir au dixième archétype qui est le Catalyseur du Corps, la Roue de la Fortune représente l’interaction avec autrui. Est-ce que cette idée est correcte ?

R Cela peut être vu comme correct en gros, en ce sens que chaque catalyseur concerne la nature des expériences qui entrent dans le réseau des énergies et des perceptions vibratoires du complexe mental/corps/esprit. L’ajout à noter le plus soigneusement est que le stimulus externe de la Roue de la Fortune est celui qui offre des expériences tant positives que négatives.

T1111 LA FORCE

Q Le onzième archétype est l’Expérience du Corps, qui représente le catalyseur qui a été traité par le complexe du mental/corps/esprit et qui est appelé L’Enchanteresse parce qu’il produit de nouvelles opportunités de croissance. Est-ce exact ?

R C’est exact.

T1212 LE. PENDU

T1313 (G.B. carte sans nom)

Q Nous avons déjà discuté du Signifiant, je vais donc passer le numéro treize. La Transformation du Corps est appelée La Mort, car avec la mort le corps est transformé en un corps de vibration plus élevée pour un nouvel apprentissage. Est-ce exact ?

R C’est exact, et ce d’autant plus que chaque moment et certainement chaque période diurne d’une incarnation dans un corps offre mort et renaissance à celui qui s’efforce d’utiliser le catalyseur qui lui est offert.

T1414 TEMPÉRANCE

Q Enfin, le quatorzième, la Voie du Corps, est appelé L’Alchimiste parce qu’il y a une infinité de temps dans lequel peuvent agir les différents corps pour apprendre les leçons nécessaires à l’évolution. Est-ce exact ?

R Ceci est moins que complètement correct car La Grande Voie du Corps doit être vue, comme tous les archétypes du corps, comme une image miroir de la projection de l’activité du mental. Le corps est la créature du mental et l’instrument par lequel se manifestent les fruits du mental et de l’esprit. C’est pourquoi vous pouvez voir le corps comme l’athanor51 dans lequel l’Alchimiste fait apparaître l’or.

T1515 LE. DIABLE

Q Le quinzième archétype est la Matrice de l’Esprit et a été nommé le Diable. Pouvez-vous me dire pourquoi ?

R Nous ne voulons pas nous laisser aller à la facilité dans une question aussi essentielle, mais nous pouvons noter que la nature de l’esprit est si infiniment subtile que l’influence fructifiante de la lumière sur la grande ténèbre de l’esprit n’est souvent pas aussi apparente que la ténèbre elle-même. La progression choisie par de nombreux adeptes devient une voie confuse quand chaque adepte s’efforce d’utiliser les Catalyseurs de l’Esprit. Peu d’entre eux parviennent à saisir la lumière du Soleil. La grande majorité des adeptes restent à tâtonner au clair de la lune et, comme nous l’avons dit, cette lumière peut autant tromper que permettre de dévoiler des mystères cachés. C’est pourquoi la mélodie, dirons-nous, de cette matrice semble souvent être négative et d’une nature mauvaise comme vous dites. Il est à noter aussi qu’un adepte est quelqu’un qui s’est libéré petit à petit des contraintes des pensées, opinions, et liens des autres ‘soi’. Que ce soit pour le service d’autrui ou pour le service de soi, cela fait nécessairement partie de l’éveil de l’adepte. Cette liberté est vue, par ceux qui ne sont pas libres, comme étant mauvaise ou noire, comme vous dites. La magie est reconnue; la nature ne l’est souvent pas.

Q Pourrais-je dire alors qu’il y a implicitement, dans le processus qui permet de devenir un adepte, une polarisation apparente vers le service de soi, parce que l’adepte se dissocie d’une bonne partie de son entourage ?

R Cela peut en effet se produire. Ce qui se passe en apparence est une dissociation, que la vérité soit du service de soi et donc une véritable dissociation d’avec autrui, ou bien du service d’autrui et donc une véritable association avec le cœur de tous les autres ‘soi’ et une dissociation seulement d’avec les enveloppes illusoires qui empêchent l’adepte de percevoir correctement ‘soi’ et autrui comme étant un.

Q Vous voulez dire alors que cet effet de dissociation chez l’adepte au service d’autrui est une pierre d’achoppement ou un ralentisseur sur le chemin qui mène à l’objectif auquel il aspire? Est-ce exact ?

R Cela est inexact. Cette dissociation par rapport aux miasmes de l’illusion et de la représentation déformée de chaque distorsion est une partie très nécessaire du chemin de l’adepte. Elle peut être vue par les autres comme malencontreuse.

Q Alors, du point de vue du quinzième archétype, s’agit-il d’une incursion dans la Matrice de l’Esprit, dans ce processus ? Est-ce que cela a du sens ?

R L’incursion dont vous parlez et le processus de dissociation, sont habituellement liés à l’archétype que vous nommez ‘L’Espoir’ et que nous préférons appeler ‘La Foi’. Cet archétype est le Catalyseur de l’Esprit et, du fait des illuminations du Potentialisateur de l’Esprit, il déclenche ces changements dans le point de vue de l’adepte.

Q Je n’avais pas l’intention d’aller si loin dans mon processus de questionnement ici. L’adepte polarisé positivement ou négativement construit donc un potentiel permettant de tirer sa puissance directement de l’esprit. Est-ce exact ?

R Il serait plus approprié de dire que l’adepte fait directement appel à l’univers au travers de l’esprit, pour sa puissance, car l’esprit est une navette.

T1616 LA. MAISON. DIEV

Q La seule différence significative manifeste est, je crois, entre adeptes positifs et négatifs qui utilisent cette navette, la manière dont ils se polarisent. Y a-il une relation entre les archétypes de l’esprit, et est-ce que la polarisation est soit positive, soit négative ? Est-ce que, par exemple, le positif fait appel au seizième archétype et le négatif au quinzième archétype ? Je suis très désemparé ici et j’imagine que cette question est soit médiocre, soit dépourvue de sens. Pouvez-vous répondre à cela ?

R C’est un défi que de répondre à une telle question parce qu’il y a de la confusion dans sa construction. Cependant, nous allons tenter de parler à ce sujet.

L’adepte, qu’il soit positif ou négatif, a la même Matrice. Le Potentialisateur est lui aussi identique. A cause des catalyseurs de chaque adepte, l’adepte peut déterminer et choisir ce qu’il va examiner de manière plus approfondie. L’Expérience de l’Esprit, ce que vous avez appelé La Lune, est alors de très loin la plus manifeste des influences sur la polarité de l’adepte. Même la plus malheureuse, dirons-nous, des expériences qui semble se produire du fait des catalyseurs de l’adepte, considérée du point de vue de l’esprit peut, avec la discrimination possible dans l’ombre, être utilisée jusqu’à ce que de la lumière égale à la plus brillante des lumières de midi descende sur l’adepte et que se produise une illumination positive ou du service d’autrui. L’adepte au service de soi se contentera des ombres et, s’il saisit la lumière du jour, il jettera la tête en arrière en riant amèrement, car il préfère l’obscurité.

T1717 L’ETOILE

Q L’étoile représente les forces potentialisatrices du mental subconscient. Est-ce exact ?

R Il vaut mieux voir cette partie particulière de l’image en termes d’astrologie. Nous donnons à cet espace/temps le commentaire que ce n’est pas Ra qui a inclus les portions astrologiques de ces images dans le système d’images destiné à évoquer des leitmotivs archétypaux.

T1818 LA. LUNE

T1919 LE. SOLEIL

Q Je suppose que le dix-neuvième archétype de l’esprit est le Signifiant de l’Esprit. Est-ce exact ?

R C’est exact.

Q Comment pourriez-vous décrire le Signifiant de l’Esprit ?

R En réponse à la demande précédente, c’est ce que nous faisons. Le Signifiant de l’Esprit est l’entité vivante qui soit irradie, soit absorbe l’amour et la lumière du Créateur infini unique, l’irradie vers les autres ou l’absorbe pour le ‘soi’.

Q Alors est-ce que ce processus d’irradiation ou d’absorption, puisqu’il y a ce que j’appellerais un flux ou un débit de flux, est la mesure de l’adepte ?

R Ceci peut être vu comme une opinion raisonnablement adéquate.

T2020 LE. JUGEMENT

Q Ensuite, pour le vingtième archétype je suppose qu’il s’agit de la Transformation de l’Esprit, probablement analogue à la fusion des voies en sixième densité. Est-ce que cela est exact dans une certaine mesure ?

R Non.

Q Désolé. Pouvez-vous me dire ce qu’est le vingtième archétype ?

R Ce que vous appelez ‘Le Sarcophage’ dans votre système peut être vu comme le monde matériel, si vous voulez.

Ce monde matériel est transformé par l’esprit en ce qui est infini et éternel. L’infinité de l’esprit est une réalisation encore plus grande que l’infinité de la conscience, car la conscience qui a été disciplinée par la volonté et la foi est la conscience qui peut entrer en contact direct avec l’infini intelligent. Il y a de nombreuses choses qui tombent dans les très, très nombreuses étapes de l’adeptat. Nous, de Ra, nous parcourons encore ces étapes et louons le Créateur infini unique à chaque transformation.

T2121 LE. MONDE (G.B. c’est vous)

Q Je suppose alors que l’archétype vingt et un représente le contact avec l’infini intelligent. Est-ce exact ?

R Cela est exact, encore que l’on puisse aussi y voir le reflet de ce contact ainsi que le contact avec l’énergie intelligente qui est l’Univers ou, ainsi que vous l’avez appelé d’une manière plutôt étriquée, le Monde.

Q Alors pour ce contact avec l’énergie intelligente aussi, pouvez-vous me donner un exemple de ce que c’est que le contact avec l’infini intelligent et le contact avec l’énergie intelligente ? Pouvez-vous me donner un exemple du type d’expérience qui en serait le résultat, si toutefois cela est possible ?

R Nous avons discuté des possibilités de contact avec l’énergie intelligente, car cette énergie est l’énergie du Logos et donc l’énergie qui guérit, construit, retranche, détruit, et transforme tous les autres ‘soi’ ainsi que le ‘soi’. Le contact avec l’infini intelligent est le plus susceptible de provoquer une joie indicible chez l’entité qui fait l’expérience d’un tel contact. Si vous voulez questionner en détail à ce sujet, nous vous invitons à la faire lors d’une prochaine séance de travail.

T0LE. MAT ( G.B. 22 / 0 )

(G.B. libération de la matrice…)

vingt-deuxième archétype (G.B. mat) est extrêmement utile pour préciser le point de vue de base du Signifiant du Mental, du Corps et de l’Esprit et, en outre, pour mieux mettre en relief la Transformation et la Grande Voie des complexes Mental, Corps et Esprit. (G.B. vous).

(NOTE: si vous avez des questions à poser concernant ce sujet, veillez me les poser en public, pour que je réponde à tout le monde en même temps. Merci. G.B.)

Bonne lecture. G.B.

Publicités