Confusion entre densité et dimension.

Des dimensions

Les dimensions sont des mesures ou perceptions purement spatiales. Leur accès se fait par translation et duplication de l’espace. Il suppose l’emploi de certaines technologies ou l’emploi de l’énergie émise par l’intention, qu’elle soit en pensée, écrit, geste, parole ou les quatre simultanément, impulsées par une entité ou plusieurs entités, voir une collectivité. (Ces translations se font toujours à 90° de la dimension précédente, malgré les « apparences » à partir de la 3 vers 4 Dim.)

 La dimension 0 est le point sans mesure ni consistance.

Dimensions 0

La dimension 1 est la ligne sans épaisseur (longueur).

Dimention 1

La dimension 2 est le rectangle ou le carré ou équivalent (longueur + largeur) progression à 90°.

Dimension 2

La dimension 3 est le cube ou parallélépipède rectangle (longueur + largeur + hauteur) progression à 90°.

Dimension 3

La dimension 4 est le tesseract progression à 90° par rapport à 3D

Dimension 4

La dimension 5 est le penteract progression à 90° par rapport à 4D

Dimention 5

La dimension 6 est le sexteract progression à 90° par rapport à 5D (voici l’animation qui y conduit) :

https://www.youtube.com/watch?v=Bn7HDBj9ZQQ

Et ainsi de suite pour les autres dimensions.


Des densités

Les densités sont des mesures de perceptions ou états vibratoires. Le passage à des densités plus subtiles est la conséquence de la perte d’une partie de vos basses fréquences au profit des plus énergétiques qui demeurent dans votre signature énergétique harmonique de base. Plus votre conscience est dans une densité plus subtile, plus vous vous passez de basses fréquences (matière de 2, 3 et 4ème densité). En conséquence, vos « véhicules » perdent en « volume spatial » et gagnent en « durée temporelle », c’est pourquoi ils sont de plus en plus petits et « imbriqués » dans votre véhicule physique.

 La densité 0 est le potentiel énergétique du vide qui donnera l’apport d’énergie nécessaire à une « création », laquelle est son extension.

La densité 1 est une future création en formation et non « matérialisée ».

La densité 2 est la création « finie » en matérialisation (minéraux, végétaux, animaux, voir certain humains sous évolués). (Monde physique).

La densité 3 est une création « finie » en matérialisation (humains, certain animaux, végétaux et minéraux évolués). (Monde et corps physique).

La densité 4 est une création « finie » de plasma froid englobant à l’intérieur et à l’extérieur les créations de 2ème et 3ème densité. (Monde et corps éthérique, pratiquement physique).

La densité 5 est une création « finie » en immatérialité (considéré d’une plus grande densité), ayant perdu une partie de ses énergies « basses fréquences ». (Monde et corps astral).

La densité 6 est une création « finie » en immatérialité (considéré d’une plus grande densité), ayant perdu une plus grande partie de ses « basses énergies ». (Monde et corps mental).

La densité 7 est une création « finie » en immatérialité (considéré d’une plus grande densité), ayant perdu pratiquement toutes ses « basses énergies ». (Monde et corps causal). Début de l’âme.

Et ainsi de suite pour les autres densités.

Corps humain.png

(Note : la fréquence vibratoire intérieure à une densité particulière considérée, ne varie pas ou très peu. Elle semble avoir augmenté d’un point de vue extérieur et considéré d’une densité ou référentiel beaucoup moins subtil. Ce phénomène est dû à la modification du temps qui n’est pas le même en durée d’un référentiel à l’autre comme je vous l’ai expliqué dans le précédent article « rapport entre le temps et l’espace »).

https://confederationdelaliberationdegaia.wordpress.com/2017/07/29/rapport-entre-le-temps-et-lespace/

 A savoir également que les structures de Xème densité apparaissent relativement solides pour les êtres occupant ces densités ; que le même rapport qui existe entre espace et temps, existe également entre espace et densité. De ce fait, plus une entité deviens subtile (évolution/ascension), moins cette entité occupe d’espace, mais plus son énergie deviens puissante en intention/création puisque « libérée » des basses fréquences relatives.

De même façon, il est dangereux en ces temps présents d’amener la confusion au peuple de Gaïa sous prétexte  de sémantique en ne distinguant pas pouvoir (super) de capacité. Le pouvoir implique une hiérarchie et une domination provoquées par des technologies (souvent employées négativement).

La capacité découle des dispositions naturelles de tous qui peuvent être mises en activité par la connaissance et l’entrainement (elle suppose la connaissance et conviction intime que tout est UN, sans le moindre doute et que l’intention bien formulée avec conviction, domine toute matière et non matière).

Bien à vous. G.B.B.L.K.A.

 

 

 

Publicités