Sexe de UN

UN la sexualité

 

Q Est-ce que ce serait le mécanisme primal par lequel le Créateur fait l’expérience de Lui-même ?

R Ceci n’est pas un terme approprié. Peut-être que les adjectifs pourraient être ‘un moyen approprié’ du Créateur se connaissant Lui-même car, dans chaque interaction, peu importe la distorsion, le Créateur fait l’expérience de Lui-même. La connaissance bisexuelle du Créateur par Lui-même a le potentiel de deux avantages: Premièrement, dans l’être dont le rayon vert est activé il y a le potentiel d’une analogie directe et simple avec ce que vous pouvez appeler la joie, la nature spirituelle ou métaphysique qui existe dans l’énergie intelligente. Ceci est une grande aide pour une compréhension d’une nature plus vraie de la fonction d’être. L’autre avantage potentiel des actes reproducteurs bisexuels est la possibilité d’une compréhension ou connexion sacramentelle avec le passage vers l’infini intelligent car, avec une préparation appropriée, un travail dans ce que vous pouvez appeler la magie peut être accompli et des expériences d’infini intelligent peuvent être obtenues. Les individus positivement orientés qui se concentrent sur cette méthode pour atteindre l’infini intelligent, alors, par la recherche ou l’action de la volonté, sont à même de diriger cette intelligence infinie vers le travail que ces entités désirent accomplir, que ce soit la connaissance de service ou la capacité de guérir, ou le désir de n’importe quel autre service d’autrui. Il y a deux avantages à cette méthode particulière du Créateur faisant l’expérience de Lui-même. Comme nous l’avons dit précédemment, le corollaire de la force de ce transfert d’énergie particulier est qu’il ouvre la porte, dirons-nous, au désir des complexes mental/corps/esprit individuels de servir d’un nombre infini de façons un autre soi, se polarisant de la sorte vers le positif.

Q Pouvez-vous détailler un peu le concept selon lequel cet acte ne permet pas seulement au Créateur de mieux se connaître Lui-même, mais crée aussi, dans notre densité, une progéniture ou rend disponible le passage permettant à une autre entité d’entrer dans cette densité-ci ?

R Ainsi que nous l’avons dit précédemment, les transferts d’énergie sexuelle incluent le transfert du rayon rouge qui est aléatoire, et qui est une fonction de l’effort de deuxième densité de croître, de survivre, dirons-nous. Ceci est une fonction propre à l’interaction sexuelle. La progéniture, ainsi que vous appelez l’entité incarnée, prend l’opportunité de complexe mental/corps offerte par cet acte ou événement aléatoire appelé fertilisation de l’œuf par la semence, qui donne à une entité l’opportunité d’entrer dans cette densité-ci en tant qu’entité incarnée. Ceci donne aux deux qui se sont engagés dans ce transfert d’énergie bisexuelle reproductrice le potentiel d’un grand service dans ce domaine de l’élevage de l’entité peu expérimentée à mesure qu’elle gagne en expérience. Il sera intéressant de noter ici qu’il y a toujours la possibilité d’utiliser ces opportunités pour polariser vers le négatif, et ceci a été facilité par l’accumulation graduelle, pendant de nombreux milliers de vos années, de distorsions du complexe social créant une tendance à la confusion, dirons-nous, ou de la perplexité dans l’aspect ‘service d’autrui’ de ce transfert d’énergie et dans les opportunités subséquentes du service à d’autres ‘soi’.

Q Si un transfert d’énergie sexuelle se produit dans le rayon vert —et je présume que dans ce cas il n’y a pas de transfert d’énergie de rayon rouge— est-ce que cela signifie qu’il est impossible, pour ce transfert particulier, d’inclure la fertilisation et la naissance d’une entité ?

R Ceci est inexact. Il y a toujours transfert d’énergie du rayon rouge étant donné la nature du complexe corps. Le résultat aléatoire de ce transfert d’énergie sera ce qu’il sera, comme une fonction de la possibilité de fertilisation en un temps donné, chez un couple donné d’entités sans distorsion vers aucun sens vital, par des énergies de rayon jaune ou orange; ainsi le don, dirons-nous, étant donné librement, aucun paiement n’étant demandé soit du corps, soit du mental, soit de l’esprit. Le rayon vert est un rayon de complète universalité d’amour. Ceci est un don sans attente de réciprocité.

Q Je me demandais s’il y a un principe derrière le fait qu’une union sexuelle n’aboutit pas nécessairement à la fertilisation. Je ne m’intéresse pas aux principes chimiques ou physiques de cela. Je suis intéressé de savoir s’il y a ou non un principe métaphysique qui fait que le couple a ou non un enfant, ou bien est-ce purement aléatoire ?

R Ceci est aléatoire dans certaines limites. Si une entité a atteint la maturité à laquelle elle choisit la structure de base de l’expérience de vie, cette entité peut alors choisir de s’incarner dans un complexe physique qui n’est pas capable de reproduction. C’est ainsi que nous trouvons certaines entités qui ont choisi d’être infertiles. D’autres entités, par le libre arbitre, font usage de divers dispositifs pour assurer la non-fertilité. A l’exception de ces conditions, la condition est aléatoire.

Q Vous avez mentionné l’attraction magnétique. Voulez-vous définir et commenter ce terme ?

R Nous avons utilisé ce terme pour indiquer que dans vos natures bisexuelles il y a ce qui est appelé de la polarité. Cette polarité peut être vue comme variable en fonction de, dirons-nous, la polarisation mâle/femelle de chaque entité, que chacune des entités soit biologiquement mâle ou femelle. Ainsi, vous pouvez voir le magnétisme de deux entités, avec l’équilibre approprié de polarité mâle/femelle en face de polarité femelle/mâle, qui se rencontrent et donc ressentent l’attraction que les forces polarisées vont exercer l’une sur l’autre. C’est cela la force du mécanisme bisexuel. Cela ne demande pas un acte de volonté de décider de ressentir de l’attrait pour quelqu’un qui est polarisé sexuellement de manière opposée. Cela se produit dans un sens inévitable, donnant au libre flux d’énergie une voie appropriée, dirons-nous. Cette voie peut être bloquée par une distorsion vers une croyance/condition affirmant à l’entité que cette attraction n’est pas désirée. Cependant, le mécanisme de base fonctionne aussi simplement que le feraient, dirons-nous, l’aimant et le fer.

Q Nous avons ce qui paraît être un nombre croissant d’entités réincarnées ici en ce moment, qui ont ce qui est appelé une orientation homosexuelle. Pouvez-vous expliquer et commenter un peu ce concept ?

R Les entités de cette condition font l’expérience de beaucoup de distorsions parce qu’elles ont expérimenté de nombreuses incarnations en tant que mâles biologiques et femelles biologiques. Ceci ne suggérerait pas ce que vous appelez de l’homosexualité dans une phase active, s’il n’y avait pas les difficiles conditions vibratoires de votre sphère planétaire. Il y a ce que vous pouvez appeler une grande transgression aurique dans vos zones urbaines surpeuplées, dans vos pays les plus peuplés, comme vous appelez des portions de votre surface planétaire. Dans ces conditions, des confusions vont se produire.

Q Pourquoi la densité de population crée-t-elle ces confusions ?

R L’impulsion de reproduction bisexuelle a pour objectif non seulement la simple fonction reproductrice, mais plus spécialement le désir de servir autrui en étant éveillé par cette activité. Dans une situation de surpopulation où chaque complexe mental/corps/esprit est sous un bombardement constant d’autres ‘soi’, il est compréhensible que ceux qui sont spécialement sensibles n’éprouvent pas le désir de rendre service à d’autres ‘soi’. Ceci augmente aussi la probabilité d’un manque de désir ou d’un blocage de l’énergie reproductrice du rayon rouge.

Dans une atmosphère non surpeuplée, cette même entité, par le stimulus du ressenti de la solitude autour d’elle, a alors un désir beaucoup plus grand de rechercher quelqu’un à qui elle peut rendre service, régularisant ainsi la fonction reproductrice sexuelle.

Q Combien d’incarnations précédentes est-ce qu’une entité mâle dans cette incarnation-ci devrait avoir eu dans la passé en tant que femme pour avoir une forte orientation homosexuelle dans cette incarnation-ci ?

R Si une entité a eu grosso modo 65% de ses incarnations dans le complexe sexuel biologique, de la polarité opposée à son actuel complexe corps, cette entité est vulnérable à l’envahissement de vos zones urbaines et peut peut-être devenir de ce que vous appelez une nature homosexuelle. Il est à noter, à ce point de jonction que, bien que beaucoup plus difficile, il est possible à une entité, dans ce type d’association, d’être d’un grand service à une autre dans la fidélité et le sincère amour de rayon vert de nature non sexuelle, ajustant ou diminuant de la sorte son handicap sexuel.

Q Pouvez-vous me dire ce qu’étaient ces changements génétiques et comment ils ont été effectués ?

R Certains de ces changements génétiques ont eu lieu sous la forme de ce que vous appelez le clonage. Ainsi, des entités se sont incarnées à l’image des entités Yahvé. Les seconds ont résulté d’un contact de la nature que vous connaissez comme sexuelle, changeant le complexe mental/corps/esprit par les moyens naturels des modèles de reproduction conçus par l’énergie intelligente de votre complexe physique.

Q Pouvez-vous me dire la différence entre la programmation sexuelle avant l’intervention de Yahvé et après son intervention ?

R Ceci est une question à laquelle nous ne pouvons répondre qu’en disant que l’intervention par des moyens génétiques est la même, peu importe la source de ce changement.

Q Pouvez-vous me dire l’objectif de Yahvé en procédant aux changements génétiques sexuels ?

R L’objectif, il y a 75.000 ans, comme vous mesurez le temps, n’avait qu’un seul dessein: celui d’exprimer dans le complexe mental/corps/esprit les caractéristiques qui mèneraient à un développement plus grand et plus rapide du complexe spirituel.

Q Comment ces caractéristiques ont-elles évolué pour mener à un développement plus spirituel ?

R Les caractéristiques qui ont été encouragées incluaient la sensibilité de tous les sens physiques pour aiguiser les expériences, et le renforcement du complexe mental pour stimuler la capacité à analyser ces expériences.

Q En deuxième densité le concept de reproduction bisexuelle apparaît d’abord. Est-ce exact ?

R Cela est exact.

Q Pouvez-vous me dire la philosophie derrière cette méthode de propagation du complexe corporel ?

R La deuxième densité est une densité dans laquelle la structure de base est mise en place pour le travail de troisième densité. De cette manière il peut être vu que le mécanisme fondamental de reproduction se récapitule en un vaste potentiel, en troisième densité, pour le service d’autrui et le service de soi, ceci n’étant pas seulement par les fonctions de transfert d’énergie, mais aussi par les divers services accomplis grâce au contact étroit de ceux qui sont, dirons-nous, magnétiquement attirés l’un vers l’autre; ces entités ont ainsi des opportunités pour de nombreux types de service qui ne seraient pas disponibles à l’entité indépendante.

Q Est-ce que la raison fondamentale de ceci est d’accroître l’opportunité d’expérience du Créateur unique ?

R Ceci n’est pas seulement exact, mais la clé de ce qui se passe dans toutes les densités.

Q Est-ce que le processus de la reproduction bisexuelle ou sa philosophie joue un rôle dans la croissance spirituelle des entités de deuxième densité ?

R Dans des circonstances isolées il en est ainsi dû à des perceptions efficientes par les entités ou espèces. Pour la majeure partie, de loin, ce n’est pas le cas en deuxième densité, les potentiels spirituels étant ceux de troisième densité.

Q Pouvez-vous définir le transfert d’énergie sexuelle et détailler sa signification, s’il vous plaît ?

R Le transfert d’énergie implique la libération d’énergies potentielles au travers, dirons-nous, d’un espace potentialisé. Le transfert d’énergie sexuelle se produit à cause des polarisations de deux complexes mental/corps/esprit, chacun ayant quelque différence potentielle l’un par rapport à l’autre. La nature du transfert d’énergie ou du blocage de cette énergie est dès lors fonction de l’interaction de ces deux potentiels. Dans les cas où un transfert a lieu, vous pouvez le comparer à la fermeture d’un circuit. Vous pouvez aussi voir cette activité, comme toutes les activités expérientielles, comme le Créateur faisant l’expérience de Lui-même.

Q Est-ce qu’il y a impression dans le codage de l’ADN d’une entité de manière à ce que des déviations soient imprimées dû à des expériences sexuelles précoces ?

R Ceci est en partie exact. Vu la nature des expériences sexuelles solitaires il est, dans la plupart des cas, improbable que ce que vous appelez masturbation ait un effet d’impression sur des expériences ultérieures. Cela est vrai aussi pour certaines des rencontres qui peuvent être vues comme homosexuelles entre ceux de ce groupe d’âge. Il s’agit souvent plutôt d’innocents exercices faits par curiosité. Cependant, il est très exact que la première expérience dans laquelle le complexe mental/corps/esprit est intensément impliqué imprimera en effet dans l’entité, pour cette expérience de vie, un ensemble de préférences.

Q Est-ce que le groupe d’Orion utilise cela comme un passage, d’imprimer dans des entités des préférences qui pourraient être de polarisation négative ?

R Tout comme nous de la Confédération nous efforçons de faire irradier notre amour et lumière à chaque fois que l’opportunité nous en est donnée, y compris des opportunités sexuelles, ainsi le groupe d’Orion utilise une opportunité, quand elle est orientée négativement ou si l’individu est orienté négativement.

Q Y a-t-il une déviation émotionnelle n’ayant rien à voir avec la polarité sexuelle mâle/femelle qui peut créer une accumulation d’énergie sexuelle dans une entité ?

R L’accumulation d’énergie sexuelle a très peu de chances de se produire sans déviation sexuelle de la part de l’entité. Peut-être n’avons-nous pas compris votre question, mais il semble évident qu’il faut qu’une entité ait un potentiel d’activité sexuelle pour faire l’expérience d’une accumulation d’énergie sexuelle.

Q Je pensais plutôt à la possibilité que le groupe d’Orion ait influencé certains membres du troisième Reich au sujet desquels j’ai lu des rapports faisant état d’une satisfaction sexuelle par l’observation du gazage et de la mise à mort d’entités dans les chambres à gaz.

R Nous allons répéter que ces entités avaient le potentiel pour l’accumulation d’énergie sexuelle. Le choix du stimulus est certainement le choix de l’entité. Dans le cas dont vous parlez, ces entités étaient fortement polarisées par le rayon orange, trouvant ainsi le blocage énergétique du pouvoir sur autrui, la mise à mort étant le pouvoir ultime sur autrui, ceci étant ensuite exprimé d’une manière sexuelle, encore que solitaire. Dans ce cas le désir se poursuit sans faiblir et est virtuellement inextinguible. Vous trouverez, si vous observez tout le spectre des pratiques sexuelles parmi vos peuples, qu’il y en a qui font l’expérience d’une telle satisfaction par la domination sur autrui soit par le viol soit par d’autres moyens de domination. Dans chaque cas ceci est un exemple de blocage d’énergie, qui est sexuel dans sa nature.

Q Est-ce que le groupe d’Orion serait capable, alors, d’imprimer dans des entités cet effet de rayon orange ? Est-ce comme cela que cela a commencé ? Si nous remontons au début de la troisième densité il doit y avoir une cause primale à cela.

R La cause de ceci n’est pas Orion. C’est le libre choix de vos peuples. Ceci est un peu difficile à expliquer.  Les transferts et blocages d’énergie sexuelle sont plutôt une manifestation ou exemple de ce qui est plus fondamental, que l’inverse. C’est pourquoi, à mesure que vos peuples se sont ouverts aux concepts de bellicosité et d’avidité de propriété, ces diverses distorsions ont commencé à filtrer au travers de l’arbre du mental en descendant jusqu’aux expressions du complexe corps, l’expression sexuelle étant à la base de ce complexe. Dès lors, ces blocages d’énergie sexuelle, bien qu’influencés et intensifiés par Orion, sont fondamentalement le produit de la façon d’être, librement choisie par vos peuples.

Q J’aurais juste besoin de savoir alors si cela se produit par la mémoire raciale et contamine la population entière d’une manière ou d’une autre.

R La mémoire raciale contient tout ce qui a été expérimenté. Dès lors, il y a dirons-nous, une certaine contamination, même de nature sexuelle, ceci apparaissant principalement dans votre propre culture comme les diverses prédispositions à des relations adverses ou, mariages, plutôt que le libre don de l’un à l’autre dans l’amour et la lumière du Créateur infini.

Q Le sujet est comment la polarité sexuelle agit en tant que catalyseur dans l’évolution et comment faire le meilleur usage de ce catalyseur. En revenant à cette matière je vais remplir quelques vides que nous ne comprenons probablement pas très bien jusqu’ici. Pouvez-vous me dire la différence entre activation de rayon orange et activation de rayon jaune ? Je vais aller de la lumière du rayon rouge jusqu’à celle du violet. Nous avons couvert le rayon rouge, de sorte que je voudrais à présent demander quelle est la différence entre l’activation du rayon jaune et celle du rayon orange.

R Le rayon orange est l’influence ou patron vibratoire dans lequel le mental/corps/esprit exprime sa puissance sur une base individuelle. Ainsi donc, le pouvoir sur des individus peut être vu comme de rayon orange. Ce rayon a été très intense parmi vos peuples sur une base individuelle. Vous pouvez voir dans ce rayon le traitement d’autres ‘soi’ comme des non-entités, des esclaves ou du cheptel, n’accordant de la sorte aucun statut à autrui. Le rayon jaune est un rayon focal et très puissant, et concerne l’entité par rapport à, dirons-nous, des groupes, des sociétés, ou des grands nombres de complexes mental/corps/esprit. La vibration de ce rayon jaune est au cœur des actes belliqueux par lesquels un groupe d’entités ressent la nécessité et le droit de dominer d’autres groupes d’entités et de plier leur volonté aux volontés des maîtres. La voie négative, comme vous l’appelleriez, utilise une combinaison de rayon jaune et de rayon orange dans ses plans de polarisation. Ces rayons, utilisés de manière exclusive, vont susciter un contact avec l’infini intelligent. La nature habituelle de l’interaction sexuelle si l’on est jaune ou orange dans les schémas vibratoires primaires, est une nature de blocage et ensuite de faim insatiable, à cause du blocage. Quand deux ‘soi’ vibrent dans cette zone, le potentiel de polarisation par l’interaction sexuelle est entamé, une entité faisant l’expérience du plaisir de l’humiliation et de l’esclavage ou de l’asservissement, l’autre faisant l’expérience de la maîtrise et du contrôle sur une autre entité. De cette manière est faite l’expérience d’un transfert de polarité négative d’énergie sexuelle

Q Quelle est la différence entre transfert de rayon indigo et transfert de rayon bleu ?

R Le rayon indigo est celui de, dirons-nous, la prise de conscience du Créateur en tant que ‘soi’; donc quelqu’un dont les vibrations de rayon indigo ont été activées peut offrir le transfert d’énergie de Créateur à Créateur. Ceci est le début de la nature sacrée de ce que vous appelez votre acte reproducteur bisexuel. Il est unique en ce qu’il porte la totalité, l’entièreté, l’unité dans son offrande à l’autre ‘soi’.

Q Je suppose que nous avons sur Terre aujourd’hui et avons eu dans le passé, des Missionnés de quatrième, cinquième, et sixième densités. Quand ils s’incarnent dans le physique de cette densité-ci pour une certaine période en tant que Missionnés, quels types de polarisation par rapport à ces divers rayons, les affectent-ils ?

R Les Missionnés de quatrième densité, et il n’y en a pas beaucoup, tendent à choisir les entités qui semblent remplies d’amour ou en besoin d’amour. Il y a une grande possibilité/probabilité que les entités fassent des erreurs de jugement à cause de la compassion avec laquelle sont vus les autres ‘soi’. Le Missionné de cinquième densité est une entité qui n’est pas terriblement affectée par le stimulus des divers rayons des autres ‘soi’, et qui à sa propre manière s’offre elle-même quand un besoin est perçu. De telles entités ne sont pas susceptibles de s’engager dans, dirons-nous, la coutume de vos peuples appelée mariage et sont très enclines à ressentir de l’aversion pour la maternité et l’éducation d’enfants, dû à la prise de conscience de l’impropriété des vibrations planétaires relatives aux vibrations harmonieuses de la densité de la lumière. La sixième densité, dont vous pouvez comparer les moyens de propagation à ce que vous appelez la fusion, a tendance à s’abstenir, dans une grande mesure, de la programmation reproductrice bisexuelle du complexe corporel, et recherche plutôt ceux avec qui le transfert d’énergie sexuelle est d’une nature de fusion complète, pour autant que cela soit possible dans la manifestation de troisième densité.

Q Pouvez-vous étoffer un peu e que vous entendez par «d’une nature de fusion complète» ?

R La Création tout entière est du Créateur unique. Dès lors, la division de l’activité sexuelle en simplement celle du complexe corporel est une division artificielle, toutes choses étant ainsi vues comme également sexuelles: le mental, le corps et l’esprit: tout ce qui fait partie de la polarité de l’entité. Ainsi donc, la fusion sexuelle peut être vue avec ou sans ce que vous appelez ‘rapport sexuel’, et est l’amalgame complet du mental, du corps et de l’esprit dans ce qui est ressenti comme un orgasme constant, dirons-nous, de joie et de délice dans ‘l’être-itude’ de l’autre.

Q Je vais poser une question plutôt longue et complexe, et je demanderai qu’une réponse à chaque partie de cette question soit donnée s’il y a une différence significative entre ‘avant le voile’ et ‘après le voile’, de manière à ce que je puisse me faire une idée de la manière dont ce que nous expérimentons actuellement est utilisé pour une meilleure polarisation.

Qu’est-ce qui était différent avant la mise en place du voile dans ce qui suit, pendant l’incarnation en troisième densité: sommeil, rêves, souffrance physique, souffrance mentale, sexe, maladies, programmation des catalyseurs, catalyseurs aléatoires, relations, communication avec le ‘soi’ supérieur ou avec la totalité du mental/corps/esprit, ou toute autre fonction du mental, du corps ou de l’esprit d’avant le voile, qui serait significative par rapport à après la mise en place du voile ?

R D’abord, établissons bien que, tant avant qu’après le voile, les mêmes conditions ont existé dans le temps/espace; c’est-à-dire que le processus de la mise en place du voile est un phénomène de l’espace/temps.

Deuxièmement, le caractère de l’expérience a été spectaculairement modifié par le processus de mise en place du voile. Dans certains cas, comme pour le rêve et le contact avec le ‘soi’ supérieur, l’expérience était quantitativement différente, dû au fait que le voile est une des premières causes de la valeur des rêves, et il est aussi la seule porte devant laquelle le ‘soi’ supérieur doive attendre de pouvoir entrer. Avant le voile, les rêves ne servaient pas à faire appel à l’inconscient pour renforcer l’utilisation des catalyseurs, mais ils étaient utilisés pour apprendre/enseigner d’instructeurs/élèves (tant des plans intérieurs que d’origines extérieures) d’une densité supérieure. Puisque vous avez affaire à chacun des sujets dont vous avez parlé, vous pouvez observer, pendant ce processus de la mise en place du voile, non pas un changement quantitatif dans l’expérience, mais bien un changement qualitatif.

Choisissons à titre d’exemple vos activités sexuelles de transfert d’énergie. Si vous avez un désir de traiter d’autres sujets en détail, s’il vous plaît demandez immédiatement. Dans l’exemple de l’activité sexuelle de ceux qui ne demeuraient pas derrière le voile, chaque activité était un transfert. Il y avait certains transferts de force. La plupart étaient plutôt atténuées en force de transfert, à cause de l’absence de voile.

En troisième densité, les entités tentent d’apprendre les voies de l’amour. S’il peut être vu que tous font un seul être, il devient bien plus difficile pour la personnalité non disciplinée de choisir un partenaire et, dès lors, de s’inclure dans un programme de service. Il est bien plus probable que l’énergie sexuelle sera dissipée plus aléatoirement, soit sans grande joie soit sans grande peine, selon les expériences.

C’est pourquoi, le transfert d’énergie de rayon vert, ce qui était pratiquement sans exception le cas pour le transfert d’énergie sexuelle avant le voile, restait faible et sans cristallisation significative. Les transferts et blocages d’énergie sexuelle d’après le voile ont été discutés précédemment. On peut voir qu’il s’agit d’une étude plus complexe, mais une étude bien plus efficace pour la cristallisation de ceux qui recherchent le centre d’énergie de rayon vert.

Q Prenons alors, puisque nous sommes sur le sujet du sexe, la relation avant et après le voile, à la maladie et en particulier aux maladies vénériennes. Est-ce que ce type de maladies existait avant le voile ?

R Il y a eu ce qui est appelé ‘des maladies’ de ce type et d’autres, avant et après cette grande expérience. Cependant, comme les maladies vénériennes dépendent en grande partie de formes pensées d’une nature distordue qui sont associées à des blocages d’énergie sexuelle, les maladies vénériennes sont presque entièrement le produit d’interactions entre complexes mental/corps/esprit après le voile.

Q Vous avez mentionné qu’elles existaient dans une mesure limitée avant le voile. Quelle était la source de leur développement avant la mise en place du voile ?

R La source était aussi aléatoire que l’est en général le cœur de la nature des distorsions de maladie. Chaque partie du complexe corps est en tout temps en état de croissance. Le renversement de ceci est vu comme maladie, et a la fonction bienveillante de mettre fin à une incarnation au nexus approprié d’espace/temps. Voilà quelle était la nature des maladies, y compris celles que vous appelez ‘vénériennes’.

Q Pour revenir à la séance précédente, vous avez dit que chaque activité sexuelle était un transfert, avant la mise en place du voile. Voudriez-vous retracer le parcours de l’énergie transférée et me dire quelle était l’activité planifiée ou le transfert planifié par l’intention du Logos ?

R La voie du transfert d’énergie, avant la mise en place du voile, pendant la relation sexuelle, était celle de deux entités possédant la capacité de rayon vert. La prise de conscience de tout en tant que Créateur est celle qui ouvre le centre énergétique vert. De cette façon il n’y avait pas de possibilité de blocage, étant donné la certitude de chacun par chacun que chacun était le Créateur. Les transferts étaient faibles à cause de la facilité avec laquelle ces transferts pouvaient se passer entre n’importe quelle paire d’entités polarisées, pendant le rapport sexuel.

Q Ce que je voulais dire précisément est que, par exemple, quand on ferme un circuit électrique il est aisé de retracer le chemin du courant. Il longe le conducteur. J’essaie de déterminer si ce transfert se fait entre centres énergétiques verts (chakras du cœur). J’essaie de retracer le circuit physique de l’énergie pour avoir une idée des blocages d’après le voile. Je suis peut-être sur une fausse piste ici, mais si je me trompe, laissez simplement tomber. Pouvez-vous me dire quelque chose à ce sujet ?

R Dans un tel dessin ou représentation schématique du circuit de deux mentaux/corps/esprits ou complexes mental/corps/esprit en transfert d’énergie sexuelle ou autre, le circuit s’ouvre toujours au centre rouge ou de base, et passe comme il le peut au travers des centres énergétiques intermédiaires. S’il est gêné dans sa course il s’arrête à l’orange. Sinon il se dirige vers le jaune. S’il n’est toujours pas empêché il progresse vers le vert. Il est bon de se rappeler, dans le cas du mental/corps/esprit, que les chakras ou centres énergétiques pourraient fonctionner tout aussi bien sans cristallisation.

Q Autrement dit, ils fonctionneraient mais seraient comme un circuit électrique dans lequel il y a une forte résistance, dirons-nous, et bien que le circuit soit complet, du rouge au vert, la quantité totale d’énergie transférée serait moindre. Est-ce exact ?

R Nous pourrions très étroitement associer votre question au concept du voltage. Les centres inférieurs, non cristallisés, ne peuvent donner un voltage élevé. Les centres cristallisés peuvent devenir très remarquables dans les caractéristiques de haut voltage du transfert d’énergie quand il atteint le rayon vert et en fait, quand le rayon vert est cristallisé, cela s’applique aussi aux centres énergétiques supérieurs, jusqu’au point où ces transferts d’énergie deviennent un acte de grâce à l’adresse du Créateur.

Q Voudriez-vous s’il vous plaît corriger ce que je vais dire. Je crois que ce qui se passe c’est que quand un transfert a lieu, l’énergie est l’énergie lumineuse qui entre par les pieds de l’entité, et le voltage ou la différence de potentiel est mesurée entre le centre énergétique rouge et, dans le cas du transfert de rayon vert, le centre énergétique vert, et doit ensuite sauter ou couler du centre énergétique vert d’une entité vers le centre énergétique vert de l’autre, et alors quelque chose se produit.

Pourriez-vous clarifier ma pensée à ce sujet ?

R Le transfert d’énergie se produit dans une libération de la différence de potentiel. Ceci ne saute pas de centre énergétique vert à centre énergétique vert, mais est le partage des énergies de chacune à partir du rayon vert, vers le haut. Dans ce contexte il peut être vu comme étant le plus efficace quand deux entités ont simultanément un orgasme. Cependant, cela fonctionne comme un transfert si l’une des deux arrive à l’orgasme et, en fait, dans le cas de l’amour physiquement exprimé dans un couple accouplé et qui n’arrive pas à la conclusion que vous appelez ‘orgasme’, il y a néanmoins une quantité considérable d’énergie transférée, cela étant dû à la différence de potentiel qui a été suscitée, pourvu que les deux entités aient conscience de ce potentiel et libèrent mutuellement sa force pour chacune par un désir de la volonté, dans un engagement mental ou du complexe mental. Vous pouvez voir cette pratique comme étant utilisée pour générer des transferts d’énergie dans certaines de vos pratiques de ce que vous pouvez appeler d’autres systèmes de distorsion religieuse que le système chrétien, de la Loi Une.

Q Pouvez-vous me donner un exemple de ce que vous venez d’énoncer ?

R Nous préfaçons cet exemple par un rappel que tout système est très distordu et ses enseignements à moitié perdus. Cependant, un de ces systèmes est celui qui est appelé le yoga tantrique.

Q Considérons un individu A et un individu B. Si l’individu A,  arrive à l’orgasme, est-ce que l’énergie est alors transférée à l’individu B en plus grande quantité ? Est-ce exact ? J’essaie de déterminer si la direction du transfert d’énergie est fonction de l’orgasme. Quelle entité reçoit-elle l’énergie transférée ? Je sais que cette question est stupide mais je veux être certain de comprendre.

R Si les deux entités sont bien polarisées et vibrent dans l’amour de rayon vert, tout orgasme va offrir une énergie égale à toutes les deux.

Q Je vois. Avant le voile, pouvez-vous décrire d’autres différences physiques dont nous n’avons pas encore parlé, par rapport aux transferts d’énergie sexuelle ou relations, ou autres, d’avant le voile ?

R Peut-être que la différence la plus sensible de la mise en place du voile, entre avant et après, est qu’avant que le mental, le corps et l’esprit soient voilés, les entités avaient conscience que chaque transfert d’énergie et en fait, pratiquement tout ce qui procède d’une interaction sociale ou sexuelle entre deux entités, avait un caractère et une substance de temps/espace plutôt que d’espace/temps. Les énergies transférées pendant l’activité sexuelle ne sont pas, à proprement parler de l’espace/temps. Il y a une grande composante de ce que vous pouvez appeler de l’énergie métaphysique, qui est transférée. En fait, le complexe corps dans son ensemble est largement incompris, à cause de la supposition post-voile que la manifestation physique appelée ‘le corps’ n’est sujette qu’à des stimuli physiques. Emphatiquement, il n’en est pas ainsi.

Q Après le voile, dans notre cas particulier, nous avons maintenant dans le circuit dont nous avons parlé ce que vous appelez des blocages. Pouvez-vous décrire ce qui se passe au premier blocage et les effets de celui-ci sur chacune des entités, à supposer que l’une bloque et l’autre non, ou bien quand les deux sont bloquées ?

R Cette matière a été couverte antérieurement. Si les deux entités sont bloquées, toutes deux ont un appétit accru pour la même activité cherchant à débloquer le flux d’énergie empêché. Si une entité est bloquée et que l’autre vibre dans l’amour, l’entité bloquée aura toujours faim mais aura tendance à continuer la procédure de rassasiement de la faim croissante avec l’entité qui vibre dans le rayon vert, à cause d’une impression que cette entité peut être utile dans cet effort. L’individu actif dans le rayon vert se polarisera légèrement dans la direction du service d’autrui mais n’aura que l’énergie avec laquelle il a commencé.

Q Je n’avais pas l’intention de couvrir de la matière déjà couverte précédemment. Ce que j’essayais de faire en fait, c’était de découvrir quelque chose de nouveau en posant cette question, donc, si je pose des questions qui ont déjà reçu des réponses, s’il vous plaît à l’avenir ne vous souciez pas de répéter la matière. Je cherche seulement dans un certain domaine, la possibilité d’un éclaircissement plus grand par rapport à ce domaine particulier, puisqu’il paraît être un des domaines majeurs d’expérience dans notre présente condition d’après le voile, et produit un très grand nombre de catalyseurs, et j’essaie de comprendre, pour utiliser un terme médiocre, comment ce processus de mise en place du voile a créé une expérience plus grande et comment cette expérience a évolué. Ces questions sont très difficiles à poser.

Il m’est venu à l’idée que de nombreuses statues ou dessins représentant celui connu sous le nom de Lucifer ou de Diable, le montrent en érection. S’agit-il d’une fonction de blocage du rayon orange, et est-ce que cela était su de manière minimale par ceux qui ont fait ces statues et dessins ?

R Il y a, bien sûr, beaucoup d’autres distorsions impliquées dans une discussion sur des formes archétypales mythiques. Cependant, nous pouvons répondre par l’affirmative et noter que vous êtes perceptif.

Q Par rapport aux transferts d’énergie du vert, du bleu et de l’indigo, en quoi les mécanismes de ces transferts sont-ils différents du mécanisme de rayon orange, dans ce qui les rend possibles ou qui prépare leur contexte ? Je sais que ceci est très difficile à demander et n’a peut-être aucun sens, mais ce que j’essaie de faire c’est comprendre les fondamentaux des transferts dans chacun des rayons, et les préparations aux transferts, les exigences, obstacles et potentiels fondamentaux pour ces transferts. Pourriez-vous détailler s’il vous plaît ? Désolé pour cette question médiocre.

R Nous voudrions prendre un moment pour dire en réponse à un commentaire précédent que nous répondrons à toutes les questions, qu’elles aient été couvertes ou non antérieurement, car ne pas le faire mettrait obstacle au flux d’un transfert d’énergie d’un autre ordre.

Pour répondre à votre question, nous souhaitons d’abord exprimer un accord concernant votre supposition que le sujet sur lequel vous questionnez est vaste, car en lui repose tout un système d’ouverture du passage vers l’infini intelligent. Vous pouvez voir que certaines informations sont nécessairement enveloppées de mystère par notre désir de préserver le libre arbitre de l’adepte. La grande clé qui ouvre le bleu, l’indigo, enfin le grand chapiteau de la colonne du transfert d’énergie sexuelle: les transferts d’énergie violette, est le lien ou distorsion métaphysique qui parmi vos peuples a pour nom l’amour inconditionnel. Dans le transfert d’énergie de rayon bleu, la qualité de cet amour est affinée dans le feu de la communication honnête et de la clarté.

Normalement et en général, cela prend, dirons-nous, une portion substantielle de votre espace/temps pour s’accomplir, bien qu’il y ait des cas d’accouplements si bien affinés dans des incarnations précédentes et si bien remémorés, que le rayon bleu peut-être atteint immédiatement. Ce transfert d’énergie est d’un grand bénéfice pour le chercheur en ce sens que toute communication issue de ce chercheur est de ce fait affinée, et les yeux de l’honnêteté et de la clarté voient un nouveau monde. Telle est la nature de l’énergie de rayon bleu et tel est le mécanisme de sa potentialisation et de sa cristallisation.

A mesure que nous approchons du transfert de rayon indigo nous nous trouvons dans un univers de l’ombre. Nous ne pouvons pas vous donner d’informations directes ou claires, car ceci est vu par nous comme étant de la transgression. Nous ne pouvons pas parler du tout des transferts du rayon violet car, à nouveau, nous ne désirons pas enfreindre la Loi de Confusion.

Nous pouvons dire que ces joyaux, bien que d’un prix très élevé à payer, sont inappréciables pour le chercheur et nous pouvons suggérer que, tout comme la prise de conscience s’acquiert par un processus d’analyse, de synthèse et d’inspiration, ainsi le chercheur devrait approcher son partenaire et évaluer chaque expérience en y cherchant le joyau.

Q Y a-t-il un moyen de dire de quel rayon un transfert a été après une expérience individuelle ?

R Il y a seulement un étalon ou mesure subjectif de cela. Si les énergies ont circulé de manière à ce que l’amour ait été fait complet, c’est un transfert d’énergie de rayon vert qui a eu lieu. Si, par un échange entre les mêmes entités, il y a eu un ressenti de grande facilité dans la communication et qu’une vue plus large est acquise, alors l’énergie a été affinée dans le centre énergétique de rayon bleu. Si des entités polarisées, dans cette même expérience de transfert d’énergie, trouvent que les facultés de la volonté et de la foi ont été stimulées, non pas pour un bref moment mais pour une longue période de ce que vous appelez ‘le temps’, vous pouvez percevoir un transfert de rayon indigo. Nous ne pouvons pas parler des transferts de rayon violet, excepté pour noter qu’il s’agit d’une ouverture du passage vers l’infini intelligent. En fait, le transfert de rayon indigo l’est également mais, dirons-nous, le voile n’a pas encore été levé.

Q Est-ce que la plupart des Logoï ont planifié avant le voile de créer un système d’activité sexuelle aléatoire, ou bien une mise en couple spécifique d’entités pour des périodes déterminées, ou bien ont-ils eu un objectif à cet égard ?

R La moisson de la Création précédente a été une moisson qui a inclus le mental/corps/esprit mâle et femelle. Il était dans l’intention des Logoï originels que les entités s’accouplent les unes avec les autres de toute manière, provoquant une plus grande polarisation.

Il avait été constaté, après l’observation du processus par de nombreux Logoï, que la polarisation augmentait considérablement quand les accouplements n’étaient pas indiscriminés. Les Logoï suivants ont dès lors conservé une inclination à la relation en couple, qui est plus caractéristique des personnalités plus disciplinées et de ce que vous pouvez appeler des densités supérieures.

Le libre arbitre de chaque entité a cependant toujours prédominé, et les inclinations n’ont pu être que proposées.

Q Peut-être pourriez-vous donner des exemples de l’utilisation du corps avant la mise en place du voile et après le voile d’un même point de vue, pour nous aider à comprendre plus clairement le changement dans les connaissances et le contrôle du corps. Pourriez-vous faire cela s’il vous plaît ?

R Oui. Prenons le transfert d’énergie sexuelle. Avant le voile, ce transfert était toujours possible étant donné qu’il n’y avait pas d’ombre sur la compréhension de la nature du corps et de la relation avec d’autres mentaux/corps/esprits dans cette manifestation particulière. Avant le processus de mise en place du voile il y avait une absence quasi totale d’utilisation du transfert de cette énergie sexuelle au-delà du rayon vert.

Cela était aussi dû à la même connaissance sans aucune ombre que chacun avait de chacun. Il y avait alors en troisième densité, peu d’utilité à se voir dans des relations plus intenses du mental, du corps, et de l’esprit, que vous pouvez appeler ‘le processus d’accouplement’, puisque chaque autre ‘soi’ était vu comme étant le Créateur, et qu’aucun autre ‘soi’ ne semblait être davantage le Créateur que ‘soi’.

Après le processus du voile il est devenu infiniment plus difficile d’arriver à un transfert d’énergie de rayon vert, à cause des larges zones de mystère et d’inconnu concernant le complexe corps et ses manifestations. Cependant, dû aussi au grand obscurcissement des manifestations du corps pour le complexe mental conscient, quand un tel transfert d’énergie était expérimenté il était plus susceptible de fournir un catalyseur qui provoquait un lien entre le ‘soi’ et l’autre ‘soi’, dans une configuration polarisée de manière appropriée.

A partir de ce point il est devenu de loin plus probable que les transferts d’énergies supérieures soient recherchés par cette paire accouplée de complexes mental/corps/esprit, permettant ainsi au Créateur de Se connaître Lui-même avec grande beauté, solennité, et émerveillement. L’infini intelligent ayant été atteint par l’utilisation sacramentelle de cette fonction du corps, chaque mental/corps/esprit de la paire accouplée a grandement gagné en polarisation et en capacité de servir.

Q A la dernière séance vous avez dit qu’avant le voile, le transfert d’énergie sexuelle était toujours possible. Je voudrais savoir ce que vous entendiez par ‘toujours possible’ et pourquoi il n’a plus été toujours possible après le voile; juste pour éclaircir ce point.

R Nous croyons que nous saisissons votre question et allons utiliser l’analogie, dans votre culture, de la pile qui alimente une lampe de poche. Deux piles fonctionnant placées en série offrent toujours le potentiel de l’illumination de la lampe.

Après le voile, pour poursuivre cette analogie approximative, les deux piles n’étant plus placées en série n’offrent plus l’illumination de la lampe. Après le voile, de nombreux complexes mental/corps/esprit ont opéré, par des blocages, l’équivalent de ce qui est un retournement de pile.

Q Quelle est la première source de blocage qui a provoqué le retournement de pile ?  Avant le voile il y avait la connaissance de la technique d’allumage de la lampe, disons. Après le voile, certaines expérimentations ont créé un allumage de lampe; d’autres ont eu pour résultat une absence d’allumage de la lampe. A part le fait qu’il n’y avait pas d’informations disponibles sur les méthodes permettant d’allumer la lampe, y a-t-il eu une quelconque cause fondamentale aux expérimentations qui ont abouti à une absence d’allumage de la lampe ?

R C’est exact.

Q Quelle a été cette cause première ?

R La cause première du blocage a été l’absence d’aptitude à voir autrui comme le Créateur ou, pour dire les choses autrement, l’absence d’amour.

Q Dans notre illusion particulière, le potentiel sexuel masculin semble atteindre son pic un peu avant l’âge de vingt ans, et le pic féminin quelque dix années plus tard. Quelle est la cause de la différence de pic dans l’énergie sexuelle ?

R Nous devons faire une nette distinction entre le complexe corporel chimique de rayon jaune, de troisième densité, et le complexe corps qui est une portion du complexe mental/corps/esprit. Le masculin, comme vous appelez cette polarité, a un désir extrêmement actif de rayon jaune dans l’espace/temps de son incarnation quand son sperme est le plus viable et contient le plus de spermatozoïdes porteurs de vie. C’est ainsi que le rayon rouge cherche à se reproduire plus densément à la période où ce corps est le plus apte à rencontrer les exigences de rayon rouge. Le complexe du corps chimique de rayon jaune féminin, comme vous nommez cette polarité, doit avoir un désir continu et croissant de rapports sexuels, car il ne peut concevoir qu’une fois par période de quinze à dix-huit mois, étant donné qu’il porte le complexe corps qui a été conçu, lui donne naissance et l’allaite. Cela est épuisant pour le corps physique de rayon jaune. Pour compenser, le désir augmente afin que le corps de rayon jaune soit prédisposé à poursuivre le congrès sexuel, rencontrant ainsi l’exigence de rayon rouge de se reproduire aussi densément que possible. La sexualité ou polarité la plus intégrale, dirons-nous, du complexe corps, qui est une portion du complexe mental/corps/esprit, ne concerne pas ces manifestations de rayon jaune mais suit les voies de la recherche de transfert d’énergie et le renforcement de l’aide et du service à autrui ou au ‘soi’.

Q En outre, pourquoi est-ce que le taux des orgasmes masculins par rapport aux orgasmes féminins pèse tellement plus lourd du côté masculin ?

R Nous nous référons à présent au corps physique ou, si vous voulez, au complexe corps, de rayon jaune. A ce niveau, la distinction n’est pas importante. L’orgasme mâle, qui motive la course du spermatozoïde vers son ovule, est essentiel à la satisfaction du désir de rayon rouge de propager l’espèce. L’orgasme féminin n’est pas nécessaire. Quand les complexes mental/corps/esprit commencent à utiliser le transfert énergétique sexuel pour apprendre, servir et glorifier le Créateur infini unique, la fonction de l’orgasme féminin devient plus claire.

Q Quel était le taux avant le voile ?

R Le taux des orgasmes masculins par rapport aux orgasmes féminins avant le voile était proche de un à un, en grande partie parce que la valeur métaphysique de l’orgasme féminin était claire et sans aucune ombre.

Q Est-ce qu’il est significatif de donner ce taux pour le début de la quatrième densité et si oui, pourriez-vous le faire ?

R De manière générale cela n’a pas de signification de parler d’orgasme mâle et femelle dans les densités supérieures, puisque le caractère et la nature de l’orgasme deviennent de plus en plus naturellement une fonction du complexe mental/corps/esprit vu comme une unité. On peut dire qu’en quatrième densité le voile est levé, et que le choix a été fait. Dans les polarités positives, le véritable partage est presque universel. Dans les polarités négatives, le véritable blocage de manière à ce que celui qui conquiert atteigne l’orgasme et celui qui est conquis pratiquement jamais, est presque universel. Dans chacun des cas vous pouvez voir la fonction de la partie sexuelle de l’expérience comme étant un moyen de polarisation des plus efficaces.

Q Dans notre illusion nous avons des définitions physiques pour les transferts possibles d’énergie. Nous les voyons comme la conversion de potentiel à cinétique ou de cinétique à chaleur, et les examinons par rapport à l’entropie croissante. Quand nous parlons de transferts d’énergie sexuelle et d’autres formes plus basiques d’énergie, je me sens toujours perdu quand il s’agit d’utiliser les termes de manière appropriée, disons, parce que je ne comprends pas —et ne suis peut-être pas capable de comprendre— la forme fondamentale d’énergie dont nous parlons. Cependant, j’ai l’intuition que ceci est de l’énergie de vibration pure; c’est-à-dire qu’au niveau de base de notre illusion, une certaine vibration entre la portion ‘espace’ et la portion ‘temps’ du continuum espace/temps est transférée d’une quelconque manière dans notre illusion sous une forme plus basique que celle-là. Pourriez-vous me donner des détails dans ce domaine, s’il vous plaît ?

R Vous avez raison de supposer que l’énergie dont nous parlons en discutant des transferts d’énergie sexuelle est une forme de pont vibratoire entre espace/temps et temps/espace. Bien que cette distinction ne soit pas séparée de ce qui suit, ce qui suit peut jeter de la lumière sur cet exposé fondamental.

A cause du processus de mise en place du voile, l’énergie transférée de mâle à femelle est différente de celle qui est transférée de femelle à mâle. A cause de la différence de polarité entre complexes mental/corps/esprit mâles et femelles, le mâle emmagasine de l’énergie physique, la femelle de l’énergie mentale et mentale/émotionnelle. Quand un transfert d’énergie sexuelle de troisième densité est accompli, le mâle a offert une décharge d’énergie physique. La femelle est, quant à elle régénérée, car elle a bien moins de vitalité physique. En même temps, la femelle décharge l’écoulement, si vous voulez utiliser ce terme, de l’énergie mentale et de l’énergie mentale/émotionnelle qu’elle a stockées, offrant de ce fait inspiration, guérison et bienfaits au mâle qui, de nature, est moins vital dans ce domaine.

Q Pourquoi la nature de l’homme est-elle différente de celle de la femme ?

R Quand le processus de mise en place du voile a été achevé, vers la polarité mâle a été attirée la Matrice du Mental et vers la femelle, le Potentialisateur du Mental; vers le mâle le Potentialisateur du Corps, vers la femelle la Matrice du Corps.

Q Lors de la séance précédente il a été dit que beaucoup est voilé, même à l’observation apparemment la plus claire. Est-ce que Ra peut détailler la signification de cette déclaration ? Je suppose que cela concerne le voile mis sur tout ce qui se trouve hors des limites de ce que nous appelons notre perception physique et qui englobe le spectre lumineux, etc. mais je sens qu’il y a plus que cela qui est voilé. Est-ce que Ra veut donner un commentaire sur ce concept ?

R Vous êtes perspicace dans votre supposition. En fait, nous ne voulions pas suggérer que l’appareil physique de votre illusion actuelle est limité en tant que partie intégrante du processus de mise en place du voile. Vos limites physiques sont ce qu’elles sont. Cependant, à cause des inclinations uniques de chaque complexe mental/corps/esprit il y a parfois des cas très simples de distorsion alors qu’il n’y a aucune cause apparente pour une telle distorsion. Utilisons l’exemple d’un mâle viril et immature abordant et parlant clairement à une jeune femelle dont la forme physique a la configuration appropriée pour provoquer chez cette entité mâle un émoi sexuel de rayon rouge.

Les mots prononcés peuvent concerner un sujet simple, comme le nom, des informations concernant les occupations, et divers autres échanges de complexes vibratoires sonores. Cependant, l’entité mâle utilise pratiquement toute la conscience disponible qu’elle possède pour enregistrer l’attractivité de la femelle. Tout cela peut s’appliquer à la femelle également.

C’est ainsi que tout un échange d’informations peut être dépourvu de sens parce que le véritable catalyseur concerne en fait le corps. Cela est contrôlé inconsciemment et n’est pas une décision consciente. Cet exemple est très simpliste.

Q Merci. Lors de la séance dernière vous avez indiqué, dans ce que vous avez dit d’un mâle immature rencontrant une femelle immature, que les informations sont très différentes par rapport à ce qui se passe, à cause du voile. Voudriez-vous donner un exemple d’un échange d’informations d’avant la mise en place du voile dans un cas semblable ?

R Dans un cas semblable, c’est-à-dire une excitation sexuelle aléatoire de rayon rouge, survenant tant chez le mâle que chez la femelle, la communication aurait été bien plus probablement le sujet de la satisfaction de cette impulsion sexuelle de rayon rouge. Après que cela se soit passé, d’autres informations telles que les noms, pouvaient être offertes avec une claire perception. Il est à noter que le catalyseur pouvant être travaillé par l’expérience pré-voile était insignifiant par comparaison avec le catalyseur offert au mâle et à la femelle qui se trouvent dans la confusion profonde d’après le voile. La confusion, toute simpliste qu’elle soit, qu’offre cette situation, est représentative de l’efficacité de l’élargissement des processus catalytiques, survenue après la mise en place du voile.

Bonne lecture G.B.

Publicités