dormeur éveillé

Le jour de la MOISSON

Nous allons vous expliquer par une parabole analogique, pourquoi à partir de maintenant, nous devons nous consacrer à « l’enseignement » des êtres éveillés de cette planète et pourquoi nous ne pouvons plus « attendre » les « endormis ». Le temps de la moisson approche.

Supposons, dans une école, un professeur qui, ayant devant lui une année de travail, doit préparer ses élèves en vue d’un certain examen. Il établit son plan de travail, de manière à consacrer chaque terme et chaque mois de l’année à une portion appropriée du travail.

Mais les élèves étant de divers âges et capacités, quelques-uns apprennent vite et font des progrès rapides, tandis que d’autres restent en arrière.

De plus, des étudiants nouveaux arrivent constamment dans la classe, et quelques-uns d’entre eux possèdent à peine la somme minima des connaissances exigées.

Quand la moitié environ de l’année s’est écoulée, le professeur, examinant la situation, décide de ne plus admettre de nouveaux élèves dans la classe. Il fait cela parce que, sachant ce qui est requis pour l’examen, il comprend l’impossibilité pour tout élève au-dessous d’un certain niveau initial de faire des progrès suffisants pour lui permettre de passer l’examen de fin d’année.

Un peu plus tard, au cours du même exercice, le professeur passe de nouveau en revue la position de ses élèves. Il prévoit que quelques-uns parmi ses élèves passeront certainement l’examen, pour d’autres le succès est douteux, et pour d’autres encore l’échec est évident. Il dira par conséquent à ces derniers élèves les moins avancés : « Nous avons à présent atteint un niveau où il est inutile pour vous de continuer les travaux de cette classe. Il est impossible, même au prix de n’importe quel effort, d’atteindre en temps voulu le niveau imposé par l’examen. L’enseignement plus avancé, qui doit à présent être donné aux autres, ne vous conviendrais nullement, et comme vous ne pourriez pas l’assimiler, vous ne perdriez pas seulement personnellement votre temps, mais vous seriez encore un obstacle pour le reste de la classe. Il vaudra donc mieux pour vous d’être transféré illico à la classe immédiatement au-dessous de celle-ci, de vous perfectionner dans les cours préliminaires, que vous ne possédez pas encore à fond, et de revenir à ce niveau-ci avec la classe de l’année prochaine, quand vous aurez la certitude de passer l’examen avec succès. »

Nous avons ici l’analogie exacte de ce qui s’est produit, se produit et se produira encore dans vos cycles « terrestres » Actuellement fin du 3ème cycle sur un total de sept (Dans 2156 ans à compter de l’an 2017).

Namasté & bonne lecture.

G.B. / B.L. / K.A.

 

 

 

Publicités