Orion groupe

UN Orion / croisés

(G.B. : par instrument, entendez la médium)

Q Vous avez dit qu’Orion était à la source de certains des contacts avec des OVNIS. Pouvez-vous me dire quelque chose de ces contacts, de leur but ?

R Considérez, si vous voulez, un simple exemple d’intentions bonnes/mauvaises. Cet exemple est Adolphe. Ceci est votre complexe vibratoire sonore. L’intention est vraisemblablement d’unifier en choisissant, dans un complexe mémoriel sociétal, le complexe de distorsion appelé élite, puis de soumettre à l’esclavage, par divers effets, ceux qui sont vus par cette distorsion comme non-élite. Il y a ensuite le concept de prendre le complexe mémoriel sociétal ainsi purgé et de l’ajouter à une distorsion pensée par le groupe dit d’Orion, comme un empire. Le problème devant lequel ils se trouvent est qu’ils ont à faire face à une vaste quantité d’énergie aléatoire libérée par le concept de séparation. Cela les rend vulnérables puisque les distorsions parmi leurs propres membres ne sont pas harmonisées. Comme la Confédération, les densités des consciences collectives qui incluent ce groupe sont variées. Il y en a très peu de troisième densité; un nombre plus grand de quatrième densité, un nombre aussi grand de cinquième densité; et très peu de sixième densité, qui font partie de cette organisation. Leurs nombres correspondent peut-être à un dixième des nôtres en un quelconque point du continuum espace/temps car le problème de l’entropie spirituelle leur fait éprouver une constante désintégration de leurs complexes mémoriels sociétaux. Leur puissance est la même que la nôtre. La Loi Une ne cille ni à la lumière, ni à l’obscurité, mais est disponible en tant que service d’autrui et service de soi. Cependant, le service d’autrui a pour résultat le service de soi, ce qui préserve et renforce l’harmonie des distorsions des entités qui sont à la recherche de l’infini intelligent au travers de ces disciplines. Ceux qui recherchent l’infini intelligent par l’usage du service de soi créent le même volume de puissance mais, ainsi que nous l’avons dit, éprouvent des difficultés constantes à cause du concept de séparation qui est implicite dans les manifestations du service de soi qui impliquent le pouvoir exercé sur autrui. Cela affaiblit et, par la suite, désintègre l’énergie assemblée par de tels complexes mental/corps/esprit qui font appel au groupe d’Orion et aux complexes mémoriels sociétaux qui font partie du groupe d’Orion.

Il faut noter (soigneusement pondéré et accepté) que la Loi Une est disponible à tout complexe mémoriel sociétal ayant décidé d’unir ses efforts dans toute recherche, qu’il s’agisse de service d’autrui ou de service de soi. Les lois, qui sont les distorsions primales de la Loi Une, sont alors mises en application et l’illusion de l’espace/temps est utilisée comme un moyen de développement des résultats de choix faits librement. C’est ainsi que toutes les entités apprennent, quoi qu’elles recherchent.

Toutes apprennent les mêmes choses, certaines rapidement, d’autres lentement.

Q Pour prendre, à titre d’exemple, la cinquième densité concernant le complexe mémoriel sociétal du groupe d’Orion, quelle était leur densité avant de devenir cinquième densité ?

R La progression au travers des densités est séquentiel. Un complexe mémoriel sociétal de cinquième densité comprendrait des complexes mental/corps/esprit moissonnés dans la quatrième densité. Ensuite, le conglomérat ou complexe collectif mental/corps/esprit opère son mélange et les résultats sont dus aux possibilités infiniment variées des combinaisons de distorsions.

Q J’essaie de comprendre comment un groupe comme celui d’Orion progresse. Comment serait-il possible, si vous étiez dans le groupe d’Orion, et orientés vers le service de soi, de progresser depuis notre troisième densité vers la quatrième ?

R Vous vous rappellerez que nous avons donné certains détails sur la manière dont ceux qui ne sont pas orientés vers la recherche du service d’autrui peuvent néanmoins trouver et utiliser le passage vers l’infini intelligent. Cela est vrai à tous les niveaux de densité de notre octave. Nous ne pouvons pas parler pour ceux qui se trouvent au-dessus de nous, comme vous diriez, dans le quantum ou l’octave suivant d’existence. Cela est en tout cas vrai pour cette octave-ci de densité. Les êtres sont moissonnés parce qu’ils peuvent voir et jouir de la lumière/amour de la densité appropriée. Ceux qui ont trouvé cette lumière/amour, amour/lumière sans le bénéfice d’un désir de service d’autrui, ont néanmoins, de par la Loi du Libre Arbitre, le droit de faire usage de cette lumière/amour dans n’importe quel but. Egalement, il peut être ajouté qu’il existe des systèmes d’étude qui permettent à celui qui cherche la séparation d’accéder à ces passages. Cette étude-là est aussi difficile que celle que nous vous avons décrite, mais il y en a qui persévèrent dans cette étude, tout comme vous désirez poursuivre le difficile chemin de la recherche de la connaissance pour pouvoir servir. La distorsion réside dans le fait que ceux qui cherchent à servir le soi sont vus par la Loi Une précisément de la même manière que ceux qui cherchent à servir autrui, car tout n’est-il pas un? Vous servir vous-mêmes et servir les autres est une façon duelle de dire la même chose, si vous pouvez comprendre l’essence de la Loi Une.

Q Vous avez dit que certains des atterrissages à notre époque étaient le fait du groupe d’Orion. Pourquoi le groupe d’Orion a-t-il atterri ici ? Quel est leur but ?

R Leur but est la conquête, à l’inverse de ceux de la Confédération, qui attendent d’être appelés. Ce groupe d’Orion se mobilise pour conquérir. Comme nous l’avons dit précédemment, leur objectif est de localiser certains complexes mental/corps/esprit qui vibrent en résonance avec leur propre complexe vibratoire, (G.B. cabale et consorts) puis de mettre en esclavage la non-élite, comme vous pourriez appeler ceux qui ne sont pas de la vibration d’Orion. (G.B. c’est-à-dire vous)

Q Vous avez aussi dit que certains des atterrissages à l’époque actuelle, étaient dus au groupe d’Orion. Pourquoi le groupe d’Orion a-t-il atterri ici ? Quel est leur objectif ?

R Leur but est la conquête, à l’inverse de ceux de la Confédération, qui attendent d’être appelés. Le groupe d’Orion s’appelle lui-même à la conquête. Il y a deux types d’atterrissage. Dans le premier, des entités parmi vos peuples sont prises à bord de leurs vaisseaux et programmées pour un usage futur. Il y a deux ou trois niveaux de programmation. Premièrement, le niveau qui sera découvert par ceux qui font de la recherche. Deuxièmement, un programme de déclenchement. Troisièmement, un second et plus profond programme de déclenchement, qui cristallise l’entité, la rendant ainsi sans vie, et utile comme une sorte de fanal. Voilà une forme d’atterrissage. La deuxième forme est celle de l’atterrissage sous la croûte terrestre, qui est abordée par l’eau. Une nouvelle fois, dans la région générale de vos zones sud-américaines et des Caraïbes, et près de ce qui est appelé pôle nord. Les bases de ces gens sont souterraines.

Q Alors il y a des croisés d’Orion venus sur cette planète-ci dans un but de contrôle du mental. Comment font-ils cela ?

R Comme tous, ils suivent la Loi Une en respectant le libre arbitre. Contact est pris avec ceux qui appellent. Ensuite, il y a ceux qui se trouvent sur la sphère planétaire, quasiment comme vous le feriez-vous, pour répandre les attitudes et la philosophie de leur compréhension particulière de la Loi Une qui est le service de soi. Ils deviennent une élite. Par l’intermédiaire de celle-ci ils s’efforcent de créer des conditions dans lesquelles le restant des entités de la planète sont asservies par leur libre arbitre.

Q Comment les croisés passent-ils leurs concepts aux individus sur Terre ?

R Il y a deux voies principales, tout comme il y a deux voies principales de, dirons-nous, polarisation vers le service d’autrui. Il y a les complexes mental/corps/esprit sur votre plan, qui accomplissent des exercices et recourent à des disciplines pour chercher le contact avec des sources d’information et de puissance aboutissant à l’ouverture du portail qui donne sur l’infini intelligent. Il y en a d’autres dont le complexe vibratoire est tel que le passage est ouvert, et le contact du total service de soi avec sa distorsion primale de manipulation d’autrui est alors offert avec peu ou pas de difficulté du tout, sans formation, et sans contrôle.

Q Quel type d’informations sont transmises par les croisés à ces gens ?

R Le groupe d’Orion transmet des informations concernant la Loi Une avec l’orientation du service de soi. Ces informations peuvent devenir techniques, tout comme certains de la Confédération dans leurs efforts d’aider cette planète-ci dans le service d’autrui, ont donné ce que vous appelleriez des informations techniques. Les technologies fournies par ce groupe sont sous forme de divers moyens de contrôle ou manipulation d’autrui pour servir le soi.

Q Voulez-vous dire que certains scientifiques reçoivent des informations techniques, dirons-nous, télépathiquement, qui deviennent ensuite des ensembles de gadgets utilisables ?

R C’est exact. Cependant, très positivement, ainsi que vous appelleriez cette distorsion, des scientifiques orientés ont reçu des informations destinées à débloquer des moyens pacifiques de progrès, qui sont retombées jusqu’aux derniers échos de destruction potentielle à cause de la réception, par la suite, par d’autres scientifiques d’orientation/distorsion négative.

Q Est-ce ainsi que nous avons appris l’énergie nucléaire? Etait-elle faite d’orientation positive mêlée à de la négative ?

R C’est exact. Les entités responsables du rassemblement des scientifiques étaient d’orientation mixte. Les scientifiques étaient majoritairement positifs dans leur orientation. Les scientifiques qui ont suivi leurs travaux étaient d’orientation mixte, notamment une entité extrêmement négative, ainsi que vous la qualifieriez.

Q Est-ce que cette entité extrêmement négative est toujours incarnée sur Terre ?

R C’est correct.

Q Pourquoi les croisés d’Orion font-ils cela ? Quel est leur objectif ultime ?

R Servir le soi c’est servir tous. Le service de soi, vu dans cette perspective, exige une utilisation sans cesse croissante des énergies d’autrui pour la manipulation au bénéfice du soi, avec une distorsion vers le pouvoir.

Q Vous avez mentionné que les croisés d’Orion, quand ils s’infiltrent dans le réseau, donnent des informations techniques et non techniques. Je pense que je sais ce que vous entendez par «informations techniques», mais quel genre d’informations non techniques donnent-ils ? Ai-je raison de penser que cela est fait par contact télépathique ?

R Cela est exact. C’est par la télépathie que la philosophie de la Loi Une avec la distorsion du service de soi est transmise. Dans les groupes avancés il y a des rituels et exercices qui sont donnés, et ceux-ci ont été notés par écrit, tout comme les entités orientées vers le service d’autrui ont noté par écrit la philosophie transmise par leurs instructeurs. Cette philosophie concerne le service de la manipulation d’autrui de manière à ce qu’elles puissent faire l’expérience du service à un autre soi; devenant ainsi, au travers de cette expérience, capables d’apprécier le service de soi. Ces entités deviendraient orientées vers le service de soi et, à leur tour, en manipuleraient encore d’autres qui, à leur tour, pourraient faire l’expérience du service à un autre soi.

Q Est-ce que c’est cela l’origine de ce que nous appelons la magie noire ?

R Cela est exact dans un sens, inexact dans un autre. Le groupe d’Orion a aidé ceux d’orientation négative parmi vos complexes mental/corps/esprit. Ces mêmes entités se seraient de toute manière consacrées au service de soi, et il y en a beaucoup sur vos plans intérieurs qui sont orientées négativement et donc disponibles en tant qu’instructeurs ou guides intérieurs, et possesseurs de certaines âmes qui recherchent cette distorsion du service de soi.

Q Est-il possible à une entité ici sur Terre d’être tellement désorientée qu’elle fasse appel alternativement à la Confédération et au groupe d’Orion, d’abord à l’un puis à l’autre, puis au premier à nouveau ?

R Il est tout à fait possible à un canal non harmonisé, comme vous appelez ce service, de recevoir à la fois des communications positives et négatives. Si l’entité, à la base de sa confusion, est orientée vers le service d’autrui, cette entité va commencer par recevoir des messages funestes. Si l’entité à la base du complexe d’existence est orientée vers le service de soi, les croisés qui, dans ce cas-ci, ne trouvent pas nécessaire de mentir, vont simplement commencer à donner la philosophie pour la transmission de laquelle ils sont ici. Nombreux, parmi ceux qui sont appelés à des contacts, parmi vos peuples, ont été désemparés et se sont détruits eux-mêmes parce que les canaux étaient orientés vers le service d’autrui mais, dans un désir de preuves, ils ont été ouverts aux informations mensongères des croisés qui ont alors pu neutraliser l’efficacité du canal.

Q Est-ce que la majorité de ces croisés sont de quatrième densité ?

R Il y a une majorité de quatrième densité, c’est exact.

Q Est-ce qu’une entité de quatrième densité est normalement invisible pour nous ?

R La quatrième densité est, par choix, non visible à la troisième densité. Il est possible à la quatrième densité d’être visible. Cependant, ce n’est pas le choix de la quatrième densité d’être visible vu la nécessité de concentration sur un complexe vibrationnel plutôt difficile, qui est la troisième densité dont vous faites l’expérience.

Q Est-ce qu’il y a des entités de la Confédération ou d’Orion qui vivent sur la Terre et qui opèrent visiblement parmi nous, dans notre société, à cette époque-ci ?

R Il n’y a d’entités d’aucun de ces groupes qui marchent parmi vous en cette période. Cependant, les croisés d’Orion utilisent deux types d’entités pour exécuter leurs ordres, dirions-nous. Le premier type est la forme pensée; le second, une sorte de robot.

Q Pourriez-vous décrire le robot ?

R Le robot peut avoir l’apparence de n’importe quel autre être. C’est une construction.

Q Est-ce que ce robot est ce qui est normalement appelé «les hommes en noir» ?

R Les «hommes en noir» sont un type de forme pensée d’entités qui ont une certaine actualité  dans leur constitution.

Ils ont certaines caractéristiques physiques qui leur sont données. Cependant, leur véritable nature vibrationnelle est sans caractéristiques vibrationnelles de troisième densité et, dès lors, ils sont capables de se matérialiser et dématérialiser quand cela est nécessaire.

Q Est-ce que tous ces hommes en noir sont utilisés par les croisés d’Orion ?

R oui

Si un ‘homme en noir’ devait venir me rendre visite et que je l’enferme dans un réduit, est-ce que je pourrais le garder, ou disparaîtrait-il ?

R Cela dépend du type d’entité que vous auriez attrapé. Vous êtes peut-être à même de percevoir une construction. La construction peut être conservée pendant une brève période, bien que ces constructions aient aussi la capacité de disparaître. La programmation de ces constructions rend cependant plus difficile leur contrôle à distance. Vous ne seriez pas capable de vous colleter avec une entité de forme pensée du type ‘homme en noir’, comme vous les appelez.

Q Vous avez mentionné le mot ‘Empire’ en relation avec le groupe d’Orion. J’ai pensé pendant un certain temps que le film Star Ward était en quelque sorte une allégorie de ce qui est en train de se passer véritablement. Est-ce correct ?

R C’est correct de la même façon qu’une simple histoire pour enfants est une allégorie pour la distorsion/compréhension du complexe physique/philosophique/sociétal.

Q Pouvez-vous me dire spécifiquement ce qui a permis la plus sérieuse de ces incursions par le groupe d’Orion ?

R Spécifiquement, ceux qui sont forts, intelligents, etc., ont la tentation de se sentir différents de ceux qui sont moins intelligents et moins forts. Cela est une perception faussée de l’unicité avec autrui. Cela a permis au groupe d’Orion de former le concept de la guerre sainte, comme vous pouvez l’appeler. C’est une perception sérieusement faussée. Il y a eu beaucoup de ces guerres de nature destructrice.

Q Comment le groupe d’Orion est-il passé au travers de la quarantaine il y a 3.600 ans ? L’effet ‘fenêtre aléatoire’ ?

R En ce temps-là, cela n’a pas été entièrement ainsi, puisqu’il y avait bien eu appel à des informations. Quand il y a un appel mixte, l’effet ‘fenêtre’ est bien plus souvent mis en mouvement par les voies des densités. La quarantaine dans ce cas n’était pas, dirons-nous, patrouillée de très près, vu l’absence de polarité forte, les fenêtres devant donc être très faibles pour permettre la pénétration. A mesure que votre moisson approche, les forces de ce que vous appelez la lumière travaillent en fonction de l’appel qui leur est adressé. Cet appel n’est pas, actuellement, du tout aussi grand. Dès lors, à cause de la manière de potentialisation ou des carrés, il y a beaucoup de résistance à la pénétration. Cependant, le libre arbitre doit être préservé et ceux qui désirent des informations orientées négativement, comme vous les appelleriez, doivent alors être satisfaits par ceux qui entrent grâce à l’effet ‘fenêtre’.

Q Je présume donc que la Confédération est restée à l’écart de la Terre pendant un certain temps. Quelle est donc la condition qui a créé le contact suivant établi par la Confédération ?

R Il y a approximativement 3.600 de vos années, ainsi que vous mesurez le temps, il y a eu un influx de ceux du groupe d’Orion, ainsi que vous les nommez. Grâce à des influences de plus en plus négatives sur les distorsions de pensée et d’action, ils ont pu commencer à travailler avec ceux dont l’impression depuis des temps anciens, comme vous pourriez dire, était qu’ils étaient spéciaux et différents. Une entité de la Confédération, il y a des milliers et des milliers d’années dans votre passé, celle que vous pouvez appeler Yahvé, avait, par clonage génétique, mis en place ces déformations particulières parmi les peuples qui étaient venus graduellement habiter au voisinage de l’Egypte, ainsi que dans de très, très nombreux autres lieux, par dispersion après que la masse des terres de Mu ait sombré. Ici, le groupe d’Orion a trouvé un sol fertile dans lequel planter les semences de la négativité, ces semences étant, comme toujours, celles de l’élite, des différends, de ceux qui manipulent et mettent leur prochain en esclavage. Celui connu comme Yahvé éprouvait une grande responsabilité envers ces entités. Cependant, le groupe d’Orion avait été à même d’imprimer sur les peuples le nom de Yahvé comme le responsable de cet élitisme. Yahvé a alors pu prendre, comme vous diriez, connaissance de ses modèles vibratoires et est devenu en effet un complexe vibratoire sonore plus éloquemment efficace. Dans ce complexe, l’ancien Yahvé, maintenant sans nom mais signifiant ‘Il vient’, a commencé à envoyer de la philosophie positivement orientée. Ceci était il y a approximativement 3.300 années dans votre passé. C’est ainsi que la partie intense de ce qui est devenu connu comme Armageddon a été rejointe.

Q Pouvez-vous me dire pourquoi le groupe d’Orion a dû partir après ce qui semble être une période de six cents ans ?

R Bien que l’impression qu’ils avaient donnée à ceux qui avaient fait appel à eux était que ces entités étaient un groupe d’élite, ce que vous connaissez comme la Diaspora s’est produit, provoquant une grande dispersion de ces peuples, de sorte qu’ils sont devenus une espèce plus humble et plus honorable, moins belliqueuse, et plus consciente de la bonté aimante du Créateur unique. La création à leur sujet tendait à être quelque peu belliqueuse, quelque peu orientée vers la mise en esclavage des autres, mais eux-mêmes, la cible du groupe d’Orion par le moyen de leur supériorité/faiblesse génétique, sont devenus ce que vous pouvez appeler les opprimés, laissant ainsi les sentiments de gratitude pour leur prochain, leur famille et leur Créateur unique commencer à guérir les sentiments d’élitisme qui avaient mené aux distorsions de pouvoir sur les autres, ce qui avait provoqué leur propre bellicosité.

Q Vous avez dit qu’il y a environ 3.000 ans le groupe d’Orion est parti à cause de la Diaspora. Est-ce que la Confédération a dès lors pu progresser après le départ du groupe d’Orion ?

R Pendant de nombreux de vos siècles, tant la Confédération que la Confédération d’Orion se sont occupées l’une de l’autre sur des plans au-dessus du vôtre, dirons-nous, des plans de temps/espace où des machinations ont été conçues et l’armure de lumière endossée. Des batailles ont été menées et le sont encore sur ces plans. Sur le plan de la Terre, des énergies avaient été mises en mouvement mais n’ont pas provoqué un grand nombre d’appels. Il y a eu des cas isolés d’appel, l’un d’eux émis il y a approximativement 2.600 de vos années dans le passé de ce que vous appelleriez la Grèce (actuellement) et ayant eu pour résultat des écrits et compréhensions de certaines facettes de la Loi Une. Nous notons en particulier celui connu comme Thalès, et celui connu comme Héraclite, ceux-ci étant de la carrière philosophique, ainsi que vous pourriez l’appeler, et instruisant leurs étudiants. Nous soulignons aussi les compréhensions de celui connu comme Périclès. En ce temps-là, il y a eu une quantité limitée d’informations visionnaires que la Confédération a été autorisée à imprimer télépathiquement. Cependant, pour la majeure partie, à cette époque des empires ont péri et sont nés en fonction des attitudes et énergies mises en mouvement longtemps auparavant, n’ayant pas eu pour résultat une polarisation forte, mais plutôt un mélange de positif et de belliqueux ou négatif, qui a été la caractéristique de la fin de ce cycle mineur de votre existence.

Q Vous avez parlé d’une Confédération d’Orion et d’une bataille ayant lieu entre la Confédération et la Confédération d’Orion. Est-il possible de transmettre un concept de la manière dont cette bataille est menée ?

R Figurez-vous, si vous voulez, votre mental. Figurez-le alors en totale unité avec tous les autres mentaux de votre société. Vous êtes alors d’un seul mental, et ce qui est une faible charge électrique dans votre illusion physique est à présent une machine énormément puissante grâce à laquelle des pensées peuvent être projetées comme des objets. Dans cette entreprise, le groupe d’Orion charge ou attaque la Confédération armée de lumière. Résultat, chacun campe sur ses positions, comme vous diriez, les deux énergies étant quelque peu affaiblies par cela et ayant besoin de se regrouper; la négative affaiblie par l’échec de sa manipulation; la positive affaiblie par l’échec d’accepter ce qui est donné.

Q Pourriez-vous approfondir ce que vous entendez par «l’échec d’accepter ce qui est donné» ?

R Au niveau de temps/espace auquel ceci a lieu sous la forme de ce que vous pouvez appeler une guerre de pensées, l’énergie la plus tolérante et aimante serait de tant aimer ceux qui veulent manipuler que ces entités seraient encerclées et engouffrées, transformées par des énergies positives. Ceci étant cependant une bataille entre égaux, la Confédération est consciente qu’elle ne peut pas, sur un pied d’égalité, se permettre d’être manipulée, afin de rester purement positive sinon, bien que pure, elle serait sans effet, ayant été placée par ces puissances des ténèbres sous le talon, comme vous pourriez dire. C’est ainsi que ceux qui participent à cette guerre de pensées doivent être défensifs plutôt que tolérants, afin de préserver leur utilité dans le service d’autrui. C’est ainsi aussi qu’ils ne peuvent pas accepter pleinement ce que la Confédération d’Orion souhaite donner, c’est-à-dire la mise en esclavage. Ainsi, de la polarité est perdue à cause de cette friction et les deux côtés, si vous voulez, doivent alors se regrouper. Cela n’a été fructueux pour aucun des côtés. La seule conséquence utile est un équilibrage des énergies disponibles pour cette planète, de sorte que ces énergies ont moins besoin d’être équilibrées dans cet espace/temps, amoindrissant ainsi les chances d’un anéantissement planétaire.

Q Est-ce qu’une partie de la Confédération est engagée dans cette bataille de pensées ? Quel est le pourcentage engagé ?

R Ceci est le travail le plus difficile de la Confédération. Il a été demandé à seulement quatre entités planétaires de participer à ce conflit.

Q De quelle densité sont ces quatre entités planétaires ?

R Ces entités sont de la densité de l’amour, au numéro quatre.

Q Est-ce qu’une entité de cette densité serait plus efficace pour ce travail qu’une entité de la densité cinq ou six ?

R La quatrième densité est la seule densité à part la vôtre qui, manquant de la sagesse de s’abstenir de combattre, voit la nécessité de la bataille. C’est ainsi qu’il est nécessaire que soient utilisés des complexes mémoriels sociaux de quatrième densité.

Q Ai-je raison de supposer que tant la Confédération que le groupe d’Orion utilisent seulement les leurs de quatrième densité dans cette bataille, et que les cinquièmes et sixièmes densités du groupe d’Orion n’y sont pas engagées ?

R C’est partiellement exact. Les entités positives de cinquième et sixième densité n’ont pas voulu participer à cette bataille. Les négatifs de cinquième densité n’ont pas voulu participer à cette bataille. Ainsi, la quatrième densité des deux orientations s’est jetée dans ce conflit. La cinquième densité est la densité de la lumière ou sagesse. L’entité de service de soi négatif dans cette densité est à un haut niveau de prise de conscience et de sagesse, et a cessé toute activité à part celle de la pensée. La cinquième densité négative est extraordinairement compacte et séparée de tout ce qui n’est pas elle.

Q Pourriez-vous me donner une idée des conditions existant sur une planète de quatrième densité négative ou service de soi ?

R Le passage en quatrième densité négative est ouvert aux êtres qui ont consciemment contacté l’infini intelligent par l’utilisation de l’énergie des rayons rouge, orange, et jaune. C’est pourquoi, les conditions planétaires de quatrième densité négative incluent le constant alignement et réalignement des entités dans leurs efforts de former des modèles dominants d’énergie combinée. ,Le début de la quatrième densité constitue l’une des luttes les plus intenses. L’ordre de l’autorité une fois établi, quand tous ont combattu jusqu’à être convaincus que chacun est à la place appropriée à la structure de pouvoir, alors commence le complexe mémoriel sociétal. Toujours, l’effet de la télépathie et de la transparence de pensée de quatrième densité tend à être utilisé à l’avantage de ceux qui sont au sommet de la structure du pouvoir. Ceci, comme vous pouvez le voir, est souvent très néfaste à la poursuite de la polarisation des entités négatives de quatrième densité, car l’ajout de polarisation négative ne peut se faire que par un effort groupé. Quand les entités de quatrième densité parviennent à se combiner, elles peuvent alors se polariser par des services de soi tels que ceux offerts par les croisés d’Orion.

Q Je ne sais pas si cela est important, mais il m’est venu à l’idée que les parties retirées, là où il y a des mutilations d’animaux, sont les mêmes à chaque fois, et je me suis demandé si cela est lié aux centres énergétiques, et pourquoi c’est important si c’était bien le cas.

R Ceci est exact à la base, si vous pouvez comprendre qu’il y a un lien entre les centres énergétiques et diverses formes pensées. Ainsi, les peurs de la conscience collective créent le climat pour la concentration sur le prélèvement de parties du corps symbolisant des zones de préoccupation dans la conscience collective.

Q Voulez-vous dire alors, que ces parties qui sont enlevées ont un rapport avec la conscience collective de la forme humaine de troisième densité et que cette peur est utilisée d’une certaine manière par les entités en formes pensées lors de ces mutilations?

R C’est exact. Les entités en formes pensées se nourrissent de la peur; elles sont dès lors à même de provoquer des dommages précis selon les systèmes de la symbolique. Les autres types de deuxième densité dont vous parlez ont besoin de ce que vous appelez le sang.

Q Ces autres types d’entités de deuxième densité ont besoin du sang pour rester dans le physique ? Est-ce qu’elles entrent et sortent de notre plan physique depuis des plans du bas astral ?

R Ces entités sont, dirons-nous, des créatures du groupe d’Orion. Elles n’existent pas sur des plans astraux comme c’est le cas pour les formes pensées, mais attendent à l’intérieur de la surface de la Terre. Comme toujours, nous vous rappelons que c’est notre impression que ce type d’informations n’est pas important.

Q Cela éclaircit très bien ce point. Pouvez-vous me dire comment les polarisations positive et négative en quatrième et cinquième densités sont utilisées pour susciter le travail sur la conscience ?

R Il y a très peu de travail sur la conscience en quatrième et cinquième densités, par comparaison avec le travail accompli en troisième densité. Le travail qui est accompli en quatrième positive est du travail grâce auquel le complexe mémoriel sociétal positif qui, par lentes étapes s’est intégré harmonieusement, se met au service de ceux d’une orientation moins positive qui aspirent à leur aide. Dès lors, leur service est leur travail, et par cette dynamique entre le ‘soi’ sociétal et autrui, ce qui est l’objectif de l’amour, des intensités de plus en plus grandes de compréhension ou de compassion sont atteintes. Cette intensité continue jusqu’à ce que l’intensité appropriée de lumière puisse être accueillie. Ceci est la moisson de quatrième densité. En quatrième densité positive il y a des nombres mineurs de catalyseurs de distorsion du complexe spirituel et mental. Ceci se produit au cours du processus d’harmonisation, jusqu’à former le complexe mémoriel sociétal. Ceci provoque l’apparition de certains petits catalyseurs et travaux, mais le grand travail de quatrième densité réside dans le contact entre le ‘soi’ sociétal et l’autre ‘soi’ moins polarisé. En quatrième densité négative, beaucoup de travail est accompli au cours de la lutte pour une position qui précède la période du complexe mémoriel sociétal. Il y a des opportunités de se polariser négativement par le contrôle exercé sur d’autres ‘soi’. Pendant la période de complexe mémoriel sociétal de quatrième densité négative, la situation est la même. Le travail a lieu au travers du sociétal qui se tourne vers les autres ‘soi’ moins polarisés, afin d’aider à la polarisation négative. En cinquième densité positive et négative, le concept du travail accompli grâce à une différence de potentiel n’est pas particulièrement utile, étant donné que, ici aussi, les entités de cinquième densité s’intensifient au lieu de se potentialiser. En polarité positive, les complexes de cinquième densité utilisent des instructeurs/étudiants de sixième densité pour étudier les compréhensions les plus illuminées de l’unité, devenant ainsi de plus en plus sages. Les complexes mémoriels sociétaux de cinquième densité positive choisissent de scinder leur service d’autrui en deux manières: premièrement en faisant rayonner de la lumière sur la création; deuxièmement en envoyant des groupes d’aide agissant comme des instruments de lumière comme ceux qui vous sont familiers par l’intermédiaire de canaux de transmission. En cinquième densité négative, le service de soi devient extrêmement intense et le ‘soi’ est rétréci ou concentré, de sorte que les dialogues avec les instructeurs/étudiants sont utilisés exclusivement pour intensifier la sagesse. Il y a très peu de Missionnés de cinquième densité négative, car ils craignent d’oublier. Il y a très, très peu de membres d’Orion de cinquième densité car ils ne perçoivent plus aucune vertu dans autrui.

Q Je voudrais demander si vous pouvez me dire à quoi ressemblent en général les entités de la Confédération.

R L’entité de quatrième densité de la Confédération a divers aspects, selon l’origine de son véhicule physique.

Q Est-ce que certaines ont le même aspect que nous ? Est-ce qu’elles pourraient passer pour des gens de la Terre ?

R Ceux de cette nature sont le plus souvent de cinquième densité.

Q Je présume que la même réponse s’applique à ceux du groupe d’Orion. Ai-je raison ?

R C’est exact.

Q Vous avez dit: «Cependant, ceci est un risque pour les entités d’Orion à cause de la fréquence à laquelle les entités planétaires négatives moissonnables tentent d’offrir et d’ordonner le contact Orion juste comme ces entités offrent des contacts planétaires négatifs». Pouvez-vous expliquer les mécanismes qui affectent la polarisation de conscience par rapport à cette phrase ?

R La polarisation négative est grandement aidée par la subjugation ou mise en esclavage d’autrui. Le potentiel entre deux entités polarisées négativement est tel que l’entité qui en met une autre en esclavage ou en fait des offres à autrui, gagne en polarité négative. L’entité ayant reçu ces propositions ou étant mise en esclavage, en servant un ‘autre soi’ va nécessairement perdre de la polarité négative, bien qu’elle gagne en désir de gagner davantage de polarisation négative. Ce désir tend alors à créer des opportunités de regagner de la polarité négative.

Q Dois-je alors comprendre que le simple fait qu’une entité fasse appel ou une proposition à un guerrier d’Orion représente un type d’action polarisante qui affecte les deux entités ?

R Ceci est inexact. Le mécanisme d’appel n’est pas le moins du monde congruent avec le mécanisme de proposition. Dans l’appel, l’entité qui lance l’appel est un néophyte suppliant qui demande de l’aide dans une compréhension négative, si vous voulez bien excuser cette expression inexacte. La réponse d’Orion augmente sa polarité négative à mesure qu’il diffuse la philosophie négative, mettant ainsi en esclavage ou se proposant à l’entité qui lance l’appel. Il y a des cas, cependant, où le contact devient combat, ce qui est prototypique de la négativité. Dans cette lutte, celui qui appelle s’efforce, non pas de demander de l’aide, mais d’exiger des résultats. Puisque l’entité de troisième densité moissonnable, négativement orientée, a à sa disposition un nexus expérientiel incarnatif et puisque les soldats d’Orion sont, en grande part, retenus dans la première distorsion pour pouvoir progresser, l’entité d’Orion est vulnérable à de telles offres si elles sont faites de manière appropriée. Dans ce cas, l’entité de troisième densité devient le maître, et le guerrier d’Orion est piégé et peut recevoir l’offre. Ceci est rare. Cependant, quand cela se produit l’entité ou le complexe mémoriel sociétal d’Orion impliqué expérimente une perte de polarité négative en proportion de la force de l’offre de l’entité de troisième densité.

Q Vous avez mentionné que cela fonctionne quand la proposition est faite de manière appropriée. Qu’entendez-vous par «manière appropriée» ?

R Proposer de manière appropriée c’est être proprement négatif. Le pourcentage de pensée et de comportement impliquant le service de soi doit approcher les 99% pour qu’une entité négative profite d’offres.

Q Quelle méthode de communication avec l’entité d’Orion est-elle utilisée par un candidat de ce type ?

R Les deux types de proposition les plus usités sont: Un, l’usage des perversions de la magie sexuelle; deux: l’usage des perversions de la magie rituelle. Dans chacun des cas la clé du succès est la pureté de l’intention de celui qui fait la proposition. La concentration sur la victoire sur le servant doit être presque parfaite.

Q Y a-t-il d’autres groupes du service de soi qui se sont joints à ceux de la constellation d’Orion, par exemple ceux de la Croix du Sud, qui travaillent en ce moment pour le même type de moisson par rapport à la Terre ?

R Ceux que vous dites de la Croix du Sud sont des membres du groupe d’Orion. Ce n’est pas, dirons-nous, en accord avec aucune formule comprise qu’un groupe de diverses galaxies soit nommé selon l’une. Cependant, les complexes mémoriels sociétaux planétaires de ce qui est appelé la constellation d’Orion ont la haute main, et dirigent les autres membres. Vous devez vous rappeler qu’en pensée négative il y a toujours une hiérarchie, dirons-nous, et pouvoir contrepouvoir dans la séparation.

Q En créant une moisson aussi grande que possible d’entités négativement orientées sur la Terre, le complexe mémoriel sociétal du groupe d’Orion gagne de la force. Ai-je raison de supposer que cette force réside dans la force totale du complexe, l’ordre hiérarchique restant approximativement le même, et ceux du haut gagnant en force par rapport à la force totale du complexe mémoriel sociétal ? Est-ce exact ?

R C’est exact. C’est aux plus forts que vont les plus grandes parts de polarité.

Q Est-ce que c’est du groupe de quatrième densité que nous parlons en ce moment ?

R Il y a des membres de quatrième et quelques-uns de cinquième densité du groupe d’Orion.

Q Alors est-ce que le sommet de la hiérarchie est de cinquième densité ?

R C’est exact.

Q Quel est l’objectif ? Qu’est-ce que le chef, celui tout au sommet de la hiérarchie en cinquième densité, a pour objectif ? Je voudrais comprendre sa philosophie par rapport à ses objectifs et plans pour ce que nous pourrions appeler l’avenir, ou son avenir ?

R Cette façon de penser ne vous sera pas si étrange. C’est pourquoi nous pouvons parler au travers de toutes les densités puisque votre planète a à l’ordre du jour une certaine orientation négative à ce nœud d’espace/temps. L’entité de début de cinquième densité négative, si elle est orientée vers le maintien de la cohésion en tant que complexe mémoriel sociétal peut, de son propre libre arbitre, déterminer que la voie vers la sagesse est dans la manipulation, en toute normalité, de tous les autres ‘soi’. Alors, en vertu de ses aptitudes de sagesse, elle est capable d’être le chef d’êtres de quatrième densité qui sont sur la route de la sagesse en explorant les dimensions de l’amour de soi et de la compréhension de soi. Ces entités de cinquième densité voient la création comme quelque chose à mettre en ordre. En ayant affaire à un plan tel que cette troisième densité-ci en cette période de moisson, l’entité verra plus clairement le mécanisme de l’appel et aura beaucoup moins de distorsion vers le pillage ou la manipulation par des pensées données à des entités négativement orientées, bien qu’en permettant à cela de se produire et en envoyant des entités moins sages pour faire ce travail, tous les succès rejaillissent sur les chefs. La cinquième densité voit les difficultés posées par la lumière et de cette façon dirige les entités de cette vibration vers la recherche de cibles d’opportunités telles que celle-ci. Si les tentations de quatrième densité, dirons-nous, vers la distorsion de l’ego, etc. n’aboutissent pas, alors l’entité de cinquième densité pense en termes de retrait de la lumière.

Q Quand l’entité d’Orion qui s’occupe de nous en cherchant une occasion d’attaquer est parmi nous ici, pouvez-vous décrire comment elle vient ici, ce qu’elle recherche, et quels sont les signes ? Je sais que cela n’est pas très important, mais cela pourrait m’éclairer un peu sur le sujet dont nous discutons.

R Les entités de cinquième densité sont des êtres très légers, bien qu’ils aient un type de véhicule physique que vous comprenez. Les entités de cinquième densité sont très agréables à regarder selon vos critères de beauté. La pensée est ce qui est envoyé, car une entité de cinquième densité est susceptible d’avoir maîtrisé cette technique ou discipline. Il y a peu ou pas du tout de moyens de percevoir une telle entité, car contrairement aux entités négatives de quatrième densité, l’entité de cinquième densité a le pied léger. Cet instrument a perçu un froid extrême au cours du dernier cycle diurne, et a passé beaucoup plus de temps que ne l’imagineraient approprié vos attitudes d’adaptation, dans ce que chacun d’entre vous considère comme un climat extrêmement chaud. Ceci n’a pas été perçu par l’instrument, mais la chute dans la température subjective est un signe de la présence d’une entité négative, non positive, ou épuisante. Cet instrument a mentionné un sentiment d’inconfort mais était alimentée par ce groupe et a pu s’en débarrasser. S’il n’y avait pas eu ce petit ennui imprévu, tout aurait bien été, car vous avez appris à vivre dans l’amour et la lumière, et ne négligez pas de vous souvenir du Créateur infini unique.

Q Donc c’était une entité de cinquième densité qui s’est attaquée particulièrement à l’instrument ?

R C’est exact.

Q Est-ce que ce n’est pas inhabituel qu’une entité de cinquième densité se préoccupe de faire cela elle-même plutôt que d’envoyer un serviteur de quatrième densité, si je peux m’exprimer ainsi ?

R C’est exact. Presque tous les canaux et groupes positifs peuvent être affaiblis dans leur positivité, ou rendus complètement inutiles par ce que nous appelons les tentations offertes par les formes pensées négatives de quatrième densité. Elles peuvent suggérer de nombreuses distorsions vers des informations spécifiques, vers le gonflement du ‘soi’, vers l’épanouissement de l’organisation d’une manière politique, sociale ou fiscale. Ces distorsions font disparaître la focalisation sur la Source Infinie Unique d’amour et de lumière dont nous sommes tous les messagers, humbles et conscients que nous, par nous-mêmes, ne sommes qu’une infime portion du Créateur, une petite partie d’un tout magnifique d’intelligence infinie.

Q Pouvez-vous décrire ce que vous appelez la ‘composante agression psychique’ et me dire pourquoi elle est forte en ce moment particulier ?

R Nous optons pour ne pas suivre les traces des informations données précédemment mais nous optons plutôt pour le fait de noter que l’agression psychique contre cet instrument est à un niveau constant aussi longtemps qu’elle poursuit ce service particulier. Des variations vers la distorsion d’intensité d’attaque se produisent à cause des opportunités présentées par l’entité dans tout état de faiblesse. A ce nexus particulier l’entité a affaire, depuis un certain temps, à la distorsion que vous appelez ‘douleur’ comme vous nommez cette mesure, et cela a un effet débilitant cumulatif sur les niveaux d’énergie physique. Cela crée une cible d’opportunité particulièrement favorable, et l’entité dont nous avons déjà parlé a saisi cette opportunité pour tenter de rendre service à sa propre manière. Il est heureux pour la vitalité future de ce contact que l’instrument soit une entité dont la volonté est forte, avec peu de tendance à la distorsion appelée parmi vos peuples ‘hystérie’, parce que les effets de vertiges de cette attaque ont été constants et parfois perturbants pendant plusieurs de vos périodes diurnes. Mais cette entité particulière s’adapte bien à la situation, sans distorsions indues vers la crainte. Ainsi donc, l’agression psychique ne réussit pas mais exerce une certaine influence débilitante sur l’instrument.

Q Je vais demander si j’ai raison dans cette analyse. Considérons que l’entité qui se livre à cette sorte d’attaque offre ses services, par rapport à sa distorsion dans notre condition polarisée actuelle, afin que nous puissions mieux apprécier sa polarité, et nous apprécions ce fait et remercions cette entité de sa tentative de servir notre Créateur unique en nous apportant de la connaissance dans, dirons-nous, un sens plus complet. Est-ce que c’est exact ?

R Il n’y a rien de correct ou d’incorrect dans votre déclaration. C’est une expression d’une vision positivement polarisée et équilibrée d’actions polarisées négativement, ce qui a pour effet d’affaiblir la force des actions polarisées négativement.

Q Nous considérons comme bienvenus les services de l’entité qui a recours à ce que j’appellerai erronément une ‘attaque’, puisque je ne vois pas cela comme une agression mais comme un service offert, et nous accueillons favorablement cette offre de service, mais nous pourrions, je crois, mieux utiliser ces services s’ils ne provoquaient pas une perturbation physique mineure chez l’instrument. Car avec une meilleure capacité physique elle pourrait mieux apprécier le service. Nous apprécierions beaucoup que ce service soit offert de manière à ce que nous puissions l’accueillir avec encore plus d’amour que présentement. Cela serait, je suppose, une sorte service qui ne provoquerait pas de vertiges. J’essaie de comprendre le mécanisme de ce service de l’entité qui semble être constamment avec nous, et j’essaie de comprendre l’origine de cette entité ainsi que son mécanisme de ‘salutation’ envers nous. Je vais dire quelque chose qui sera probablement inexact dû à mon extrême limitation pour comprendre les autres densités et leur fonctionnement. Je devine que cette entité particulière est un membre de la Confédération d’Orion, probablement incarnée dans un corps de la densité appropriée, que je suppose être la cinquième ; par discipline mentale elle est parvenue à projeter une partie de, ou toute sa conscience dans nos coordonnées présentes, si je peux m’exprimer ainsi, et c’est probablement un des sept corps qui constituent son complexe mental/corps/esprit. Est-ce que quelque chose est correct là-dedans ? Pouvez-vous me dire ce qui est exact et ce qui ne l’est pas ?

R Ce que vous avez dit est substantiellement correct.

Q Est-ce que vous préférez ne pas me donner d’informations concernant les éléments spécifiques de ce que j’ai dit ?

R Nous n’avons pas perçu de demande pour plus de détails. Veuillez reformuler la question.

Q Quel corps, par rapport aux couleurs, cette entité utilise-t-elle pour voyager jusqu’à nous ?

R Répondre à cette question n’est pas particulièrement simple étant donné la nature Trans dimensionnelle, non seulement de l’espace/temps vers le temps/espace, mais de densité à densité. Le corps de lumière ou de cinquième densité de temps/espace est utilisé alors que le corps d’espace/temps de cinquième densité reste en cinquième densité. La supposition que ce véhicule conscient attaché au complexe physique de cinquième densité d’espace/temps est un véhicule travaillant à ce service particulier est correcte.

Q Je vais sans aucun doute poser plusieurs questions mal à propos. J’essayais de saisir certains concepts se rapportant à l’illusion, dirais-je, de polarisation qui paraît exister à certains niveaux de densité dans la Création, et à la façon dont fonctionne le mécanisme de l’interaction de conscience. Il me semble que cette entité de cinquième densité est attirée vers notre groupe par la polarisation de ce groupe, qui agit comme un phare pour cette entité. Ai-je raison ?

R Cela est correct en substance, mais les efforts de cette entité ne sont mis en avant qu’avec réticence. Les tentatives habituellement lancées contre des entités ou groupes d’entités positivement orientés, sont le fait de suppôts de certains chefs d’Orion de cinquième densité ; ceux-ci sont de quatrième densité. Le stratagème normal de l’attaque de quatrième densité est d’induire l’entité ou le groupe d’entités en tentation de s’éloigner de la polarisation totale vers le service d’autrui et la croissance du soi, ou des organisations sociétales avec lesquelles s’identifie le ‘soi’. Dans le cas de ce groupe particulier, chacun a reçu une gamme entière de tentations de cesser d’être au service de chacun et du Créateur infini unique. Chaque entité a décliné ces choix et a plutôt continué sans déviation importante de ce désir d’une orientation de service purement ‘service d’autrui’. A ce point une des entités de cinquième densité, constatant ces processus de désalignement, a déterminé qu’il était nécessaire de mettre fin au groupe par ce que vous pourriez appeler des ‘moyens magiques’, ainsi que vous comprenez la magie rituelle. Nous avons discuté précédemment de la potentialité de retirer un des membres de ce groupe par une telle attaque, et avons noté que celui de loin le plus vulnérable est l’instrument, étant donné ses distorsions pré-incarnation du complexe physique.

Q Pour que ce groupe puisse rester pleinement au service du Créateur, puisque nous reconnaissons cette entité de cinquième densité comme le Créateur, nous devons aussi nous efforcer de servir cette entité-là d’une quelconque manière. Vous est-il possible de nous communiquer les désirs de cette entité s’il y en a, outre que nous arrêtions la réception et la diffusion de ce que vous fournissez ?

R Cette entité a deux désirs. Le premier et le plus important est de, disons, déplacer un ou plusieurs membres de ce groupe vers une orientation négative de manière à ce qu’il(s) puisse(nt) choisir d’être sur la voie du service de soi. L’objectif qui doit précéder cela est la cessation de la viabilité du complexe physique de l’un des membres de ce groupe pendant que le complexe mental/corps/esprit est dans une configuration contrôlable. Pouvons-nous dire que bien que nous, de Ra, ayons une compréhension limitée, nous croyons qu’envoyer à cette entité de l’amour et de la lumière, ce que fait chacun des membres du groupe, est le catalyseur le plus efficace que le groupe puisse offrir à cette entité. Nous allions noter que cette entité a été, à notre estimation, neutralisée autant que faire se peut par cette offrande d’amour et que, dès lors, la persistance de sa présence est peut-être la limite compréhensible, pour chaque polarité, des diverses vues du service que chacun peut rendre à l’autre.

Q Cette entité particulière, par son service, est capable de créer un effet de vertige chez l’instrument. Pourriez-vous décrire les mécanismes de ce type de service ?

R Cet instrument, aux époques de petitesse de son incarnation, a eu une distorsion, dans la région du complexe auditif, de nombreuses infections qui ont été à l’origine de grandes difficultés à cet âge tendre, comme vous pourriez l’appeler. Les cicatrices de ces distorsions demeurent et, en fait, ce que vous appelez le système des sinus reste déformé. Dès lors, l’entité travaille ces distorsions pour produire une perte d’équilibre et une légère absence de capacité à utiliser l’appareil optique.

Q Je me pose des questions sur les principes, disons de magie, utilisés par l’entité de cinquième densité qui donne ce service et sur sa capacité à le donner. Pourquoi est-elle à même d’utiliser ces distorsions physiques particulières d’un point de vue philosophique ou magique ?

R Cette entité est capable de pénétrer, dirons-nous, dans une configuration de temps/espace, le champ de cette entité particulière. Elle a traversé la quarantaine sans aucun véhicule et a pu ainsi échapper à toute détection par le réseau des Gardiens. Ceci est la grande vertu du travail magique par lequel de la conscience est envoyée sans aucun véhicule comme la lumière. La lumière agirait instantanément sur un individu non harmonisé par la suggestion : comme de s’avancer devant du trafic car la suggestion est qu’il n’y a pas de trafic. Cette entité, comme chacun dans ce groupe, est assez au courant des moyens de l’amour et de la lumière pour ne pas y être très influençable. Cependant, il y a une prédisposition du complexe physique dont cette entité fait un usage maximum en ce qui concerne l’instrument : elle espère par exemple qu’en augmentant les vertiges elle fera chuter l’instrument ou la fera aller au-devant de votre trafic à cause d’une vision affaiblie. Les principes magiques, dirons-nous, peuvent être traduits vaguement dans votre système de magie où des symboles sont utilisés, tracés et visualisés pour développer la puissance de la lumière.

Q Voulez-vous dire que cette entité de cinquième densité visualise certains symboles ? Je présume que ces symboles sont d’une nature telle que leur utilisation continue a une certaine puissance ou charge. Ai-je raison ?

R Vous avez raison. En cinquième densité la lumière est un outil aussi visible que l’écriture avec votre crayon.

Q Ai-je alors raison de supposer que cette entité configure la lumière en une symbolique qui est ce que nous appellerions une présence physique ? Est-ce exact ?

R Ceci est inexact. La lumière est utilisée pour créer une pureté d’environnement suffisante pour que l’entité puisse placer sa conscience dans un véhicule de lumière soigneusement créé, qui utilise ensuite les outils de lumière pour accomplir son travail. La volonté et la présence sont celles de l’entité qui accomplit le travail.

Q L’entité de cinquième densité que vous avez mentionnée a pénétré la quarantaine. Est-ce que cela a été fait au travers d’une des fenêtres, ou bien cela était-il dû à ses pouvoir magiques, dirons-nous ?

R Cela a été fait au travers d’une très petite fenêtre que des entités moins orientées vers la magie n’auraient pas été capables d’utiliser avec profit.

Q Le point principal de cette ligne de questionnement a trait à la première distorsion et au fait que cette fenêtre existe. Est-ce que ceci fait partie de l’effet aléatoire et sommes-nous en train de faire l’expérience du même type d’équilibrage que la planète en général reçoit à cause de l’effet ‘fenêtre’, en recevant les offrandes de cette entité ?

R Ceci est précisément correct. Quand la sphère planétaire accepte des entités ou groupes positifs plus hautement évolués ayant des informations à offrir, la même opportunité doit être offerte à des entités ou groupes semblablement sages, orientés négativement.

Q Nous faisons donc ainsi la difficile expérience de la sagesse de la première distorsion et pour cette raison nous devons accepter totalement ce dont nous faisons l’expérience. Ceci est ma vision personnelle. Est-ce qu’elle correspond à celle de Ra ?

R Dans notre vision nous irions peut-être plus loin en exprimant l’appréciation de cette opportunité. C’est une opportunité intense en ce sens qu’elle est très marquée dans ses effets tant réels que potentiels, et elle affecte les distorsions de l’instrument vers la douleur et autres difficultés comme les vertiges ; cela permet à l’instrument de continuellement choisir de servir les autres et de servir le Créateur. De même, c’est une opportunité continuelle pour chacun des membres du groupe d’exprimer du soutien, dans des circonstances plus distordues ou difficiles, à un autre ‘soi’ qui fait l’expérience de la rudesse, dirons-nous, de cette attaque, en étant ainsi à même de démontrer l’amour et la lumière du Créateur infini et en outre en choisissant, travail après travail, de continuer à servir de messagers pour ces informations que nous essayons d’offrir et servir ainsi le Créateur. C’est ainsi que les opportunités sont très perceptibles ainsi que les distorsions causées par cette circonstance.

Q Merci. Est-ce que cette attaque est offerte à moi-même et à (nom) ainsi qu’à l’instrument ?

R C’est exact.

Q Personnellement je n’ai pas ressenti d’effet dont j’aie pu prendre conscience. Vous est-il possible de me dire comment ce service nous est offert ?

R A celui qui pose les questions est offert le service de douter de soi et de se décourager à cause de diverses distorsions de nature personnelle. Cette entité n’a pas choisi d’utiliser ces opportunités et l’entité d’Orion a fondamentalement cessé d’être intéressée à maintenir une constante surveillance de cette entité-ci. Le scribe est sous surveillance constante et il lui a été offert de nombreuses opportunités d’intensification de distorsions mentales/émotionnelles et, dans certains cas, des matrices de connexion entre les complexes mentaux/émotionnels et la contrepartie du complexe physique. Comme cette entité s’est rendu compte de ces attaques elle leur est devenue bien moins pénétrable. Voilà la cause particulière de la grande intensification et constance de la surveillance de l’instrument, car elle est le maillon faible à cause de facteurs qui échappent à son contrôle dans cette incarnation.

Q Est-il dans la première distorsion de me dire pourquoi l’instrument a fait l’expérience de si nombreuses distorsions physiques pendant les premiers temps de son incarnation dans le physique ?

R Il en est ainsi.

Q Dans ce cas pouvez-vous me dire pourquoi l’instrument a tant expérimenté pendant ses premières années ?

R Nous affirmons l’exactitude de votre supposition que de telles réponses transgresseraient la Loi de Confusion. Il n’est pas approprié que de telles réponses soient étalées telle une table mise pour le dîner. Il est approprié que les complexes d’opportunité impliqués soient contemplés.

Q Alors il n’y a présentement aucun autre service que nous puissions offrir à cette entité de cinquième densité du groupe d’Orion qui est constamment avec nous. Comme je le vois à présent de votre point de vue, il n’y a rien que puissions faire pour elle. Est-ce exact ?

R C’est exact. Il y a beaucoup d’humour dans votre tentative d’offrir un service polarisé à la polarité opposée. Il y a une difficulté naturelle à faire cela puisque vous considérez que le service est vu par cette entité comme un non-service. Quand vous envoyez à cette entité de l’amour et de la lumière et que vous lui souhaitez du bien, elle perd de sa polarité et a besoin de se regrouper. Elle considère dès lors que votre service n’en est pas un. D’autre part, si vous lui permettiez de servir en retirant cet instrument de votre entourage, c’est vous qui pourriez peut-être percevoir cela comme n’étant pas un service. Vous avez ici une vision équilibrée et polarisée du Créateur : deux services offerts, mutuellement rejetés, et un état d’équilibre dans lequel le libre arbitre est préservé et chacun est libre de suivre sa propre voie d’expérimentation du Créateur infini unique.

Q Merci. En clôturant cette partie de la discussion je voudrais seulement dire que s’il y a quoi que ce soit que nous puissions faire, et qui soit à notre portée —et je comprends qu’il y a de nombreuses choses comme celles que vous venez de mentionner, et qui ne sont pas à notre portée— pour cette entité particulière, si vous vouliez bien à l’avenir nous communiquer ses demandes nous pourrions au moins les considérer parce que nous voudrions servir en tout point. Est-ce que cela vous agrée ?

R Nous percevons que nous n’avons pas été capables de clarifier votre service par rapport à son désir de service à elle. Vous avez besoin, à notre humble opinion, de voir l’humour de la situation et renoncer à votre désir de servir là où aucun service n’est requis. L’aimant attire ou éloigne. Voyez la gloire de la force de votre polarisation et permettez à d’autres d’une polarité opposée de faire de même, tout en voyant le grand humour de cette polarité et de ses complications dans la perspective de l’unification en sixième densité de ces deux voies.

Q Quelle est la priorité, dirais-je, placée par le groupe d’Orion sur la réduction de l’efficience ou l’élimination de l’efficience de ce groupe par rapport aux activités de la planète Terre en ce moment ? Pouvez-vous me le dire ?

R Ce groupe, comme tous les canaux et groupes de soutien, représente une haute et grande priorité pour le groupe d’Orion. Les distorsions corporelles de cet instrument sont ses distorsions les plus facilement déliées ou défaites pour dissoudre le complexe mental/corps/esprit si le groupe d’Orion réussit ; ce groupe particulier, ayant appris à être sans fissures sérieuses, pouvons-nous dire, dans ses schémas vibratoires de complexe mental et esprit. Dans d’autres canaux, d’autres fissures peuvent être plus évidentes.

Q Je vais parler et vous demander de corriger. Le groupe d’Orion a pour objectif d’amener la plus grande moisson possible d’entités polarisées vers le service de soi. Cette moisson va construire leur potentiel ou leur capacité à travailler en toute conscience dans ce qui a été donné comme la distorsion de la Loi Une appelée ‘Loi des Carrés’ ou ‘des Redoublements’. Est-ce exact ?

R C’est exact.

Q La raison principale pour laquelle nous avons décidé d’avoir cette séance aujourd’hui est qu’il se peut que je doive m’absenter pendant un certain temps et que j’avais une question urgente à propos de ce qui s’est passé dimanche soir alors que, apparemment, l’instrument a glissé vers un état de transe pendant une des méditations normales du dimanche soir, et je voudrais vous questionner à ce sujet. Pouvez-vous me donner des informations sur ce qui s’est passé ?

R Nous avons instruit cet instrument de s’abstenir de nous appeler à moins que ce ne soit dans cet ensemble de circonstances bien définies. Lors de l’événement dont vous parlez il a été posé à cet instrument une question appartenant à ce que vous appelez ‘les sujets Ra’. Cet instrument prêtait sa voix à nos frères et sœurs de la densité de sagesse connue de vous comme Latwii. Cet instrument a pensé en elle-même : “je ne connais pas cette réponse ; comme j’aurais aimé être le canal de Ra”. Ceux de Latwii se sont trouvés en position d’être approchés par l’entité d’Orion qui cherche à rendre service à sa propre manière. L’instrument a commencé à se préparer à un contact Ra. Latwii savait que si cela était accompli l’entité d’Orion aurait une opportunité que Latwii souhaitait éviter. Il est heureux pour cet instrument, premièrement, que Latwii soit de cinquième densité et apte à gérer le complexe vibratoire particulier que manifestait l’entité d’Orion et, deuxièmement, qu’il y ait eu à ce moment des membres du groupe de soutien qui ont envoyé de grandes quantités de soutien à l’instrument dans cette crise. Donc ce qui s’est passé, c’est que ceux de Latwii n’ont jamais lâché cet instrument bien que ceci ait dangereusement frisé la transgression de la Loi de Confusion. Ils ont continué à maintenir leur connexion avec le complexe mental/corps/esprit de l’instrument et à produire de l’information par son intermédiaire, même quand l’instrument a commencé à glisser hors de son véhicule physique.L’acte de communication continue a fait en sorte que l’entité a été incapable de s’emparer du complexe mental/corps/esprit de l’instrument et, après seulement une petite mesure de votre espace/temps, Latwii a récupéré l’instrument alors à nouveau complètement rassemblée et lui a donné une communication continue pour la stabiliser pendant la transition dans la réintégration.

Q Pouvez-vous me dire quel était le plan de l’entité de cinquième densité orientée négativement, comment elle l’aurait mis en pratique, et quels auraient été les résultats s’il avait réussi ?

R Le plan, qui est toujours d’actualité, était de prendre le complexe mental/corps/esprit pendant qu’il était séparé de son enveloppe de complexe physique de corps jaune, de placer ensuite ce complexe mental/corps/esprit dans des portions négatives de votre temps/espace. L’enveloppe serait alors devenue celle d’une entité sans connaissance, inconsciente, et qui aurait pu être manipulée, dirons-nous, de manière à provoquer un dysfonctionnement qui se serait terminé par un coma et ensuite par ce que vous appelez la mort du corps. A ce point, le ‘soi’ supérieur de l’instrument aurait eu le choix de quitter le complexe mental/corps/esprit dans l’espace —nous corrigeons— le temps/espace négatif, ou de permettre l’incarnation dans l’espace/temps de distorsions équivalentes en vibrations et polarité. Cette entité-ci serait alors devenue une entité polarisée négativement sans l’avantage d’une polarisation négative native. Elle aurait trouvé un long chemin à parcourir vers le Créateur dans ces circonstances, bien que le chemin se fût inévitablement bien terminé.

Q Vous voulez dire alors que si cette entité négative de cinquième densité réussit dans ses tentatives de transférer le complexe mental/corps/esprit, pendant que ce complexe est dans ce que nous appelons un état de transe, vers un temps/espace polarisé négativement, alors le ‘soi’ supérieur n’a pas d’autre choix que de permettre une incarnation dans de l’espace/temps négativement polarisé ? Est-ce exact ?

R C’est inexact. Le ‘soi’ supérieur pourrait permettre que le complexe mental/corps/esprit reste dans le temps/espace. Cependant, il est improbable que le ‘soi’ supérieur le fasse indéfiniment étant donné sa distorsion vers la croyance que la fonction du complexe mental/corps/esprit est d’acquérir de l’expérience et d’apprendre des autres ‘soi’, faisant ainsi l’expérience du Créateur. Un complexe mental/corps/esprit positif fortement polarisé, entouré de portions négatives d’espace/temps, ne ressentira que des ténèbres car, comme l’aimant, il n’y a aucune, dirons-nous, similitude. Dès lors, une barrière se forme automatiquement.

Q Laissez-moi m’assurer que je vous comprends. Est-ce qu’il s’agit de ténèbres vécues dans de l’espace/temps négatif ou bien dans du temps/espace négatif ?

R Du temps/espace négatif.

Q Mais alors l’incarnation dans de l’espace/temps négatif dans de telles conditions aurait pour résultat une incarnation à quel niveau de densité pour, disons par exemple, l’instrument ?

R La réponse à cette question viole la première distorsion. (GB. Loi du libre arbitre)

Q Je me disais simplement que la volonté du complexe mental/corps/esprit d’un corps de troisième densité d’un devoir ou service d’autrui particulier crée sans doute d’abord une situation par rapport à la première distorsion où l’opportunité d’équilibrer ce service par un service négatif est disponible et une intrusion par l’autre polarisation est dès lors magiquement possible. Est-ce que ce raisonnement est correct ?

R Non. Le libre arbitre de l’instrument est en fait une partie nécessaire de l’opportunité offerte par le groupe d’Orion. Cependant, ce libre arbitre et la première distorsion ne s’appliquent qu’à l’instrument. Tout l’espoir du groupe d’Orion repose sur la transgression du libre arbitre sans perte de polarité. Ainsi ce groupe, s’il est représenté par une entité sage, s’efforce d’être malin.

Q Est-ce qu’un Missionné a jamais fait l’objet d’une telle transgression par un adepte négatif pour être placé ensuite dans du temps/espace négatif ?

R C’est exact.

Q Pouvez-vous me dire dans quelle situation se trouve le Missionné et quel est le chemin de retour, pourquoi ce chemin ne peut-il pas être le simple retour dans du temps/espace positif ?

R Le chemin du retour dépend en premier lieu de la réticence du ‘soi’ supérieur à entrer dans de l’espace/temps négatif. Ceci peut constituer une partie significative de la longueur de ce chemin. Deuxièmement, quand une entité orientée positivement s’incarne dans un environnement profondément négatif elle doit apprendre/enseigner les leçons de l’amour du ‘soi’ , devenant ainsi une avec ses semblables. Quand cela a été accompli l’entité peut ensuite choisir de libérer la différence potentielle et changer les polarités. Cependant, le processus d’apprentissage des leçons accumulées d’amour de soi peut être très long. Il se peut aussi que l’entité, pendant qu’elle apprend ces leçons, perde beaucoup de son orientation positive au cours du processus, et le choix d’un renversement de polarité peut être retardé jusqu’au milieu de la sixième densité. Tout cela prend beaucoup de temps, selon votre manière de mesurer, bien que tout finisse bien.

Q Est-il possible de me dire grosso modo combien de Missionnés venus sur cette planète au cours de ce grand cycle ont fait l’expérience d’un déplacement en temps/espace négatif ?

R Nous pouvons noter le nombre de ces occurrences. Il n’y en a eu qu’une. Nous ne pouvons pas, à cause de la Loi de Confusion, parler de l’entité.

Q Vous avez dit que le ‘soi’ supérieur est réticent à entrer dans l’espace/temps négatif. Est-ce exact ?

R Le processus d’incarnation implique d’être incarné du temps/espace à l’espace/temps. Cela est exact.

Q Je vais parler et voir ensuite si j’ai raison. Lorsqu’elle est placée dans un temps/espace de polarisation négative, l’entité positive n’expérimente rien d’autre que l’obscurité. Alors, par l’incarnation dans de l’espace/temps négatif du fait du ‘soi’ supérieur elle fait l’expérience d’un environnement d’espace/temps négatif avec des autres ‘soi’ négativement polarisés. Est-ce exact ?

R C’est exact.

Q Il me semble que ce doit être une situation extrêmement difficile pour une entité polarisée positivement, et le processus d’apprentissage doit être extrêmement traumatisant. Est-ce exact ?

R Disons que l’individu polarisé positivement est un médiocre élève en amour de ‘soi’, c’est pourquoi il prend beaucoup plus de temps, si vous voulez, que ceux qui sont natifs de ce modèle de vibrations.

Q Je suppose que ce déplacement est d’une façon ou d’une autre fonction de son libre arbitre. Est-ce exact ?

R C’est absolument exact.

Q Ceci est un point que je trouve très déroutant. Il est de la fonction du libre arbitre de l’entité orientée positivement d’entrer dans le temps/espace négativement polarisé. Cependant, cela dépend aussi de son absence de compréhension de ce qu’elle est en train de faire. Je suis certain que si cette entité avait une pleine compréhension de ce qu’elle fait elle ne le ferait pas. Il est de la fonction de son autre ‘soi’ polarisé négativement de créer une situation où elle est leurrée par cette configuration. Quel est le principe par rapport à la première distorsion qui permet que cela se produise puisque nous avons deux portions du Créateur, toutes deux d’égale valeur ou de potentiel égal, mais polarisées de manière opposée, ce qui a pour résultat cette situation. Pourriez-vous me dire quel est le principe philosophique qui sous-tend cet acte particulier ?

R Il y a deux points importants à cet égard. Premièrement, nous pouvons noter la situation dans laquelle une entité reçoit une ‘feuille de route’ mal indiquée et qui est en fait tout à fait erronée. L’entité se met en route vers sa destination. Elle ne souhaite qu’atteindre le point de sa destination mais étant déroutée à cause de l’instruction incorrecte et ne connaissant pas le territoire par lequel elle passe, elle se perd désespérément. ‘Libre arbitre’ ne veut pas dire qu’il n’y aura aucune circonstance dans laquelle les calculs se révéleront faux. Il en est ainsi pour tous les aspects de l’expérience de vie. Bien qu’il n’y ait pas d’erreurs, il y a des surprises. Deuxièmement, ce que nous et vous faisons au cours de séances de travail comme celle-ci porte une charge magique, si vous voulez utiliser ce terme très souvent mal compris ; peut-être pourrions-nous parler d’un ‘pouvoir métaphysique’. Ceux qui accomplissent un travail de pouvoir sont disponibles à la communication vers et depuis des entités de puissance globalement équivalente. Il est heureux que l’entité d’Orion ne possède pas la puissance native de ce groupe. Cependant, elle est très disciplinée, tandis que ce groupe manque de la finesse équivalente à cette puissance. Chacun travaille en conscience, mais le groupe n’a pas entrepris un travail en tant que groupe. Le travail individuel est utile, car le groupe est une aide mutuelle, de l’un pour l’autre.

Q Nous avons ici, je crois, un principe très important par rapport à la Loi Une. Vous avez dit que l’attitude de l’individu est d’une importance extrême pour que l’entité d’Orion soit à même d’être effective. Voudriez-vous s’il vous plaît expliquer comment fonctionne ce mécanisme par rapport à la Loi Une, pourquoi l’attitude de l’entité est d’une importance extrême, et pourquoi cela permet l’action de l’entité d’Orion ?

R La Loi de Confusion ou du Libre Arbitre est d’une importance extrême dans les travaux de la Création infinie. Ce qui est pensé a autant d’intensité d’attraction pour le pôle opposé que l’intensité de l’intention ou désir. Ainsi, ceux dont les désirs sont superficiels ou transitoires ne font l’expérience que de configurations éphémères de ce qui pourrait être appelé une circonstance magique. Il y a un tournant, un axe qui pivote à mesure que le complexe mental/corps/esprit harmonise sa volonté de service. Si cette volonté et ce désir sont d’un service à autrui, la polarité correspondante est activée. Dans la circonstance de ce groupe il y a trois de ces volontés qui agissent comme une seule avec l’instrument dans, dirons-nous, la position centrale de fidélité au service. Cela est comme cela doit être pour l’équilibre du travail et la poursuite du contact. Dans ces travaux, notre complexe vibratoire est lui aussi pointé et notre volonté de servir est aussi d’un certain degré de pureté. Cela a créé l’attraction de l’opposé polaire dont vous faites l’expérience. Nous pouvons noter qu’une telle configuration de libre arbitre, pointée sur le service d’autrui, a aussi le potentiel de mobiliser une grande masse de force lumineuse. Cette force lumineuse positive opère cependant, elle aussi, sous le libre arbitre et elle doit être invoquée. Sinon nous ne pourrions pas parler ainsi et ne vous guiderons pas, car la nature de ce contact est telle que la pureté de votre libre arbitre doit, par-dessus toutes choses, être préservée. Ainsi vous cheminez au travers des expériences en découvrant des inclinations qui peuvent être utiles.

Q Les entités orientées négativement qui nous contactent, nous et d’autres, sur cette planète sont limitées par la première distorsion. Elles ont manifestement été limitées par le rituel de bannissement qui vient d’être accompli. Pourriez-vous décrire, par rapport au libre arbitre, comment elles se limitent pour pouvoir travailler dans la première distorsion et comment fonctionne le rituel de bannissement en lui-même ?

R Cette question a plusieurs parties. Premièrement, ceux qui sont de polarité négative n’agissent pas par rapport au libre arbitre, à moins que cela ne soit nécessaire. Ils s’invitent d’eux-mêmes et transgressent à chaque fois que cela leur est possible. Deuxièmement, ils sont limités par la grande Loi de Confusion en ce sens que, pour la plupart, ils sont incapables d’entrer dans cette sphère planétaire d’influence et ne sont capables d’utiliser les fenêtres de distorsion de temps/espace qu’à condition qu’il y ait un certain appel pour équilibrer l’appel positif. Une fois qu’ils sont ici leur désir est la conquête. Troisièmement, dans le cas de l’enlèvement permanent de cet instrument de l’espace/temps, il est nécessaire de permettre à l’instrument de quitter de son plein gré son complexe physique de rayon jaune. Une duperie a donc été tentée. Le recours à la production de formes de lumière doit permettre à de telles entités de découvrir un mur qu’elles ne peuvent pas pénétrer. Ceci est dû aux complexes énergétiques des êtres de lumière et aspects du Créateur infini unique invoqués et évoqués lors de la mise en place du mur de lumière.

Q Tout ce dont nous faisons l’expérience par rapport à ce contact, notre distorsion vers la connaissance afin de servir, la distorsion de l’entité d’Orion vers la réduction de l’effectivité de ce contact, tout cela résulte de la première distorsion, comme je vois les choses, et crée une atmosphère de totale liberté pour que le Créateur devienne plus instruit de Lui-même par l’interaction de ses portions, les unes par rapport aux autres. Est-ce que ma façon de voir les choses est correcte par rapport à ce que je viens de dire ?

R Oui.

Q Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par ‘qui élève une personnalité’ ?

R Des indices, nous pouvons en offrir. Une explication serait de la transgression. Nous pouvons seulement demander que vous réalisiez que tous sont Un.

Q Nous avons inclus le ‘Shin’ dans le rituel de bannissement, le ‘Yod-Heh-Vau-Heh’ pour en faire ‘Yod-Heh- Shin-Vau-Heh’. Est-ce que c’est utile ?

R Cela est utile, spécialement pour l’instrument, dont les distorsions vibrent fortement en congruence avec ce complexe vibratoire sonore.

Q Pourquoi n’y a-t-il pas de protection sur le sol, ou le lieu du rituel de bannissement, et devrait-il y en avoir une ?

R Le développement d’une salutation psychique n’est possible que par les centres énergétiques commençant à un emplacement que vous pourriez voir comme étant dans le rayon violet, en passant par le centre énergétique de l’adepte, et de là vers la cible d’opportunité. Selon la nature vibratoire et le but de la salutation, positive ou négative, l’entité sera dynamisée ou bloquée de la manière désirée. Nous, de Ra, approchons cet instrument par un contact sur bande étroite au travers du rayon violet. D’autres pourraient percer au travers de ce rayon et descendre vers n’importe quel centre énergétique. Nous, par exemple, nous utilisons beaucoup le centre énergétique de rayon bleu de cet instrument pendant que nous essayons de communiquer nos distorsions/compréhensions de la Loi Une. L’entité d’Orion perce ce même rayon violet et se dirige vers deux endroits pour essayer d’atteindre la plupart de ses opportunités non physiques. Elle active le centre énergétique du rayon vert tout en bloquant le centre énergétique de rayon indigo. Cette combinaison provoque de la confusion chez l’instrument, ainsi qu’une hyperactivité subséquente dans des proportions non sages dans les travaux du complexe physique. Elle recherche simplement les distorsions programmées pré-incarnativement et développées dans l’état d’incarnation. Les énergies de la vie en elle-même étant le Créateur infini unique, affluent depuis le pôle sud du corps vu sous sa forme magnétique. Dès lors, seul le Créateur peut, par les pieds, entrer dans l’enveloppe énergétique du corps pour y produire quelque effet. Les effets de l’adepte sont des effets qui proviennent de la direction supérieure, et ainsi, la construction d’un mur de lumière est tout à fait propice.

Q Pourriez-vous me dire quelle est la situation par rapport à nos compagnons de quatrième et cinquième densités, en ce moment ?

R La ligue des compagnons de quatrième densité accompagne votre groupe. L’ami de cinquième densité, à ce nexus d’espace/temps, travaille exclusivement à l’intérieur de sa propre densité.

Q Par quel moyen est-ce que ces entités particulières de quatrième densité se rendent de leur origine à notre position ?

R Le mécanisme de l’appel a été exploré antérieurement. Quand une distorsion qui peut être teintée de négativité est produite, alors cet appel se produit. En outre, la lumière dont nous avons parlé, qui émane des efforts faits pour être au service d’autrui dans un sens assez clair et lucide, est un autre type d’appel, en ce sens qu’il représente ce qui exige de l’équilibre par de la tentation. En troisième lieu, il y a eu certaines ouvertures vers les complexes mental/corps/esprit de ce groupe, qui ont été rendues accessibles à notre ami de cinquième densité.

Q En fait, la question que je voulais poser est : comment arrivent-ils ici ? Par quels moyens de transport arrivent ’ils ici ?

R Dans le mécanisme de l’appel, le mouvement se fait comme vous vous y attendez ; c’est-à-dire que les entités se trouvent sous l’influence planétaire et sont, après être passées par le réseau de la quarantaine, libres de répondre à cet appel. Des tentations sont offertes par des entités négatives de ce que vous appelleriez vos plans intérieurs. Ces anges noirs, dirons-nous, sont impressionnés par la voie du service de soi offerte par ceux qui sont passés par la quarantaine du temps passé et ces entités, très semblables à vos présences angéliques de nature positive, sont prêtes à se déplacer en pensée dans les plans intérieurs de cette influence planétaire, en opérant de temps/espace à espace/temps. Le mécanisme de l’entité de cinquième densité va de densité à densité et est de nature magique. La quatrième densité, en elle-même, n’est pas à même de construire un passage vers le réseau d’énergie. Cependant, elle est capable d’utiliser ce qui a été laissé intact. Une fois encore, ces entités sont des entités de quatrième densité d’Orion.

(G.B. : par instrument, entendez la médium)

Bonne lecture G.B.

Publicités